Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- la Forêt interdite
#01- LA FORÊT INTERDITE
Scénariste(s) : Alain JOST, Luc PARTHOENS
Dessinateur(s) : Alain MAURY, Laurent CAGNIAT, Jeroen DE CONINCK, Miguel DIAZ VIZOSO
Éditions : Lombard
Collection : X
Série : Schtroumpfs et le Village des filles
Année : 2017     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Courts récits de quelques planches
Genre(s) : Aventure fantaisiste, Fantastique humoristique, Humour naïf
Appréciation : 3 / 6
Toujours se réinventer n'apporte pas que du bon...
Écrit le lundi 22 août 2022 par PG Luneau

Tome lu : #01- la Forêt interdite

C'est quoi?

Vous connaissez très certainement le célèbre village des Schtroumpfs, cet amas de champignons qui, en pleine forêt, héberge une centaine de charmants petits lutins bleus vêtus de blanc... Mais saviez-vous que ce village, peuplé exclusivement de mâles (outre la Schtroumpfette, mais ça, c'est une autre histoire!), a maintenant son pendant féminin?! En effet, il existe, de l'autre côté d'un grand mur mystérieux, une forêt magique (plus proche de la jungle que de la forêt en fait, quand on y observe la flore, la faune et les dangers qui y pullulent!) avec un superbe village arboricole... Il est peuplé uniquement de petites femelles à la peau tout aussi bleue, mais avec de longs cheveux bleutés!

Autant chaque Schtroumpf est (quasi) identique à tous les autres, autant chaque Schtroumpfette se distingue de ses consœurs  de par sa coiffure et ses vêtements personnalisés. Et, compte-tenu de la dangerosité de leur environnement, précisons que ces petites lutines tiennent plus des Amazones que des Nénettes décérébrées...

Cet album nous présente donc 5 courts récits d'aventure, de plus ou moins 8 pages chacun, où certains des Schtroumpfs que nous connaissons bien, de passage à ce village féérique, sont confrontés aux différences notoires entre leurs modes de vie et ceux de leurs charmantes hôtesses.

C'est comment?

Sincèrement? C'est assez moyen! Les dessins et les couleurs en jettent plein la vue, oui, et le nouveau «peuple» présenté possède des caractéristiques intéressantes mais... Les «aventures» sont très ordinaires, sans fondements réels. Elles semblent plaquées, orchestrées artificiellement dans le simple but de souligner les contrastes entre les Schtroumpfs «traditionnels» et les «filles» (??! Les «filles?! La juste appellation serait plutôt les «femelles»... mais avouez qu'en dehors d'un contexte biologique, ce terme fait plutôt mauvais effet!?).

De plus, on ne nous explique jamais vraiment comment les Schtroumpfs visiteurs se sont rendus là!? Apparemment, les auteurs ont cru que tous ceux qui achèteraient cet album auraient visionné le film qui l'explique! Ce n'est pas mon cas, donc je pédale un peu dans la semoule quand vient le temps de donner de la cohérence à ce «choc des cultures».

Mais la vraie question qui m'a obsédé tout au long de ma lecture, c'est : POURQUOI? Pourquoi un tel revirement dans l'univers schtroumpfesque?

Pour compenser les allégations notoires de machisme et de misogynie qui planent depuis toujours au-dessus du village de champignons de nos très chers lutins adorés? Alors pourquoi avoir succombé à la tentation de montrer ces Schtroumpfettes ne pouvant pas s'empêcher de parler mode ou frivolité en pleine situation d'urgence?

À mes yeux, ça semble plutôt n'être que pour des raisons mercantiles, simplement pour attirer un lectorat féminin, et faire plus de vente!!?

En tout cas, les jeunes lectrices semblent avoir su se satisfaire du côté girly et travaillé des dessins, sans trop s'attarder à la fadeur des scénarii de messieurs Jost et Parthoens, puisque la série s'est étoffée de 4 autres tomes depuis! En espérant que les scénarii se soient améliorés un peu au fil des parutions...

À partir de 7 ans.

 

Mes bémols

  • le concept même de la série. Il vient tout bousiller l'imaginaire instauré par la série d'origine. Oui, on peut affirmer hors de tout doute que cet univers est machiste et rétrograde, via la lorgnette des adultes que nous sommes, féministes ou pas... Mais si on se remet à hauteur d'enfant, il me semble qu'il est facile de faire preuve d'indulgence et de passer outre, non? Oui, produisons de nouvelles séries plus équitables, plus féministes, où les jeunes filles se reconnaîtront et apprendront à se développer plus sainement... mais laissons les icônes culturels être ce qu'ils sont! C'est quoi, cette histoire de «mur géant qui sépare une forêt d'une jungle»? Et pourquoi les Schtroumpfs, qui vivent là où ils sont depuis des centaines d'années, n'ont-ils JAMAIS vu ou entendu parler de ce mur gigantesque... qui est long comment, au fait? Même cette prémisse ne tient pas debout!:^P
  • l'absence d'explicationssur la présence du Schtroumpf costaud, du Schtroumpf à lunettes, du Schtroumpfs maladroit et de la Schtroumpfette. Comment se sont-ils retrouvés là? Pourquoi n'y a-t-il qu'eux, et pas les autres? «Vivement» que je vois le film a l'origine de cette série... même s'il a reçu autant de bonnes critiques que de mauvaises, genre 5,2 / 10 !!?!
  • l'incontournable confrontation gars vs filles qui se solde par une morale cucul-la-praline du genre: «C'est ensemble qu'on réussit le mieux!» C'est déjà-vu 1000 fois et totalement inintéressant pour les plus de 7 ans...
  • les péripéties des récits. Après vérification, sur les 5 récits, ils sont soit prévisibles, soit futiles, soit qu'il s'y passe des trucs peu crédibles ou qu'ils nous laissent en plan (le dernier)... Et parfois, ils cochent à deux ou trois de ces commentaires...

Les plus grandes forces de cette BD

  • la qualité des dessins et des couleurs... qui sont maintenant fait en atelier, en groupe, d'où le nombre d'illustrateurs. Bravo à ces pointures (dont M. Cagniat, de qui j'ai tant aimé la série Pitchi Poï, qui s'est arrêtée bien trop tôt!), ainsi qu'à Paolo Maddaleni, pour ses couleurs franches et flamboyantes!
  • l'univers présenté. À tout prendre, avec ses paysages luxuriants, sa faune sauvages et sa flore indescriptiblement touffue, on avait théoriquement tout ce qu'il fallait pour de véritables aventures enlevantes! Ça aurait tellement été plus intéressant d'utiliser cet univers pour créer une tribu distincte, exclusivement féminine, mais sans aucun lien avec les Schtroumpfs!!...

 

À lire aussi : ma critique du Schtroumpfissime... car je les aime bien, les Schtroumpfs, somme toute!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Colin : Merci, Colin.
Tu touches un point important : les jeunes lecteurs ne veulent qu'apprécier. Bien sûr que, si on ne leur montre qu'un modèle, ils risquent de se scléroser, intellectuellement parlant, de développer des schèmes rigides et de perpétuer des stéréotypes...
Mais ils n'ont pas qu'un modèle!! Surtout de nos jours! Ils sont inondés d'images, de séries télé, de pubs, de livres, de BD de toutes sortes. Ils ont tout ce qu'il faut pour faire la part des choses.
Et puis, ce n'est pas le propre des classiques de s'avérer aux goûts du jour! Qui aurait l'idée de retracer le sourire de la Joconde pour lui donner un air plus émancipé?! Ou de vêtir la Vénus de Milo pour contrer cette idée d'exploitation du corps sexué de la femme?!
Bref, laissons les classiques tels qu'ils sont, comme des éléments établis dans un contexte différent d'aujourd'hui. Apprécions-les tels quels, pour ce qu'ils sont, et faisons de nouvelles oeuvres plus conformes à nos valeurs actuelles.
C'est ça qui me semblerait être... le Gros Bon Sens!
Rédigé par pgluneau le dimanche 04 septembre 2022 à 12:47


@ Anne des Ocreries : Bien peu, en effet... Et c'est bien dommage!
Rédigé par pgluneau le dimanche 04 septembre 2022 à 12:32


Bien dommage que les Schtroumfs en soient rendu là. Lorsque j'étais petit et que je lisais les histoires de Peyo, je les vivais avec mes yeux d'enfants et non avec des yeux d'adulte politisé et engagé dans telles ou telles causes. L'histoire et les dessins étaient les plus important pour entretenir mon goût de la lecture et mon imagination. Merci pour ta critique.
Rédigé par Colin le lundi 29 août 2022 à 10:39


Bof, comme tu dis : sans intérêt.
Rédigé par anne des ocreries le mardi 23 août 2022 à 1:11




Dernièrement, j'ai lu... 4life
#01- Crépuscule
05 novembre 2022

Mandarine, une semaine sur deux
#01- Une semaine sur deux
05 septembre 2022

Schtroumpfs et le Village des filles
#01- la Forêt interdite
22 août 2022

Léonid, les aventures d'un chat
#01- les Deux albinos
17 août 2022

Frères de foot
#01- Unis pour la vie
06 août 2022

Ma dernière chronique 13e année, une maigrichonne année post-Covid, toute en jeunesse...
06 juillet 2022

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Yaneck, sur Manga français à la sauce horrifique

Bilal, sur Pas pacha, le chat!

Bilal, sur Carrière ou famille? Quand on n'a pas le choix...

anne des ocreries, sur Manga français à la sauce horrifique

Dany Arsenault, sur Gros plan sur une enfant du divorce...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin