Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- le Procès
#01- LE PROCÈS
Scénariste(s) : Richard MALKA
Dessinateur(s) : Paul GILLON, Jean-Michel PONZIO
Éditions : Glénat
Collection : X
Série : Ordre de Cicéron
Année : 2004     Nb. pages : 56
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1 à 4 / 4)
Genre(s) : Aventure policière, Drame familial, Drame de guerre, Historique, Érotique
Appréciation : 5 / 6
Amitiés d'enfance, rivalités professionnelles et Deuxième Guerre mondiale ne peuvent faire bon ménage...
Écrit le samedi 26 juin 2021 par PG Luneau

Tomes lus : #01- le Procès (Dess. : Paul GILLON)

            #02- Mis en examen (Dess. : Paul GILLON, 2006, 48 p.)

            #03- le Survivant (Dess. : Paul GILLON, 2009, 49 p.)

            #04- Verdicts (Dess. : Jean-Michel PONZIO, 2012, 48 p., 4,5 / 6)

 

Lorsque je me suis décidé à explorer plus hardiment l'univers du 9e art, il y a environ 25 ans, j'étais allé à la bibliothèque de mon quartier et j'avais lu les 9 tomes de la série les Maîtres de l'Orge. Cette saga familiale qui se déroule dans le monde des brasseurs de bières m'avait subjugué : la BD adulte intelligente, efficace et abordable existait! Le premier tome de cette série-ci, l'Ordre de Cicéron, m'a replongé dans le même état d'esprit... Dire que j'ai attendu plus de 15 ans avant d'en lire la suite!

C'est quoi?

L'Ordre de Cicéron est une saga familiale du même genre, mais qui suit deux familles d'avocats prospères que l'ambition, les mauvais choix et la Deuxième Guerre mondiale viendront bouleverser.

Le premier tome nous transporte très rapidement dans le Paris de 1938. Amis de longue date, Raphaël Steiner et les jumeaux de Veyrac, Nicolas et Émilie, terminent leur Barreau et débutent leur carrière de manière fulgurante. En effet, pour sa toute première affaire, Raphaël se voit donner un cas désespéré : défendre un jeune noir accusé du meurtre d'un couple blanc... et c'est Nicolas qui agit comme procureur! Alors que les deux confrères de toujours se retrouvent face à face, l'amitié s'effrite en un rien de temps. La belle Émilie se trouve vite coincée entre son frère jumeau et Raphaël, son amoureux...

La querelle aura d'horribles conséquences quand le perdant du procès livrera l'autre aux Nazis, qui commençaient leur chasse aux sorcières... ce qui enclenchera une série de répercussions qui s'étaleront sur près de 70 ans, et trois générations.

Car c'est de nos jours que tout se poursuit, dans les 3 tomes suivants, alors que la société américaine Steiner-Mac Rae, forte de presque 3000 légistes, veut racheter la petite firme française SCP de Veyrac-Richemont. Mais la transaction sera l'occasion de déballer les vieux cartons, de découvrir les vieux secrets, de raviver les blessures... et de s'en faire d'autres! Rien ne sera simple entre Nathan et Benjamin, dignes héritiers de leurs aïeuls!

C'est comment?

C'est extrêmement bien ficelé! J'ai vraiment adoré l'intrigue et toutes ses ramifications. Les personnages sont bien campés et leur psychologie est forte. On suit bien leur évolution dans le temps, ce qui est important quand le récit s'étale sur une si longue période! Ici, on comprend bien les répercussions que les événements ont sur les gens et sur leur descendance. Et monsieur Malka est vraiment très habile pour pimenter son récit de revirements logiques mais imprévisibles qui nous explosent en plein visage... souvent en fin d'album!

Bref, c'est un récit qui mérite d'être lu, et qui pourrait faire une excellente mini-série télé, d'ailleurs! C'est tellement bien écrit et expliqué que même moi, qui n'y connais rien en finance ou en droit (et encore moins avec les systèmes financiers et juridiques français!!), je suis parvenu sans problème à suivre les tenants et aboutissants de ce qui se déroulait dans les vies des Veyrac et des Steiner. L'Ordre de Cicéron, vraiment, une série à ne pas manquer.

Mes bémols

 

  • les typographies. D'abord, il y a la calligraphie des textes dans les phylactères, qui est un peu malhabile: il m'est arrivé à quelques reprises de confondre des N et des M... Puis, la police de caractères des notes de bas de pages est, pour sa part, si petite qu'on a besoin d'une loupe pour la décoder! C'est assez peu pratique...

 

  • les dessins des trois premiers tomes. Ça m'embête beaucoup, car je sais que Paul Gillon est un bonze du 9e art. Je l'ai connu quand j'avais 8 ou 9 ans, dans Pif Gadget, alors qu'il était un des dessinateurs réalistes les plus réputés du magazine. Ses traits se voulaient évanescents et originaux, principalement dans la série de science-fiction les Naufragés du Temps ou encore dans la série d'aventures et de pirates Jérémie! Pourtant, dans ces albums-ci, tant de défauts m'ont sauté aux yeux que je ne saurai tous les lister: traits des visages dangereusement asymétriques, proportions boiteuses, compositions douteuses, postures peu naturelles, voitures trop rectilignes, aux allures de boites de carton... Il lui arrive même de tracer des lignes de mouvement impossibles, qui nuisent à la lecture! Est-ce parce que je suis devenu plus critique que lorsque j'avais 9 ans? Est-ce parce que M. Gillon, rendu à 85 ans, était sur le déclin (notez que ce grand homme est décédé avant d'avoir terminé la tétralogie!)? Je ne saurais dire... Mais, même si ça me désole de critiquer si sévèrement une telle pointure, je me dois d'avouer que ce sont ces trop nombreuses maladresses graphiques qui me forcent à limiter ma note globale à 5 / 6, alors qu'elle aurait facilement pu être de 5, 5 ou même plus! Dommage...:^(

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • les couvertures, sobres mais très efficaces. J'aime bien l'unité de couleur des quatre fonds, en mat, avec le personnage du premier plan, en couleurs, avec pellicule. Ça crée un contraste et un relief très accrocheurs.

 

  • le scénario, définitivement! Le premier tome nous offre un procès palpitant, nourri par la rivalité des belligérants. La suite s'avère être une excellente saga familiale, avec de bons retours en arrière qui nous révèlent souvent les réponses aux questions qui nous tenaillent. De plus, l'auteur nous réserve de nombreux revirements magistraux. C'est à lire, sans contredit!

 

  • certains personnages très forts... Je songe surtout à Anissa, l'avocate et maîtresse de Benjamin, une belle vipère qui joue sur plus d'un tableau (quel dommage que ses motivations ne soient pas plus clairement expliquées!), ou à Émilie, la grand-mère juive (sosie de Line Renaud!:^0) qui est devenue communiste et qui a vécu dans un kibboutz.

 

  • le petit résumé de l'Affaire Rosenberg. J'avais déjà entendu cette expression, mais sans jamais m'y être intéressé vraiment. Ici, certains personnages vont s'installer aux États-Unis dans les années 60 et se trouvent à être impliqués dans ce cas juridique ultra-médiatisé. Les auteurs en profitent donc pour nous expliquer les grandes lignes de cette importante mascarade judiciaire qui fait tache dans l'histoire américaine.

 

  • l'arrivée du nouvel illustrateur pour le dernier tome. En effet, M. Gillon a malheureusement rendu l'âme en 2011, alors que le tome #3 était paru, mais pas le tome #4. C'est à Jean-Michel Ponzio qu'on a demandé de reprendre le projet pour le mener à bon port, ce qu'il a fait de manière magistrale! Son dessin, hyperréaliste aux traits fins, est tout à fait adéquat (malgré quelques maladresses, lui aussi)... tellement adéquat que les dessins de Gillon souffrent pas mal de la comparaison, finalement!:^S

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Mais ne fais pas que noter : lis, aussi, lis! C'est bien beau, les colliers, mais encore faut-il les porter! ;^D
Rédigé par pgluneau le dimanche 27 juin 2021 à 9:05


Voilà donc une perle de plus à rajouter au beau collier que tu nous composes patiemment !
Je note, je note....
Rédigé par anne des ocreries le samedi 26 juin 2021 à 17:23




Dernièrement, j'ai lu... Crimes à la ferme!
#01- l'Affaire de l'oeuf disparu
05 septembre 2021

Tosca des bois
#01- Jeunes filles, chevaliers, hors-la-loi et ménestrels
05 août 2021

Musée des Bozarts
#01- Impressionnants impressionnistes
27 juillet 2021

Un héros «presque» parfait
#01- Ne coupez pas la poire en deux!
16 juillet 2021

Ordre de Cicéron
#01- le Procès
26 juin 2021

Ma dernière chronique 12e année, l'année Covid (bah quin!?)
01 juillet 2021

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric, sur L'Occupation, à hauteur d'enfant

Danielle, sur Une parfaite Robine des bois... à la sauce italienne!

Danielle, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

anne des ocreries, sur Une parfaite Robine des bois... à la sauce italienne!

anne des ocreries, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin