Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- l'Envers du grimoire
#02- L'ENVERS DU GRIMOIRE
Scénariste(s) : Christophe ARLESTON
Dessinateur(s) : Philippe PELLET
Éditions : Soleil
Collection : X
Série : Forêts d'Opale
Année : 2001     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/9)
Genre(s) : Heroic fantasy
Appréciation : 5 / 6
Certaines bibliothèques sont plus animées que d'autres!
Écrit le dimanche 27 mai 2012 par PG Luneau

À la fin du premier tome de cette excellente série, Darko avait réussi de justesse à fuir les attaques des nombreux traqueurs que les Primats de la lumière, ces prêtres tout puissants mais corrompus, avaient lancé contre lui. En compagnie de sa sœur Sleilo et de leur oncle Urfold, notre jeune héros a été emporté in extremis dans les airs par une connaissance à lui qui survolait l’endroit sur son waphan… mais il était néanmoins très blessé!

 

C’est aux abords du Havre de la Lumière, la capitale spirituelle des Cinq Royaumes, que l’énorme animal volant les dépose. La priorité des trois comparses est bien évidemment de se trouver un gite où Darko pourra recevoir les soins appropriés… mais depuis qu’il sait qu’une prophétie le prédestine à un avenir épique, le jeune homme veut en savoir plus : il planifie de s’immiscer dans la grande bibliothèque sacrée du Palais des Anciens Titans, question de mettre la main sur le grimoire de Cohars, celui contenant les détails de la prophétie!

 

Mais les Prêtres de la Lumière ne sont pas dupes et savent maintenant que le primat Kruergel, celui qu’ils avaient envoyé pour les traquer, a été tué ! Avec ces fanatiques religieux et leurs paladins à leurs trousses, nos amis ont intérêt à bien se préparer : leur intrusion dans la bibliothèque ne sera pas aussi simple que prévue, surtout que celle-ci est justement tenue par… le clergé!!

 

Encore une fois, j’ai pris grand plaisir à retrouver cet univers mis en place par le grand Arleston, scénariste de presque la moitié des innombrables séries des éditions Soleil! Si les rencontres auxquelles on assiste sont moins exotiques que celles du premier tome, et très centralisées sur le vol du grimoire, l’action ne s’en retrouve que mieux canalisée et la mission d’infiltration au sein de l’enceinte sacrée devient un véritable thriller, digne d’un blockbuster hollywoodien! De nouveaux personnages font leur apparition (dont un aubergiste à qui on ne la fait pas deux fois, et un chevalier-paladin à la personnalité secrète), et les héros récurrents prennent leurs assises avec plus d’aplomb, qui en dansant lascivement, qui en élaborant de brillants stratagèmes, qui en jouant de la bastonnade… ou en éveillant des esprits endormis depuis belle lurette!...

 

Oui, vraiment, on a affaire à de l’heroic fantasy bien huilée, avec, en prime, un dessin bien plus précis et joliment mieux coloré que dans le tome #1!! Je ne sais pas quel cours intensif Pellet a pu suivre, entre ces deux tomes, mais il s’est bigrement amélioré sur tous les points… ce dont nous ne nous plaindrons pas, bien évidemment! Donc, indubitablement, je reste bien accro à la quête de Darko et de ses copains… C’est à suivre!

 

À lire aussi : la critique de Yaneck.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la richesse des décors. Tous les bâtiments sont si détaillés qu’il vaut presque la peine de les observer à la loupe! Pellet y va d’un fabuleux travail d’orfèvre!

 

  • une curiosité. À la p.4, l’auberge de Saark Double-Goutte semble s’appeler Paffridun… mais si ce mot sur l’enseigne semble écrit de façon si stylisée, c’est parce qu’il s’agit en réalité du mot Unplugged, qu’on peut lire avec beaucoup de facilité si on tourne l’album à l’envers!! De plus, si j’en crois le passionnant site Placard à B.D., il paraîtrait que le videur qui se trouve sur cette même vignette serait un ami de Philippe Pellet, le dessinateur! Merci, Placard à B.D.!

 

  • le dessin de Pellet. Sans toutefois être parfait, il est cent fois plus net que dans le tome #1 : c’est à croire qu’il a complètement changé sa technique de travail tant les traits sont plus fins, mieux définis… ce qui les rendent plus fluides et plus agréables à l’œil! Et on en n’est qu’au tome #2!!

 

  • la coloration. Incontestablement, toute la méthode de coloration a, elle  aussi, été changée, et pour le mieux!! Manifestement appliquées à l’ordinateur, les couleurs sont bien plus vives et contrastantes. Les ombrages et dégradés font aussi beaucoup plus naturels. Bref, on pourrait presque croire que les tomes #1 et 2 ont carrément été faits par deux personnes différentes tant la qualité graphique est exponentiellement transcendée!!

 

  • la belle variété du découpage. Les planches sont très dynamiques, remplies qu’elles sont d’inserts, de cadres aux formes diverses et de variations de plans. C’est vraiment du beau travail!

 

  • l’humour, encore. Les réactions horrifiées de certains moines-bibliothécaires à la vue de leur joyau qui se fait détruire à petit feu (et même à gros!!) lors du combat sont très cocasses, de même que les commentaires du gros Ghorg (encore eux!!).

 

  • le dynamisme du récit. C’est enlevant et rondement mené, avec juste ce qu’il faut de discussion entre les scènes d’action pour nous permettre de reprendre notre souffle et d’éclaircir les situations. Bravo, monsieur Christophe!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’illustration de la couverture. Ce Darko qui semble faire léviter un livre sacré n’est pas une scène du récit. L’Envers du grimoire n’est pas le seul album à utiliser ce subterfuge, mais comme à chaque fois, ça me dérange toujours un peu : j’ai la désagréable impression qu’on fait preuve de publicité mensongère, dans ces cas-là!

 

  • quelques erreurs graphiques, que je n’aurais toutefois pas remarquées, soyons honnêtes, si je n’avais pas lu le site Placard à B.D. Les trois principales : le nombre de cordes sur la harpe, qui varie, à la p.5 (3e et 8e vignettes), les boucles d’oreilles du pontife Xarchias, qui semblent disparaître et réapparaître à volonté (aux p. 6 et 7), tout comme les triangles décoratifs du casque du paladin général Tara (aux p. 40 et 41). Ici encore, merci, Placard à B.D.!

 

  • le caractère un peu caricatural des «méchants» prêtres. Avouez que le sortilège de rajeunissement auquel on assiste, aux p.9 et 10, est assez classique : on est loin de l’originalité! Le pontife Xarchias, avec ses montées de lait fulgurantes et ses besoins de châtiments, fait un peu cliché, lui aussi, un peu unidimensionnel… Mais, bon, soyons bons princes : ces constatations sont plus décevantes que franchement agaçantes!

 

  • le costume de Sleilo, la pitoune de service. Je veux bien qu’un personnage de sexe féminin puisse miser sur ses atouts physiques et jouer la carte de la sensualité excessive, parfois, pour dépanner ses acolytes. Sleilo peut bien se mettre aux danses lascives pour impressionner les clients de la taverne où elle loge avec ses comparses… Mais est-il nécessaire qu’elle se promène toujours quasiment à poil, même hors de scène? C’est à peine si les bandes de tissu diaphane qui s’entrecroisent sur le devant de son corps parviennent à cacher la moitié de sa généreuse poitrine! Je déteste ces choix esthétiques scabreux, souvent strictement dictés par le département des ventes, qui ne servent qu’à générer plus de profit en attirant une manne de lecteurs libidineux! Heureusement, la jeune femme a tout un caractère… Ça compense pour son ridicule look de call-girl de luxe!

 

  • quelques erreurs de perspectives graphiques. Le grand cadre nous montrant la cité dans l’arbre, avec le palais en arrière-plan, à la p.20, est dessiné sous un angle carrément impossible à concevoir. C’est là un exemple parmi quelques autres. Comme quoi monsieur Pellet a encore des petites techniques à parfaire!

 

  • certaines séquences d’action plus difficiles à comprendre, surtout lors des passages très actifs (dans la bibliothèque, ou lors de la fuite par la rivière souterraine des carrières!). L’enchaînement des micro-actions d’une bataille, par exemple, manquent parfois de clarté, souvent à cause des changements de plans. À quelques reprises, il m’est arrivé de ne plus trop comprendre l’origine d’un coup ou ses répercussions. Un autre aspect à améliorer, donc, pour monsieur Pellet : une plus grande fluidité narrative dans le déroulement des combats.

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin