Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- le Grimoire des dieux
#02- LE GRIMOIRE DES DIEUX
Scénariste(s) : Serge LE TENDRE, Régis LOISEL
Dessinateur(s) : Mohamed AOUAMRI, Régis LOISEL
Éditions : Dargaud
Collection : X
Série : Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la quête
Année : 2007     Nb. pages : 66
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/4)
Genre(s) : Heroic fantasy
Appréciation : 4 / 6
Quête par-dessus quête, par-dessus quête...
Écrit le dimanche 03 juillet 2011 par PG Luneau

Ce deuxième tome de la Quête… - Avant la quête nous présente… deux quêtes!! En effet, chacun des deux protagonistes de cette série, le chevaleresque Bragon et la belle Mara, se voit investi d’une mission particulière. Le jeune homme, aux prises avec son amour impossible pour la princesse, décide de quitter le palais royal de Thâ et de partir à la recherche du redoutable Rige, un combattant mystique d’une puissance inouïe. Notre héros espère convaincre le maître de le prendre sous son aile, comme apprenti, afin de suivre un entraînement ultime et ainsi parfaire ses habiletés au combat.

 

En chemin, le bougre retrouvera Slavon, un Taupin qu’il avait croisé brièvement dans le tome #1, et s’enfargera les pieds à la ville de Vaguamare, où il se laissera jeter de la poudre aux yeux par un habile organisateur de combats extrêmes. De duel en duel, Bragon s’élèvera dans la hiérarchie des gladiateurs et deviendra une vedette bien en vue.

 

Pour sa part, Mara se voit mandatée par son père pour accomplir une mission hautement risquée et des plus secrètes : elle doit aller chercher le Grimoire des dieux. Le prince-sorcier est confiant d’y trouver un moyen d’empêcher le cruel dieu Ramor de sortir de sa conque-prison, comme il s’apprête à le faire! Le très long trajet qu’entreprend en solitaire la jeune princesse-sorcière est vraiment ardu, d’autant plus que la belle doit voyager incognito afin de ne pas attirer l’attention de la dangereuse secte de l’Ordre du Signe, qui a maintenant des ramifications partout et qui souhaite, elle, accélérer le retour du dieu revanchard!

 

Heureusement, le destin fera en sorte que nos deux amoureux secrets se retrouvent. À partir de là, Bragon ne voudra plus laisser sa dulcinée affronter seule les dernières étapes vers l’accomplissement de sa mission, qui leur réservera bien des surprises.

 

Encore une fois, Le Tendre et Loisel y vont de leur lenteur habituelle. Mais, cette fois-ci, avec un peu trop de longueurs, à mon sens. Les deux premiers tiers sont assez statiques et prévisibles. Heureusement qu’ils nous offrent en compensation le bonheur de retrouver certains des futurs protagonistes du cycle initial, alors qu’ils étaient tout jeunes! Et encore une fois, c’est dans le dernier tiers que les auteurs ont concentré leurs effets de surprises et leurs meilleures idées!

 

Les dessins de ce nouvel illustrateur, Aouamri, sont à la hauteur de ceux de son prédécesseur : on voit que Loisel reste à la barre du visuel et qu’il veille au grain pour assurer la continuité! Mais en gros, j’ai un peu moins aimé ce tome, qui laisse une place moins grande à la psychologie des personnages et qui s’étend sur des détails qui n’ajoutent rien à la trame de base, c'est-à-dire le complot ourdi par l’Ordre du Signe, qu’on sent bien présente, mais de loin, et assez passivement.

 

J’ai néanmoins hâte de lire la suite, question de voir vers quoi tout ceci nous mènera. Avec l’annonce de l’entrée en scène du Rige, ce personnage épisodique qui avait volé la vedette dans le premier cycle (qui se déroule vingt-cinq ou trente ans passés ce cycle-ci, faut-il le préciser?), on est en droit d’espérer de belles surprises dans le prochain tome.

 

P.S. : Une erreur du dessinateur a été relevée sur le site de Placard à BD:

À la p.64, le marteau servant à fracasser l’enveloppe protectrice du grimoire est maintenu à son manche par une ganse de cuir… qui disparaît dans la vignette suivante!! Magie!!

 

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les scènes furtives avec Bodias (alors qu’il n’était qu’un jeune prince très entreprenant) et Bulrog (qui n’avait qu’une douzaine d’années… et la peau bleue!?)! Revoir ainsi des personnages qu’on avait bien aimés, dans un tel contexte, c’est comme si on regardait les photos de jeunesse d’amis qui nous sont chers! Ça contribue grandement à nous rendre tout cet univers fantastique plus crédible. On nous explique même l’origine de l’horrible masque que porte de pauvre Bulrog!! Ces personnages et éléments-clés du cycle original (qui, rappelons-le, se déroulera plus tard, chronologiquement parlant!) sont très habilement intégrés, sans que ça fasse plaqué. Bravo, messieurs les scénaristes!

 

  • les sublimes paysages dont nous comble Aouamri. La forêt (p.4) et les maisons (p.5) de la Marche des Mille Verts sont fabuleuses, alors que le massif du Mat’Bata, la patrie des Taupins, dans les Plateaux de Mousse et de Craie, est tout simplement grandiose. Ça donne de splendides plans généraux!

 

  • la très belle scène romantique de la page 48. Auprès du feu, et presque sans un mot, on y perçoit tout l’amour de Bragon pour sa belle princesse-sorcière, et tout son drame intérieur, dû à leur différence de conditions.

 

  • l’idée morbide et fascinante d’une cité où l’on expose des carcasses en putréfaction, dans le but d’y récolter des œufs d’insectes parasites! Bleuark! Et ce temple au nom prédestiné : l’Ombrâge! Son «système de protection» est vraiment original, et nous permet de retrouver les Bragon et Mara qu’on a connus dans le premier cycle (qui, rappelons-le, se déroulera dans le futur comparativement à celui-ci!). De belles trouvailles.

 

  • la mise en place de tous les pions pour que la confrontation finale ait lieu. Il ne reste plus qu’à faire le petit détour vers le fameux Rige (personnage mythique du premier cycle qui, si vous ne l’avez pas encore compris, se déroule plus tard dans le temps!!), via le tome #3. Ensuite, nous serons fin prêts pour… attendre la sortie du tome #4! Un an? Deux ans? Six, peut-être? L’avenir (dans lequel, faut-il le répéter, se déroule le premier cycle!) nous le dira!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • un changement orthographique inexpliqué. Pourquoi le père de Mara, appelé le prince-sorcier Humon tout au long du premier tome, se voit-il soudainement appelé le prince Humoun à la page 5 du présent album??

 

  • le départ inexpliqué de Morange. S’il dit partir pour accompagner Bragon dans sa quête, à la page 9, il s’en sépare déjà dès le bas de la page suivante, et on ne le revoit plus de l’album!! J’ose espérer qu’on le retrouvera quelque part dans les tomes #3 ou 4, car c’était un personnage prétentieux qu’il faisait bon côtoyer!

 

  • une incongruité scénaristique. À la page 21, le prince Hamon (ou Hamoun?!) déclare à sa fille qu’il est inquiet parce que plusieurs enfants de prince-sorcier viennent d’être assassinés par des membres de l’Ordre du Signe, et qu’il craint qu’on tente, elle aussi, de la tuer, comme ce fut le cas lors du Jour des Ch’tines (voir le tome #1). Pourtant, dès qu’il a fini d’expliquer à Mara qu’un grimoire pourrait sauver les choses, c’est elle qu’il envoie, par monts et par vaux, pour quérir ce livre!! S’il craignait tant pour la vie de sa fille, il aurait été plus logique et, surtout, plus sécuritaire, d’envoyer quelques-uns de ses gardes ou de ses héros pour ce genre de périple, non? L’excuse du secret m’apparaît bien futile en comparaison aux tentatives d’assassinats qui les entourent depuis quelques temps!

 

  • encore des longueurs! Les quatorzes (!!) pages où Mara voyage seule vers Vaguamare, alors que Bragon est justement en train d’y devenir un gladiateur-étoile, aurait dû être plus resserrées. La scène à la chute, muette et étalée sur une double page, est très belle, mais plusieurs autres auraient pu être coupées ou condensées, car contrairement aux longueurs du tome #1, qui mettaient en place des atmosphères intéressantes, ces longueurs-ci n’éclaircissent rien de particulier, et ne mettent rien en relief, sinon la longueur du pénible voyage pour Mara, et la dure ascension vers la célébrité pour Bragon… choses qu’on aurait tout aussi bien comprises en huit ou dix planches!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul : Merci de me faire relire ce que je t'ai écrit il y a à peu près un an de cela : c'est drôle comme les choses changent! Je te disais alors que j'attendrais d'avoir les quatre tomes avant de les lire... mais voilà que, parce que j'étais en manque de séries débutant par la lettre Q, j'ai fait une entorse à cette contrainte que je m'étais donnée!! C'était celle-ci ou les cinq tomes de Quintet (que j'ai aussi très hâte de lire).
Je suis vraiment curieux de savoir comment Loisel traite ses dessinateurs : trois en trois albums, ce n'est pas rien!!! Est-il si dur et insupportable que ça?!?! Et je ne sais rien du quatrième tome : peut-être est-ce encore quelqu'un d'autre qui y trime?!?!
J'ai bien hâte de retrouver la verdure dont tu parles, et qui m'avait aussi beaucoup marqué dans le tome #3 de la série originale. Comme les couleurs sont cent fois meilleures maintenant, ce sera orgasmique, j'en suis sûr! Et ce sera pour cette semaine ou, au plus tard, la suivante, si je lis deux ou trois autres titres entre temps... Vive les vacances, qui nous laissent enfin du temps pour lire et critiquer tout notre soûl!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 03 juillet 2011 à 23:15


Attention PG, tu chroniques une de mes séries fétiches. La première tétralogie du moins... les auteurs ont drôlement galèré pour trouver un dessinateur. Le premier est partie au tome 1. En effet, Loisel est connu pour se la couler peinard et étirer un peu ses séries. Pour ma part, j'aime le parallèle que certains appellerons un vulgaire copier-coller, mais il reste que le rige des 2 tomes sont mes albums préférés. J'avoue que la nature luxuriante est fabuleuse. Et je me demande tout comme toi, comment ils vont aboutir avec cette histoire de secte. Tu pourras relire ma chronique tout comme tes commentaires d'Ailleurs au http://arsenul.blogspot.com/2010/05/chronique-bd-la-quete-de-loiseau-du.html. C'est bien que tu nommes les planches, on peut y référer dans un coup d'oeil. Encore une fois bonne chronique.
Rédigé par Arsenul le dimanche 03 juillet 2011 à 19:46




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin