Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Basile, chat de l'espace
#01- BASILE, CHAT DE L'ESPACE
Scénariste(s) : Ashley SPIRES
Dessinateur(s) : Ashley SPIRES
Éditions : Scholastic
Collection : X
Série : Basile
Année : 2009     Nb. pages : 64
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Humour tendre, Héros animalier, Aventure humoristique, Humour fantaisiste
Appréciation : 3.5 / 6
Encore un autre chat... mais barjot, celui-là, et qui se prend pour un cosmonaute!
Écrit le dimanche 09 novembre 2014 par PG Luneau

 

Tomes lus : #01 - Basile, chat de l'espace (2009)

            #02 - Basile au secours de Ted (2010)

            #03 - Basile et capitaine Mimi (2011)

 

Les chats ont toujours été très à la mode, en BD et en dessin animé. Les vieux de la vieille penseront à Félix le chat, au Sylvestre «'Rominet» de Titi, au Tom de Jerry, au Pouf de Ricki, au Hercule de Pif... ou à Plouk, dont je lisais les gags en une case, dans le journal La Presse, quand j'allais chez ma tante, étant jeune (quelqu'un d'autre que moi se souvient-il de cet amusant félin, ancêtre et sosie de Garfield, dont je ne trouve plus aucune trace dans le Net?!?) :^( ...  Les plus jeunes penseront plutôt à Garfield, justement, à Billy the cat, à Azraël, à Blacksad...  Au désopilant Chat de Geluck, à celui de Léonard, de Gaston Lagaffe, de Lou, du Rabbin... ou au Simon's cat, qui fait tant de malheur qu'on le retrouve maintenant en intermède à la télé! Mes élèves penseront peut-être même à Chi, à Zigo ou à Cath et son chat!... Bref, la liste est longue, et je pourrais continuer encore longtemps, tant avec ceux qui sont héros de série qu'avec ceux qui font partie d'un duo d'antagonistes ou encore ceux qui ne font office que de figurants...

Mais voilà qu'Ashley Spires, une illustratrice de l'Ouest canadien, y va de sa mouture qu'elle rajoute à la liste déjà longue. Elle le prénomme Binky, mais Hélène Rioux, la traductrice, préfère nous le faire connaître sous le nom de Basile! Et pourquoi pas?

C'est que ce nom convient tout à fait à cette grosse boule noire et blanche, ayant à peu près la forme oblongue d'un ballon de football (amis européens, je parle ici du football américain!)!! Et ce Basile au look si curieusement original a une phobie : sortir de la demeure de ses maîtres!! Car, comme chacun sait, l'Extérieur et ses multiples dangers, c'est ni plus ni moins que l'Espace intersidéral!!? Et chacun sait aussi que, dans l'Espace, non seulement il n'y a pas d'air mais, en plus, il y a des tonnes d'extraterrestres qui risquent de vous attaquer!!

Voilà en gros la trame de fond de ces mignons petits albums pour la jeunesse : un chat maboul qui se prend pour un agent spécial chargé de protéger sa maîtresse et son jeune fils d'éventuelles attaques extraterrestres!!!

Ce qu'il faut savoir, c'est que tous ces monstres volants que Basile prend pour des E.T. ne sont, en fait, que de rares mouches ou moustiques qui  parviennent, très occasionnellement, à s'immiscer à l'intérieur de la maison!!

Mais il ne faut jamais négliger la puissance de l'imaginaire!! Si c'est le cas pour les humains (et le désopilant Calvin de la non moins désopilante série Calvin & Hobbes nous l'a bien fait comprendre!!), il en va de même, apparemment, pour les félins!!

Alors que le premier tome s'en veut plus un de présentation (où l'on fait connaissance avec le héros, ses habitudes, ses entraînements, son quotidien...), le suivant nous raconte sa toute première expédition en territoire ennemi (la cour avant de sa demeure!!), alors qu'il tombe d'une fenêtre, par mégarde!! Dans le troisième opus, c'est l'arrivée d'une chatte étrangère dans SA maison qui vient chambouler son petit quotidien d'agent hyperspécialisé de la C.U.E.C. : les Chats de l'Univers, Explorateurs du Cosmos!

Avec leur graphisme tout à fait particulier et leurs aventures à l'humour toujours décalé, les albums de Basile sont à l'image de leur protagoniste : mignon et plaisant tout plein!! On rigole, on sourit, on se demande quelle sera la prochaine lubie ridicule du gros matou, et quels moyens il devra mettre en œuvre pour en venir à bout... Bref, ces albums nous offrent une lecture ludique et agréable, que je ne peux que recommander à tous!!

En terminant, je m'en voudrais de ne pas remercier madame Julie Lavoie, des éditions Scholastic, de m'avoir gracieusement fait parvenir ces exemplaires, destinés à tous les amateurs de chats (et même à ceux qui ne les apprécient pas vraiment!!) de 8 ans et plus!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le petit format, tout souple et tout mince malgré ses 64 pages! En fait, quand on ne l'entrouvre pas, on dirait plutôt un petit album illustré pour la jeunesse qu'une BD comme telle.

 

  • le graphisme très personnel de madame Spires. Grâce à lui, l'artiste parvient à mettre en scène un animal au look vraiment particulier : ses oreilles en lame de couteau de boucher lui donne l'air d'une tête d'ogive!!... Ce design très professionnel est une très bonne chose car, avec un sujet aussi commun, il fallait que son Binky/Basile puisse se démarquer. Grâce à sa facture visuelle sobre et claire, aux couleurs pastel plutôt vieillottes, elle y parvient dignement! ;^)

 

  • l'étonnante expressivité de Basile. Compte-tenu de la forme très compacte du félin et du graphisme si particulier de madame Spires, il est étonnant de constater à quel point elle parvient néanmoins à nous le représenter dans toutes sortes de postures (quelle souplesse, pour un être aussi «ballon-de-footballoïdal» ;^), avec toutes sortes d'attitudes, souvent très loufoques. Que ce soit la surprise, la peur, le soupçon, l'exaspération, on parvient toujours à le comprendre... et, du même coup, à se foutre gentiment de sa (drôle de) gueule!! ;^)

 

  • l'humour qui «déborde» du récit comme tel. Ainsi, la quatrième de couverture nous sert une très amusante mini-biographie de l'auteure. Il en va de même pour la page des crédits, au verso de chacune des pages de titre : on peut y lire des notices et des petites informations loufoques et totalement inutiles!! J'adore quand les éditeurs se permettent ce genre de petits débordements sympathiques! ;^)

 

  • le décalage de l'humour. Tout le cocasse de la série repose sur la perception tordue qu'a notre ami Basile du monde qui l'entoure et du rôle qu'il s'y donne. C'est très plaisant de le voir se prendre pour un «grand» héros, «défendant» ses maîtres des attaques incessantes des «envahisseurs extraterrestres»... qui ne sont en réalité que de simples insectes, rappelons-le!! Mais le tout prend toujours des proportions démesurées, ce qui accentue d'autant notre plaisir! J'ai adoré voir Basile construire secrètement sa gigantesque fusée (à l'intérieur de sa petite litière!!) puis creuser un tunnel interminable jusqu'à l'extérieur... tout cela à l'insu de ses maîtres!?!? ;^) Ou le voir qui «découvre» subrepticement un moteur à combustion turbo... dans un garde-robe de la maison!!!? La p.20 du premier tome nous en donne une autre belle preuve avec la liste des 5 vérités de Basile : qui aurait cru qu'un chat aussi casanier aurait glissé parmi ses 5 uniques postulats le fait que... les mini-jupes ne vont pas à tout le monde!?!? Madame Spires a vraiment un très bon sens de l'humour!! Et, on aura beau dire, en matière d'humour, quelques bons pets bien placés, c'est toujours efficace!!... surtout quand l'auteure y ajoute de subtils jeux de mots désopilants (voir les tomes #1, p.42 ou #2, p.15)!! ;^)

 

  • l'inventivité de l'auteure pour transposer l'univers «cosmonautique» de Basile dans le quotidien d'une maison tout à fait normale et ce, en y adjoignant plein de références à des films-cultes d'action! J'ai trouvé très originales, par exemple, les différentes facettes de l'entraînement de pointe d'un membre du C.U.E.C., aux p.46 et 47 du premier tome, ou quand il saute sur le boyau d'arrosage, comme s'il s'agissait d'une source d'oxygène, dans le tome #2. De même, sa façon de se prendre pour Tom Cruise dans Missions : Impossibles, en cherchant à imiter les insectes (p.36 à 42 du tome #2) est tout à fait tordante! Encore là, l'auteure fait preuve de beaucoup d'ingéniosité, d'originalité et de dérision! Et que dire, dans le tome #3, de l'entraînement à la Rambo (p.48 et 49) ou du charmant clin d'œil à James Bond (p.30), avec le «permis de griffer» du capitaine Mimi! ;^)

 

  • les tronches impayables que Basile peut avoir, dans diverses situations!! J'ai été particulièrement sensible aux images qui nous le montrent étant bébé (p.18 et 26 du tome #1), quand il a peur de la balayeuse (tome #1, p.30), quand il se prend pour un ninja (tome #1, p.33), qu'il se fait laver (tome #2, dp.38), quand on lui dit qu'il est trop gros (tome #3, p.13) ou chaque fois qu'il enfile ses petites lunettes de lecture ou qu'il pète impunément!! Du bonbon!!

 

  • Ted, le straight man de Basile... tout ce qu'il y a de plus straight!! ;^) En fait, Ted est le toutou de Basile, et il représente un petit souriceau! Il est totalement inanimé (contrairement à Hobbes, de Calvin & Hobbes)... mais ses postures sont tellement expressives (quand il se cache les yeux avec les mains, par exemple) qu'on pourrait en venir à croire qu'il est vivant! ;^) D'ailleurs, quand le pauvre Ted est blessé (!!??), dans le deuxième tome, on en vient tout ému tellement on finit par s'attacher, nous aussi, à ce bout de chiffon!! ;^)

 

  • quelques petites idées de mises en pages intéressantes. Je pense, notamment, à ces travellings panoramiques sur plusieurs cases latérales, qui nous font voir tout le jardin (tome #2, p.18) ou la salle de bain (tome #2, p.30), ou les plongées / contre-plongées de la cheminée, à la p.39 du tome #3.

 

  • la belle leçon de courage et de ténacité du tome #2. Je suis particulièrement touché par les récits où la loyauté en amitié est mise de l'avant. Je me demande ce que mon psy en dirait!!?? ;^)

 

  • des cases finales qui annoncent toujours une possibilité de suite intéressante... Celle du tome #2 est même sournoisement angoissante, d'une certaine façon... (Décidément, il est temps que je voie mon psy!! ;^)

 

  • un accessoire technologique qui m'a réjoui : un téléphone sans fil et sa base de chargement!! J'ai réalisé, en les voyant, que je n'avais jamais croisé une telle modernité dans un album pour la jeunesse!!? Il me semble, en effet, que les illustrateurs continuent plutôt à dessiner leurs téléphones à l'ancienne mode, avec récepteur et cordon boudiné!? Est-ce que je me trompe?? Pourtant, cette image deviendra de plus en plus archaïque aux yeux des jeunes de demain! Bravo pour votre souci de modernité, madame Spires!! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le thème de la phobie des insectes extraterrestres. Le gag est intéressant... mais est-il assez solide pour rester efficace sur la durée?... Déjà, à la fin du tome #2, je trouvais que ça devenait un peu redondant. L'arrivée de Mimi l'inspectrice, dans le tome #3, a un peu changé le focus, mais j'avoue que, sans abandonner complètement ces ennemis venus du ciel, il faudrait tout de même creuser d'autres pistes pour les tomes à venir (à ce propos, j'ai découvert qu'il y en existe au moins 5 autres, en anglais!! Seront-ils traduits??)

 

  • le graphisme de Mimi, dans le tome #3. Ce nouveau personnage, qui joue un rôle très important dans ce tome (et potentiellement dans les suivants, à en croire la finale de celui-ci), est visuellement bien moins intéressant que tout le reste des personnages, tant humains qu'animaliers. Il me semble que madame Spires n'a pas été très inspirée pour l'occasion! :^(

 

  • une série d'incohérences visuelles. Aux p.54 et 55 du tome #3, c'est la pagaille : il faut faire évacuer une invasion d'extraterrestres! Pour ce faire, Basile décide d'ouvrir une fenêtre... mais ça devient un total fouillis!! L'enchaînement des vignettes nous montre la fenêtre fermée sans moustiquaire, puis avec moustiquaire, puis ouverte (on le suppose, puisque la moustiquaire tombe à l'extérieur!), puis fermée, puis encore ouverte!?!?! Un grand n'importe quoi visuel qui m'a dérouté et qui a nui à la fluidité de ma lecture... Décevant! :^P

 

  • le cri euphorique le plus accablant de tout le neuvième art!! Comment peut-on choisir le mot Saperlipopette!! pour exprimer la joie extatique et le soulagement suprême qui suit l'accomplissement d'une mission très risquée??! Je ne sais pas quel était l'expression choisie dans la version originale, mais il me semble que la traductrice, madame Rioux, aurait pu trouver quelque chose de moins ridicule que Saperlipopette!! ;^P  (...À moins que ça se veuille du sarcasme (??!), auquel cas, ce n'est vraiment pas clair!!)

 

  • une petite inquiétude pour ce qui est de la reliure. Ce genre de mini-plaquette collée pourra, j'imagine, supporter une usure «domestique» normale... Mais je crains un peu pour les exemplaires achetés pour la bibliothèque de notre école, ou le fort roulement et le manque de précaution des jeunes lecteurs peuvent parfois être sans merci! La colle restera-t-elle efficace pendant longtemps?? Seul l'avenir nous le dira!! ;^)

 

  • ça se lit horriblement vite! Il y a bien 64 pages, mais elles sont si petites, avec si peu de vignettes et de texte, qu'on en a très rapidement fait le tour!! À quand les prochaines traductions??

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Je l'aurais parié!! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 09 novembre 2014 à 12:06


Héééé, y m'plaît bien c p'tit coquin ! à lire. :)
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 09 novembre 2014 à 11:49




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin