Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Poulet grain-grain
POULET GRAIN-GRAIN
Scénariste(s) : Alexandre FONTAINE ROUSSEAU
Dessinateur(s) : François SAMSON-DUNLOP
Éditions : la Mauvaise tête
Collection : X
Série : Poulet grain-grain
Année : 2013     Nb. pages : 160
Style(s) narratif(s) : Récit complet (Roman graph.) (Inspiration comic)
Genre(s) : Humour social, Humour songé
Appréciation : 4.5 / 6
Un retour à la terre... à la mode intello-branchée déliramment déjantée!!
Écrit le vendredi 03 novembre 2017 par PG Luneau

Vous avez déjà songé à un retour à la terre? Un vrai, là, où vous abandonneriez tout pour acheter une ferme d'élevage ou de culture, dans laquelle vous vous investiriez à fond, suant sang et eau pour le bien de vos cultures, de vos bestiaux? Après tout, le sort de notre planète est si précaire, il faudrait bien l'aider un peu, non?

Suite au visionnement d'un documentaire sur l'élevage sauvage des poulets, un amusant petit bonhomme blond - appelons-le François, bien qu'il ne soit nommé nulle part dans l'album - décide de faire sa part et de contribuer vaillamment au sauvetage de ces gallinacées qui pullulent dans nos assiettes! En compagnie de son copain aux cheveux noirs (appelons-le Alexandre, celui-là), il quittera la métropole et s'installera à la campagne, dans une ferme délabrée où il tentera de mettre en place l'utopique paradis pour poulets dont il rêve... mais sans trop vouloir se salir les mains (non mais, quand même!)!

À force de débats verbeux, de rhétorique sans fin et d'argumentations plus délirantes les unes que les autres, Alexandre et François tenteront de se convaincre mutuellement du bienfondé (ou non!) de leur démarche, de l'importance (ou non!) de son application... et des possibles conséquences qui pourraient en découler! En bon intellectuel qu'il est, François notera dans un carnet chacune des étapes de leur projet, chacune de ses réflexions, de ses doutes, de ses découvertes, se comparant à un Henry Thoreau du XXIe siècle... Pendant ce temps, le pragmatique Alexandre se tapera tout le boulot, sachant très bien, pour sa part, qu'il faudra bien leur trancher la tête, un jour ou l'autre, à ces bestioles aviaires!

Aussi complices et antagonistes que Laurel et Hardy, François et Alexandre nous offrent, tant comme créateurs que comme protagonistes, un duo intelligemment loufoque et bien de notre temps (une petite pointe anti-caquiste en faisant foi!! ;^). Si sa thématique ne peut faire autrement que de nous rappeler l'excellente série Retour à la terre, de Ferri et Larcenet, l'album Poulet grain-grain se veut plus réflexif, plus mordant... et plus éclaté! ;^) Le dessin, au style tout simple qui cadrerait tout à fait dans les strips des journaux américains, contribue, lui aussi, à alléger le propos faussement moralisateur.

Non, vraiment, c'est à une chouette épopée que messieurs Sansom-Dunlop et Fontaine Rousseau nous convient... épopée bien fictive, malgré l'allure autoportraitique des personnages! ;^0 Une épopée amusante que j'ai adorée... et que je recommande à tous, dès 16 ans!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le ton absurde, délicieusement verbeux et drôle. Ça rappelle en bien des cas les palabres de l'ineffable Achille Talon, avec les mêmes diarrhées verbales, les mêmes emportements extatiques, et les mêmes délirantes exagérations. Suave!

 

  • le dessin des deux héros, d'une étonnante mais si efficace simplicité. On y reconnaît bien sûr les deux auteurs, François et Alexandre (ce dernier ayant confirmé la chose!), malgré qu'on n'y voit que deux bonshommes au gros nez avec des coiffures assez grotesques, comme des Schtroumpfs simplifiés!! Leur expressivité n'en demeure pas moins des plus exceptionnelles: avec seulement deux ou trois points, ou deux ou trois lignes, Samson-Dunlop les affuble d'yeux et de sourcils des plus parlants, ce qui nous les rend d'emblée archi-sympathiques!! La page 118 donne un bel exemple de la force tranquille de ces simples traits. On en redemande!! (Comme de fait, j'ai acheté Pinkerton depuis, des mêmes auteurs, avec les mêmes petits personnages!! ;^)

 

  • l'écriture des dialogues. Fontaine-Rousseau a vraiment un humour hilarant, qu'il arrive à enrober de merveilleuses allitérations ou, simplement, de jeux de mots et de formules-chocs pseudo-songées qui m'ont fait éclater de rire à plus d'un moment! Des passages comme celui où les protagonistes discutent au sujet des «proportions de portion de protéines porcines par personne» (p.25) ou celui où ils s'exclament: «Quel sinistre cynisme!» (p.32) sont vraiment parfaits pour illustrer ce que la 4e de couverture nous annonce être une «comédie agroalimentaire absurde qui renouvelle à sa manière le genre fécond de la littérature post-néoterroir» !!! Tout un genre, en effet, et d'une fécondité si marquée ;^D

 

  • l'oralité de la langue employée. De manière générale, j'ai assez aimé lire des expressions bien de chez nous comme gossant, tinquer, ou c'est bin qu'trop facile... Seul le à cause que de la p.115 ne passe pas le label de mon approbation langagière!! ;^P Je me bats trop avec mes élèves pour qu'il disparaisse, celui-là!! ;^)

 

  • la quantité d'informations... inutiles et drolatiques!! Notamment, l'intéressante présentation historico-sociologique portant sur la sauce sriracha et les fascinantes notes sociolo-gallinacéennes, sur la communication et les interactions entre poules!!?? De véritables morceaux d'anthologies!!

 

  • le débat intérieur du pauvre François, qui passera du: Je veux élever des poulets de manière la plus humaine, civilisée et responsable possible au Je veux éviter toute souffrance à mes poulets, puis au Interdisons la consommation de poulets: laissons-leur la vie! Il en viendra même, lors d'un passage délirantissime, à préconiser le léchage du poulet vivant plutôt que son ingestion!! Pissant! :^P

 

  • la belle exploitation de la thématique gallinacéenne! Avec Gertrude, la maire-poule en chef, ou cette autre spécimen prénommée Pouline (sic!! ;^), le pouletariat (re-sic) est bien explicité! De plus, le corbeau qui plane et vole une des poules au passage (p.125) m'a beaucoup rappelé le vautour qui subtilisait les moutons, dans le Génie des alpages, de F'murrr! ;^)

 

  • la numérotation des chapitres... qui s'emballe!! En effet, on a droit aux chapitres 1, 2, 3, puis encore 3, 4, 5, 6, ZZZ (celui-ci étant un rêve!), qui sera suivi du 9 puis du 10... le #8?? Aucune idée d'où il a pu passer!! Mais, pourquoi deux chapitres 3??:^S

 

  • ma scène favorite: la partie de Mille bornes!!! Toutes les incohérences du jeu sont mises en relief par l'enthousiasme exacerbé d'Alexandre... au grand dam de ses deux amis!! Ça m'a rappelé plein de souvenirs... et donné le goût de rejouer une petite partie!! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • la petitesse du format. Bien que les petits personnages soient tout simples et que le propos soit ici plus important que l'image, j'aurais beaucoup aimé voir les dessins en plus gros, question de pouvoir explorer plus en profondeur les détails des amusantes mimiques et des décors que monsieur Samson-Dunlop nous propose.

 

  • le noir et blanc. Étonnamment, bien que l'absence de couleur n'est gênante en aucune manière et serve même, d'une certaine façon, le propos qui tend vers une certaine forme de simplicité volontaire, les couleurs de la couverture me semblent ajouter une richesse indéniable au dessin. J'aimerais pouvoir juger de l'effet qu'un album entier en couleurs pourrait susciter: j'ai l'impression que ça rajouterait beaucoup plus qu'on ne pourrait le croire!...

 

  • la trop grande ressemblance entre les deux nouveaux personnages (à partir de la p.114) et les deux héros. Puisqu'il s'agit encore d'un duo composé d'un blond et d'un foncé, j'ai d'abord cru être en présence de nos deux amis, de retour d'une visite chez le coiffeur, ce qui aurait indiqué une ellipse plus importante. Il aurait été bien que les créateurs trouvent d'autres traits plus distinctifs pour nous faciliter la tâche... ou qu'ils les baptisent, tout simplement!?

 

  • certains passages plus confus. J'avoue que la portée et, surtout, la conclusion du fameux passage onirique du chapitre ZZZ se sont butées au caractère trop rigide de mon cartésianisme: je n'y ai pas compris grand-chose!! De plus, j'ai été un peu étonné quand les amis des protagonistes ont décidé de se mettre à la tâche de libérer les poulets (p.152)... Mais les libérer de quoi?? La ferme est en cendre (réaction excessivement extrême s'il en est une!), les clôtures sont toutes ravagées et les poules, comme on peut le voir dès la p.124, sont DÉJÀ en totale liberté!!??:^S

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Mono petit doigt me dit que tu te reconnaîtrais bien dans cette charmante petite plaquette!! ;^)
Rédigé par pgluneau le mardi 07 novembre 2017 à 22:35


VEUX !!!!!!
Le retour à la terre, j'ai vécu ça dans mon entourage dans les 70's et j'ai fait.
Pissant....à posteriori. :)
Rédigé par anne des ocreries le samedi 04 novembre 2017 à 2:16




Dernièrement, j'ai lu... Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Dédicaces automnales...
11 novembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Danielle, sur À la mode de Poudlard... Clairement!

anne des ocreries, sur À la mode de Poudlard... Clairement!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Dédicaces automnales...

François Bourdages, sur La BD... encore au musée!??

jean bouchard, sur La BD... encore au musée!??

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin