Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Pièges et trapèzes
#01- PIÈGES ET TRAPÈZES
Scénariste(s) : Kyle HIGGINS, Tom DeFALCO, Scott SNYDER
Dessinateur(s) : Eddy BARROWS, Eduardo PANSICA, Geraldo BORGES, Trevor McCARTHY, Andres GUINALDO, Juan José RYP, Greg CAPULLO
Éditions : Urban comics / DC comics
Collection : DC Renaissance
Série : Nightwing
Année : 2011     Nb. pages : 160
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1, 2 & 3 / 5)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué, Drame familial
Appréciation : 4 / 6
Quand Robin vole de ses propres ailes...
Écrit le samedi 23 décembre 2017 par PG Luneau

Tomes lus : #01- Pièges et trapèzes (sc. : Kyle HIGGINS, dess. : Eddy BARROWS, Eduardo PANSICA, Geraldo BORGES et Trevor McCARTHY)

            #02- la République de demain (sc. : Kyle HIGGINS et Tom DeFALCO, dess. : Eddy BARROWS, Geraldo BORGES et Andres GUINALDO, 2012, 144 p., 4,5/6)

            #03- Hécatombe (dess. : Eddy BARROWS, Andres GUINALDO, Juan José RYP et Greg CAPULLO, 2012, 176 p., 4,5/6)

 

Pour ceux qui ne le savent pas encore, retenez-le une fois pour toute : Nightwing, c'est Dick Grayson, le jeune Robin, acolyte de Batman, qui est devenu (un peu!) plus vieux et qui a ressenti le besoin de s'émanciper un peu.  Dans un élan d'indépendance, il s'est créé une nouvelle personnalité, avec un nouveau costume, et il fait désormais cavalier seul, tout en restant en communication avec son mentor (qui, depuis, a essayé divers autres jeunes hommes au titre de Robin!)! Ceci étant clarifié, on peut commencer!

Pour la collection Renaissance de DC, Kyle Higgins a décidé d'offrir aux fans de comics sa vision toute personnelle du personnage, personnage qui évoluait pourtant depuis 27 années déjà, sous les plumes et pinceaux de plusieurs auteurs chevronnés!! Ainsi, Higgins a choisi de ne pas parler du tout du rôle de Nightwing à titre de leader des Teen Titans (ni de son histoire d'amour avec l'improbable Starfire) pour se concentrer sur Nightwing le justicier humaniste au grand cœur, s'affranchissant en ce sens du véritable Homme-Chauve-Souris qui, lui, a l'empathie plus parcimonieuse et a grandement de la difficulté à faire confiance à quiconque.

Dans cette série en 5 tomes (je n'en ai lu que les trois premiers jusqu'à maintenant), on nous présente un Dick Grayson au prise avec bien des malfrats... mais aussi plusieurs démons intérieurs!! D'abord, le cirque Haly est en ville pour la première fois depuis la mort de ses parents, qui y étaient trapézistes de renom, quelques années auparavant. Renouer avec les artistes qu'il avait côtoyés étant gamin le chamboule un peu, tout comme de revoir la belle Raya, son flirt de jeunesse! Mais lorsque M. Haly, le vieux propriétaire du cirque, lui donne les rênes de la troupe juste avant de mourir, ça ne fera pas que des heureux : de vieilles jalousies referont surface... Et c'est sans compter que le mourant lui a aussi révélé un important secret sur la mort de ses parents et sur sa propre destinée, un secret lourd de conséquences... de quoi bouleverser une vie! Trahisons, vengeances et même (malheureusement! ;^P) magie noire seront au rendez-vous de ce premier tome!

Dans le suivant, Nightwing devra d'abord affronter la désormais célèbre Cour des Hiboux, cette association secrète regroupant tout le gratin de Gotham qui, pour garder son pouvoir financier et politique sur la ville, agit dans l'ombre par des moyens tout sauf honnêtes! Puis, notre jeune héros devra combattre la République de demain, dirigée par un criminel masqué nommé Parangon. Ensuite, Nightwing s'opposera à l'inspecteur Nie, qui semble vouloir à tous prix l'incriminer pour certains dommages collatéraux commis lors de l'une de ses interventions... En ferait-il une affaire personnelle?? Tout ça pendant que l'avatar civil de Nightwing, Dick Grayson, se donne le difficile mandat de réactiver le vieux parc d'attraction de Gotham! Pour ce faire, le jeune homme se voit obligé de s'associer à Sonia Zucco-Branch, fille du mafioso responsable du décès de ses parents!!? Comment parviendra-t-il à surmonter la sourde rancœur qui lui monte au cœur dès qu'il entend le nom de Zucco??

Dans le tome #3, les complications deviennent exponentielles!! Après une brève altercation avec la redoutable Lady Shiva, c'est nul autre que le Joker qui vient contrer les plans de Dick ET de Nightwing, en brûlant le parc d'attraction sur le point d'ouvrir, en zombifiant (avec son gaz hilarant qui rend fou)  tous les amis de Dick et en séquestrant toute la Batfamille dans un des épisodes les plus traumatisants de la saga Batman : Hécatombe! Parce qu'un super-vilain qui découvre l'identité réelle d'un superhéros, ça peut en faire, des ravages!!?! Pas étonnant que le pauvre Dick en perde peu à peu la raison, à défaut de la vie!

Si ces trois tomes comportent quelques longueurs (les passages avec Parangon ou Lady Shiva, par exemple), force m'est d'avouer qu'elle m'a fait passer de très bons moments. D'abord, à cause de l'épisode Pièges et trapèzes, où Dick doit affronter de douloureux souvenirs du passé. Puis, grâce aux différents liens qui tissent tous ces épisodes ensemble : on voit que Kyle Higgins, le scénariste en chef, a une belle vision d'ensemble de son récit. Des anecdotes d'apparence insignifiante qui se passent dans un tome peuvent parfois avoir de graves répercussions une douzaine de chapitres plus tard. C'est vraiment bien ficelé. Finalement, l'épisode Hécatombe est carrément flippant : bien qu'il s'agisse en fait d'un épisode de la série Batman, les éditeurs ont pris sur eux de l'intégrer dans cette saga puisque Nightwing y est prisonnier et subit les affres du Joker, au même titre que Batgirl, Robin/Damian, l'inspecteur Gordon ou Alfred! C'est génial!

Sur le plan graphique, j'avoue que certains dessinateurs m'ont plus réjoui que d'autres... mais l'ensemble reste généralement satisfaisant. Un bravo tout particulier au dessinateur principal, Eddy Barrows. J'apprécie grandement la précision de ses lignes, tant dans les corps athlétiques que dans les expressions des visages ou les décors.

En somme, on se trouve en présence d'une série des plus intéressantes. Bien que certains passages fassent références à des événements survenus dans d'autres séries, les contextes sont tels qu'on s'y retrouve tout de même assez bien. Ça reste donc assez facile d'accès pour les néophytes comme moi, et on nous sert de bons moments d'action, d'intrigues, d'angoisse et, parfois, d'humour. À paritr de 14 ans.

À lire aussi : la critique des tomes #1 et 2 de mon ami Yaneck.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le héros. Je trouve intéressant de constater que le parfait petit Robin évolue, que l'élève ne veule peut-être pas remplacer le maître mais du moins en être l'égal. Le fait de suivre son émancipation, qui ne se fait évidemment pas sans heurt, ça offre un bon terreau pour de belles aventures. Et puis, il n'est pas vilain à regarder, avec sa gueule d'ange et son corps merveilleusement bien découpé! Plusieurs sites spécialisés ne considèrent-ils pas Nightwing comme le plus sexy des superhéros! ;^)

 

  • les dessins d'Eddy Barrows. Tant sur le plan des visages, des attitudes, des postures (parfois impossibles, voyez plus bas! ;^) que des décors très fouillés, ce monsieur Barrows comble parfaitement mes attentes visuelles! Chapeau!

 

  • l'intéressante relation entre Dick et monsieur Haly, le propriétaire du cirque où travaillaient ses parents... jusqu'à leur assassinat. Ainsi, le vieil homme aurait reconnu, dans le style d'acrobaties de Robin (puis de Nightwing) celui du fils de ses meilleurs trapézistes, découvrant du coup l'identité secrète de ces deux superhéros (qui n'en font qu'un!)!?? Perspicace, le bonhomme! Est-ce une des raisons pour laquelle il lui lègue le cirque?? Ça, et le fait qu'il se sente en partie coupable du meurtre des Grayson Volants?? Bien des secrets sont dévoilés dans ces trois tomes, et je sens que d'autres restent à venir! ;^)

 

  • les très impressionnants effets cinématiques, employés par les illustrateurs, afin de nous montrer les trajets acrobatiques suivis par les personnages! Par une succession de silhouettes décuplées dans l'espace, dans diverses positions mais coloriées en plus pâle, on est à même de voir d'où arrivait le personnage et par où il est passé pour sauter d'un toit à l'autre, jusqu'à l'atterrissage juste devant nous! C'est habile et bien efficace: le parcours urbain nous est ainsi totalement démystifié!!;^D Faute de réalisme (voir plus bas!), c'est esthétiquement fascinant!

 

  • la participation de quelques personnages qui m'ont particulièrement plu. Batgirl, par exemple, après sa stupéfiante entrée en scène, au début du chap. 4 du tome #1! La relation ambigüe qu'elle entretient avec Dick, un genre de flirt en dilettante, ajoute une couche de romance et un peu de variété au récit! J'ai bien aimé le passage furtif du Pingouin, dans son casino, ou celui avec le personnage qui se révèlera homosexuel (QUOI?? Dans un comic book américain??!!): je ne vous en dis pas plus, pour vous garder la surprise! Le toujours aussi impeccable Alfred m'a bien fait rire, avec ses pointes d'humour. Et puis viendra le Joker... vicieusement pervers, moralement parlant, et d'une complexité parfois difficile à suivre, mais d'autant plus jouissive!!:^D Il tient son rôle de Némésis #1 de la Batfamille à la perfection!!

 

  • les encadrés qui nous présentent les pensées des personnages... ou, parfois, leurs paroles avant qu'ils n'entrent en scène, pour faire le pont entre deux séquences. Ces cadres n'ont pas d'appendice, mais ils arborent toujours le logo du personnage en question. De plus, la couleur du contour du cadreest un deuxième indice qui rappelle qui est en train de s'exprimer via cet encadré: Nightwing en rouge, Batgirl en bleu, etc.

 

  • l'habile construction générale du récit. De belles traîtrises viennent parsemer le récit (celle de Raya et Raymond, dans le tome #1, par exemple) et les mystères sont finement amenés. J'ai bien aimé le subterfuge utilisé par Lady Shiva, au début du tome #3. Mais c'est sans conteste ce 3e tome, avec l'intervention démentielle du cauchemardesque Joker, qui reste le plus palpitant!! Quelle tension!! Bravo! ;^)

 

  • la petite morale qui sous-tend tout le récit: Sommes-nous ce que nous choisissons d'être ou ce que notre passé nous conditionne à devenir?? Dis comme ça, ça fait un peu cucul... mais j'aime bien assumer mon côté cucul, parfois! ;^)

 

  • la présentation des principaux personnages, en préface, à partir du tome #2. J'aime beaucoup cette habitude des éditions Urban comics, elle permet aux néophytes comme moi de s'y retrouver plus facilement!! ;^)

 

  • le montage des récits. Les scènes sont généralement très bien découpées, de manière très dynamique et, avec un peu d'observation, on parvient presque toujours à suivre les enfilades de mouvements, les cascades et les combats. De plus, la présentation du récit Affaire de famille, en contrepoint entre le passé et le présent, est judicieusement efficace! J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur le Gotham des années 1910... et sur l'origine du nom de famille Grayson!!? ;^)

 

  • le chapitre 0 de la série Nightwing, intitulé Mouvement perpétuel, offert en complément du tome #2. Bien qu'il ait des failles (Robin doit voler au secours de Batman car celui-ci vient de recevoir des doses mortelles de poisons!! Alfred est formel: ses signes vitaux sont en perte de vitesse!!... Mais sitôt Dick arrivé sur place, le Dynamique Duo continue de combattre sans que le poison ne laisse voir aucun effet, apparemment??!!), le récit présente tout de même une belle genèse des origines du premier Robin.

 

  • le carnet de croquis qui garnit les dernières pages du tome #2. On peut y voir quelques recherches de couvertures ou de costumes très intéressantes! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • la chimie et la physique, souvent mises à rude épreuve!! ;^) Ça débute avec l'ampleur des talents d'acrobate et de contorsionniste des différents personnages, principalement Nightwing, mais aussi Batgirl ou certains ennemis. Je veux bien que Dick Grayson soit un ancien trapéziste extrêmement talentueux, mais reste que la gravité terrestre devrait minimalement jouer son rôle!?! Un saut de 30 mètres, même avec flips et virevoltes, devrait tout de même engendrer un atterrissage conséquent, avec les tibias pulvérisés qui viennent avec, athlète ou pas!!?? De même, certaines poses athlétiques dans lesquelles on les surprend (en vol ou en combat) sont totalement improbables, à moins d'avoir subi une transplantation de vertèbres en caoutchouc... Autre absurdité: cette façon que Nickwing tient, au-dessus du vide, un corps ficelé(Pièges et trapèzes, chap.6, bas de la 5e planche) : d'un seul bras, avec tout son corps penché vers l'avant??!! C'est une farce, non?? Que dire de la vitesse de cicatrisation ou de restauration des blessures, majeures comme mineures, sinon qu'elle est assez impressionnante! Chez certains superhéros, elle s'explique par le fait que le personnage vienne d'une autre planète ou qu'il soit sous les effets de radiations quelconques, mais ce bon vieux Dick?? Que nenni!! Bref, si vous ne voulez pas bouder votre plaisir, laissez votre réalisme bassement matériel au vestiaireet ne faites pas de cas des lois de la physique ou de la chimie maintes fois bafouées! ;^)

 

  • la petitesse des caractères... Ou bien je me fais vieux, ou bien les lettreurs travaillent au microscope... Comme il ne saurait être ici question de mon âge, j'en conclus que c'est la seconde proposition qui est la bonne... Ouf! Messieurs les éditeurs: une version de plus grand format serait bigrement salutaire, tant pour grossir les pattes de mouches qui servent de textes que les très riches illustrations d'Eddy Barrows.

 

  • la violence de certains protagonistes. Âmes sensibles, s'abstenir: certaines éviscérations sont du domaine du pas très politiquement correct!! Et elles passent pour de la petite bière en regard à la décapitation frontale du début du tome #2!!!:^O Mais, comme on dit: on ne fait pas d'omelette sans trancher des têtes, hein!? ;^P

 

  • quelques petits bogues graphiques. Comme les cicatrices (de Dick, de Raymond...) qui disparaissent un peu rapidement ou, surtout, les (trop!?) nombreux couteaux plantés dans Dick, puis retirés par lui... qui réapparaissent, deux pages plus loin (tome #2, p.30 à 34)!! Méchantes blessures, quand même!!?... Mais n'ayez crainte: comme je le disais plus haut, elles n'affecteront à peu près pas ni Dick ni Nightwing, les jours suivants!!:^P

 

  • une curiosité temporelle. On nous apprend, dans le tome #1, que Dick a quitté le cirque 5 ans avant les événements racontés ici. Donc, puisque le gamin est parti suite au décès de ses parents pour aller rejoindre Bruce Wayne et devenir son pupille (et associé!), la carrière officielle de Robin n'aurait duré QUE cinq ans??!! TOUTES les aventures classiques du Batman classique avec son Robin classique se sont déroulées en moins de 2000 jours?!?! Manifestement, ici encore, les lois de la physique sont un brin bancales!! ;^)

 

  • les changements de dessinateurs. En partant, je n'aime pas trop voir mes héros «changer de forme»! Par exemple, Trevor McCarthy fait un boulot très respectable... mais son Dick est beaucoup plus anguleux, plus stylisé que celui de Borrows, qui a réalisé tous les premiers chapitres. J'ai un peu moins apprécié le travail d'Andres Guinaldo, et pas du tout celui de Juan Jose Ryp, qui frôle l'amateurisme (Sonia et Dick, au café, sont vraiment moches!)... Toutes ces variations, souvent dans un même tome, entraînent immanquablement des comparaisons... et ce n'est pas toujours flatteur!:^(

 

  • le chapitre 5 de Pièges et trapèzes. Cet épisode, où un démon, invoqué par une prêtresse de magie noire, torture mortellement un ami de Dick, ne sert absolument pas le propos de l'histoire! Et il n'y a rien qui me déplait plus que lorsque des éléments d'horreur ou de fantasy gore s'interposent dans des récits de S.F. de nature plus réaliste. J'ai déjà tout expliqué ça dans mon texte sur les comics et moi. Non seulement tout cet épisode ne fait pas progresser la trame principale (sauf les deux dernières pages, où l'on nous dévoile un excellent punch!), mais en plus... le démon parle en vers!!! Quelle niaiserie!!:^P

 

  • une coquille, dans la préface du tome #2: «... Dick a dû faire fasse au retour du cirque Haly...».

 

  • quelques mystères inexpliqués... ou inexplicables!! ;^) Qu'a fait Nightwing du corps surgelé de son aïeul, à la fin de l'Affaire de famille? On ne nous en reparle plus du tout!? Et comment des rafales de QUATRE mitraillettes tirées presque à bout portant (tome #2, p.75 et suivantes) peuvent ne pas atteindre un homme, aussi superhéroïque soit-il?!! Le hasard fait peut-être un peu trop bien les choses, parfois!:^P Et disons que le punch final du tome #3, «le retour de celui qu'on croyait mort», est assez cliché: on se croirait dans le Dynasty des années 80!! J'espère que les deux derniers tomes sauront éclaircir tout ça, et le rendre plus digeste!

 

  • la difficulté à suivre les deux derniers chapitres du tome #3, Seul au monde. On nous dit qu'ils font référence aux événements survenus dans Batman Incorporated #8, mais on ne nous met pas tellement dans le contexte. Puis, on nous parle du Batman Sage HS #3 ?? Dekossé? D'autant plus qu'Internet m'a permis de conclure qu'il doit s'agir ici du Batman Saga #3!! Du coup, si on ne l'a pas lu, on doit être très perspicace en interprétant les troubles et la perte de confiance de Nightwing, pour comprendre la cause des heures sombres vers lesquelles le personnage semble se diriger. Un travail éditorial de mise au point aurait été souhaitable, ici: la couverture du dernier chapitre du tome #3 a beau nous mettre sur la piste, le reste est assez peu explicite... Plus d'infos dans le tome #4?? Je l'espère!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Tu m'étonnes!??! ;^) Joyeux Noël!!
Rédigé par pgluneau le dimanche 24 décembre 2017 à 9:26


@ Danielle : Mais ça pourrait très bien se retrouver dans ton prochain arrivage... (Enfin, pas le prochain, qui est près depuis deux mois (!!??) mais le suivant!! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 24 décembre 2017 à 9:25


Vraiment pas mon truc. :)
Rédigé par anne des ocreries le samedi 23 décembre 2017 à 18:52


Ah! Ben oui! Pourquoi pas? J'aime bien l'idée que le Robin quelque peu nunuche de mon enfance se déniaise un p'tit peu. ;-P
Rédigé par Danielle le samedi 23 décembre 2017 à 12:58




Dernièrement, j'ai lu... 2 Généraux
#00- les Mauvais rêves
14 janvier 2018

Nightwing
#01- Pièges et trapèzes
23 décembre 2017

Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Lapierre, Tzara et Eid au Salon!
11 janvier 2018

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Valérian ou le berceau de la S.F. française...

Arsenul 73, sur Valérian ou le berceau de la S.F. française...

anne des ocreries, sur Valérian ou le berceau de la S.F. française...

Jean Milette, sur Valérian ou le berceau de la S.F. française...

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Lapierre, Tzara et Eid au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin