Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Salades d'amphibie Marsi Menu
Retour aux archives
Mon premier safari-dédicaces (1re partie)
Écrit le dimanche 21 novembre 2010 par PG Luneau

Ma dernière visite au Salon du livre de Montréal remonte déjà à deux ou trois ans, mais elle m’avait laissé plutôt insatisfait. En effet, j’en étais revenu avec la même impression qui m’avait assailli les deux ou trois dernières fois où j’y étais allé, et qui pourrait se résumer ainsi : pourquoi suis-je allé me jeter dans la cohue alors que je connaissais déjà à peu près tous les livres qui se trouvaient là?? En effet, comme je passe la moitié de ma vie à bouquiner dans les librairies et l’autre moitié à me renseigner dans les catalogues, les journaux et le Net afin d’être au parfum des sorties de nouveautés (tant pour les BD que pour les romans ou la littérature jeunesse), je trouvais ces journées au Salon un peu stériles.

 

Mais depuis maintenant un an et demi que j’arbore fièrement le titre d’Explorateur BD et que je garnis ma Lucarne de critiques, j’ai développé un autre dada! C’est, évidemment, à cause de Marsi, mon ami bédéiste (que vous connaissez sans doute si vous fréquentez ce site puisqu’il en est le co-créateur!). Depuis que je suis assidument sa carrière et que je l’accompagne dans ses lancements, par exemple, j’ai commencé (très timidement, il faut l’avouer, mais quand même!) à frayer avec le petit monde des bédéistes et des éditeurs. C’est ainsi que j’ai participé aux lancements des deux derniers albums de Michel Rabagliati (Paul à la pêche et Paul à Québec), puis à celui du fameux Miam miam fléau (la première œuvre de Marsi) et à celui du deuxième tome de la toute aussi excellente Académie des chasseurs de prime (parce que Benoit Godbout et Michel Lacombe sont d’anciens collègues de travail de Marsi). Bref, suite à tout ce jet-set bédéien, je commence à prendre goût à une mode qui sévit en Europe depuis longtemps et qui, apparemment, prend parfois là-bas des tournures de rage et de carnage : la dédicace!

 

Et oui! Depuis peu, je suis en mesure de mettre de côté ma gêne et je commence à pouvoir me donner une assez bonne contenance pour entretenir minimalement une conversation avec ces créateurs qui travaillent tant pour fleurir mon imaginaire! C’est pourquoi j’ai décidé de transposer mes habituelles visites du Salon du livre, rangée après rangée et kiosque après kiosque, en une chasse ouverte aux dédicaces!!

 

Évidemment, pour une efficacité maximale, j’ai misé sur une bonne préparation. D’abord, j’ai épluché la liste des auteurs et des dessinateurs qui allaient être présents en ce samedi 20 novembre, date à laquelle j’allais y être. Le site internet du Salon permet de cocher, dans cette liste, le nom des auteurs qui nous intéressent pour ensuite pouvoir nous imprimer une programmation personnalisée : ces noms s’y trouvent classés selon leurs heures de dédicaces! Chouette système, qui simplifie la planification.

 

Toujours aussi «légèrement» excessif, je me suis retrouvé avec une bonne trentaine de rendez-vous potentiels !! Dans le lot, il m’a bien fallu choisir et prioriser! Mais j’ai décidé d’attendre d’être rendu sur place : il faut bien laisser une petite place à l’instinct du moment, non?! Puis, dans le métro, en m’en allant, j’ai étudié le plan du site et surligné l’emplacement des stands où j’aurai à me rendre. J’avais mes deux bouteilles d’eau, un peu de fromage et quelques biscuits… Je ne suis pas, heureusement, rendu au point de m’enfiler une couche pour garder ma place dans les files d’attente!! J’étais fin prêt à mon arrivée sur les lieux.

 

Premier arrêt : le stand DLM. Achdé (celui qui a repris les dessins de Lucky Luke) et Janry (Monsieur Petit Spirou) étaient présents… mais comme je suis arrivé vers onze heures et que ces deux bonzes européens étaient en poste depuis l’ouverture, une heure plus tôt, pas besoin de vous dire que leurs deux files étaient très longues… Du moins, aux yeux du pauvre petit chasseur néophyte que j’étais, à mes premières minutes de chasse!! Aussi, me suis-je tourné vers un troisième bédéiste que j’espérais rencontrer, un Québécois celui-là : Michel Falardeau, auteur de Mertownville (série en trois tomes, parue chez Paquet il y a quelques années, mais qui traîne dans ma pile à lire depuis tout ce temps!). Il vient de sortir un nouvel album intitulé Luck. Après moins de dix minutes d’attente, j’étais assis en sa compagnie et il dédicaçait mon album (que j’avais traîné de la maison car je me l’étais déjà acheté, quelques semaines auparavant, chez Planète BD, pour avoir l’ex-libris qui venait avec!).

 

Comme personne n’attendait derrière moi, j’ai pu jaser tout à mon aise avec ce charmant jeune homme originaire du Témiscouata. On a évidemment parlé BD! De Philémon (de Fred), la série qui l’a le plus impressionné quand il était jeune et qui lui a donné envie de faire ce métier; du fait que son petit dernier, Luck, devait être dans une nouvelle collection plus petit format, mais que la collection n’a jamais vu le jour, ce qui fait que Dargaud a choisi de l’éditer dans un format intermédiaire (très agréable, d’ailleurs!); de l’héroïne de sa série Mertownville, qui cache un secret intéressant (mais que je ne vous dévoilerai pas, pour ne pas vous brûler le punch!); de son plus grand intérêt à dessiner des héroïnes véritables (pas des nunuches ou des faire-valoir) plutôt que des héros… Étrangement, sur les trois projets de série qu’il a proposés à Dargaud, les éditeurs ont préféré Luck, le seul qui mettait en scène un gars!

 

Il m’a aussi avoué qu’il avait en tête un super méga projet de nouvelle série, mais que les différents éditeurs approchés étaient un peu réticents à l’idée… Verrons-nous un jour ce projet? Je nous le souhaite, et à lui aussi, car j’ai vraiment trouvé ce gars fort sympathique : il s’est même intéressé à ma Lucarne et m’a demandé expressément de lui faire parvenir le lien, via son site! Site sur lequel je suis allé fouiner dès que je suis rentré : je ne l’ai pas encore exploré à fond, mais j’en ai assez vu pour qu’il apparaisse à partir de maintenant dans mes favoris et pour que je vous le recommande très chaleureusement!! Et comme j’ai commencé à lire Luck dans le métro, à l’allée et au retour, il y a de fortes chances pour que sa critique apparaisse dans ces lignes d’ici peu!

 

(Adresse du site de Michel Falardeau : http://michelfalardeau.blogspot.com/ )

 

Puis, j’ai fait une petite halte impromptue quand j’ai vu un des plus célèbres bédéistes québécois, à peu près seul à un stand : Jacques Goldstyn, le papa des Débrouillards. Mais il n’y était pas pour un des albums de cette amusante bande de copains : il dédicaçait le dernier Laurie l’Intrépide, septième tome d’une série de mini-romans de Sonia Sarfati, qu’il illustre pour la très agréable collection Boréal-Maboul. Je me le suis donc procuré et je l’ai fait dédicacer pour ma classe. Comme il a trouvé très drôle que j’aie Greg dans mes prénoms, il a intégré un Achille Talon dans sa dédicace. Comme pour Philémon aux yeux de Falardeau, j’ai cru sentir que ce personnage et son créateur ont été très importants dans le choix de carrière de monsieur Goldstyn. Charmant monsieur, lui aussi, avec qui j’ai pu discuter tout à loisir, d’enseignement surtout, et de la place des enseignants mâles dans nos écoles…  Maintenant que j’ai la tête plus aérée, je constate que j’ai manqué une belle occasion de lui dire tout le bien que je pense de son œuvre, et de ce qu’il a fait, indirectement, via le magazine les Débrouillards, pour la promotion de la BD québécoise. J’espère que je le recroiserai dans les prochaines années, question de me reprendre.

 

Ensuite, un gros canon : je vise Delaf et Dubuc, le charmant petit couple à l’origine de l’incontournable série des Nombrils. Me doutant bien que la file serait longue et remplie de jeunes adolescentes aux yeux brillants, je m’y suis installé  avec quarante minutes d’avance pour passer parmi les premiers. J’ai été très surpris et un brin suspicieux quand j’ai vu ce duo de créateurs de l’Estrie arriver en déballant… de grosses étampes à l’effigie de leurs personnages!! Je me suis demandé si l’attente allait en valoir la chandelle… Évidemment, je comprends tout à fait la nécessité de la chose : quand la file d’adolescent/e/s s’étire sur quelques kilomètres, tant ici qu’en Europe, il faut bien se donner les moyens de satisfaire le plus de gens possibles sans virer fou!! Mais quand j’ai vu qu’une fois la dédicace estampillée par Dubuc (la scénariste), elle est retouchée, améliorée et complétée au feutre par Delaf (le dessinateur), ça m’a tout à fait réconcilié avec le procédé (surtout que les gens à qui j’ai montré ma dédicace ne devinent même pas quelle est la partie qui a été étampée!). En primeur, j’ai appris qu’il y aurait présentement des pourparlers en vue de peut-être tirer un dessin animé de la série (un classique, chez Dupuis), mais peut-être aussi (ou en lieu et place) une série télé avec de véritables comédiennes!! Il se pourrait même qu’il y ait deux castings complets, un pour l’Europe et un autre pour le Québec!! Cool!!! Si ce n’est pas du scoop, ça, mes amis, je ne sais pas ce que c’est!! N’oubliez pas que vous l’aurez appris sur la Lucarne à Luneau!!

 

À eux, je leur ai d’entrée de jeu expliqué que j’avais plongé dans leurs quatre albums l’été dernier, et que j’étais tombé littéralement amoureux de leurs gags, mais surtout de la grande sensibilité qu’ils réussissent à insuffler dans leur humour et de la facilité apparente avec laquelle ils abordent, par la bande, certains sujets très graves (comme la pauvreté de la famille de Jenny ou l’impossible pression que celle de Vicky lui fait supporter). Je leur ai aussi parlé de la Lucarne, évidemment, et du fait que j’étais un ami de Marsi, qu’ils connaissent un peu! La rencontre a donc été très agréable.

 

(Ma visite au Salon s’est évidemment continuée, mais vous aurez droit à la suite de mes tribulations dédicaciennes dans un jour ou deux! Au plaisir de vous y retrouver, donc! À suivre…)


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Jérôme : Je partage tout à fait tes doutes! Moi aussi, il me semble qu'un dessin animé aurait été plus judicieux, plus «dans le ton». Et n'oublie pas que ce ne sera pas UNE série avec de vraies comédiennes, mais bien DEUX, puisqu'il y aurait une production québécoise et une production française... donc deux fois plus de chances de se péter la gueule!! Mais ne paniquons pas tout de suite : on sait que dans ce milieu, il y a souvent loin de la coupe aux lèvres, et les projets peuvent se voir modifier des centaines de fois avant de voir le jour... quand ils voient le jour!!
On n'a pas eu droit à l'Épervier, ici. J'avais même oublié qu'il y avait maintenant une télésérie : je n'ai aperçu qu'une image sur le Net, fugacement, un jour. Ainsi, ce n'est pas fameux? Dommage : la série est tellement géniale!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 11 septembre 2011 à 8:45


Vraiment ! Une série télé "live" des nombrils ? Le dessin animé je veux bien, ça peut être très intéressant, mais pour la série avec de vrais acteurs, j'ai de gros doutes. Déjà, dans l'autre sens, quand on transfert une série télé en BD, c'est souvent moyen (Kamelott passe encore, Caméra Café, c'est la cata). Après, je demande à voir. Les téléfilms tirés de la série L'épervier de Pellerin ne m'ont pas du tout convaincu. MAis peut-être qu'avec les nombrils la qualité sera au rendez-vous.
Rédigé par jerome le samedi 10 septembre 2011 à 16:56


@ Arsenul: C'est vrai que c'est tout un scoop, hein?!?! J'en suis pas mal fier!!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 02 décembre 2010 à 17:07


Tu vois, un scoop comme celui là vaut le détour d'un salon, une complicité, une anecdote, voilà la richesse d'une dédicace!
Rédigé par Arsenul le mercredi 01 décembre 2010 à 22:17


@PG : avec plaisir lors de ta prochaine visite chez Monet :)
Rédigé par kikine le jeudi 25 novembre 2010 à 20:21


@ Kikine: C'est vrai que ça aurait été chouette!! J'ai été trop discret sur mes va-et-vient, désolé!! Il faudra se reprendre... peut-être lors de ma prochaine visite chez Monet?!

Rédigé par PG Luneau le mercredi 24 novembre 2010 à 21:35


Ohhh là là ... je suis à la fois ravie que tu aies passé une si belle journée et à la fois bien désappointée de ne pas t'avoir croisée. Avoir su que tu y allais, on se serait arrangé pour te voir !
Rédigé par kikine le mercredi 24 novembre 2010 à 19:27


@ Karine: Moi aussi, j'étais très gêné, au point de n'avoir jamais rien fait dédicacer, de peur de n'avoir rien à dire à l'auteur et d'avoir l'air d'une belle cruche de groupie sans cervelle. Mais c'était jusqu'au lancement de Paul à la pêche, de Michel Rabagliati. Je m'étais tellement reconnu dans les premiers albums BD de cet auteur qu'il fallait que je brise ma gêne maladive. Heureusement, le fait que ça ait été un lancement favorisait un peu la procédure, sans compter que mon amie Venise (encore elle!) était avec moi, toute aussi tremblante et émue, mais un peu moins gênée. Depuis cette «Première», ça va beaucoup mieux. D'abord, monsieur Rabagliati a été super fin et aidant, habitué qu'il était de fréquenter des fans balbutiants mais sincèrement admiratifs (on est quand même touchants à voir!! Si si!!). Puis, avec ce site de critiques, je sais que j'ai un sujet de conversation pertinent sur lequel me rabattre, en cas de «panne sèche»!
Lance-toi!! Tu verras, ça n'a rien de pénible, finalement. Choisis un auteur que tu aimes bien, et dis-toi que tu n'es pas pire que la centaine de fan qui t'a précédée ni que celle qui te suivra. Et puis, tu as un adorable blog dont tu peux leur parler: ça les intéresse toujours!!
Et puis, à propos de ton bout du monde, il se trouve dans quel coin??
Rédigé par PG Luneau le mardi 23 novembre 2010 à 22:51


Malgré plusieurs salons, j'ose à peine parler aux auteurs. Je suis même gênée de me faire dédicacer les livres, c'est fou! Mais bon, le salon, j'y vais pour les journées à discuter livres avec les copines, en fait, et cette année n'a pas fait exception. Et pour trouver ce que je ne trouve pas dans mon bout du monde!
Rédigé par Karine:) le mardi 23 novembre 2010 à 19:00


@ Marsi: Moi aussi, je peux être Big Brother!! Par exemple, je sais exactement où tu étais ce jour-là de 13 à 14h ET de 18h30 à 19h... sans compter le temps que j'ai passé en ta compagnie!!!

@ Anne des Ocreries: Je suis tout à fait de ton avis, les «porteurs de couche» sont indéniablement des fêlés!!
Delaf et Dubuc semblaient dire que leur nouveau tome sortira au printemps 2011 (genre avril ou mai). Ils ont déjà une dizaine de pages de complétées, et s'ils n'en ont pas plus, c'est qu'ils ont dû revenir sur leurs idées et REFAIRE les dix premières qu'ils avaient faites!!! Leur pré-publication dans Spirou devrait donc débuter d'ici peu.
Pour ce qui est de nos Salons, ils comportent bien évidemment aussi leur part de conférences, débats, panels et autres discussions fort intéressantes... mais j'ai préféré cette fois-ci me centrer sur les dédicaces... mais sans les couches, on s'entend!!

@ Michel Falardeau: Je suis honoré que tu aies pris le temps de venir lire ma chronique. J'espère que mes critiques sauront aussi te plaire. Pour ce qui est de l'aspect visuel du site, on le doit évidemment à l'incommensurable talent de Marsi, à son oeil de graphiste, à son imagination débordante... et à son infatigable souci de la perfection!!
Au plaisir de te lire (et relire!) bientôt!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 22 novembre 2010 à 17:57


Merci pour le lien Pierre-Greg!
Super ta chronique!
Je garde ton lien dans mes favoris et t'ajouterai dans mes liens lorsque la page sera faites (sûrement bientôt).

Et de mon côté, j'irai zyeuter sur ton site pour en lire les critiques et chroniques! (très beau site en passant)

Merci et à la prochaine!

Michel
Rédigé par Michel Falardeau le lundi 22 novembre 2010 à 11:35


Y a vraiment des gens qui se mettent des COUCHES pour âs êrdre leur place dans la file ?!!!! bin ça doit être agréable, tiens....faut être un peu dérangé pour en arriver là, non ? :)

Joli compte rendu !
"Les Nombrils", j'attends leur retour dans "Spirou" - quand elle a débarqué cette série, je ne savais trop qu'en penser, je me disais que tous ces jeunes sont effroyablement cruels.....n'empêche que je la lis chasque fois !

Moi, ce que j'aime, dans ces Salons, c'est la vue d'ensemble qu'ils procurent - dans un vaste espace (heureusement), avec d'autres activités en plus : les dédicaces, bien sûr, mais parfois il y a aussi des causeries et des discussions, c'est intéressant, ça.
ça existe à l'occasion de ce Salon, ce genre de manifestations ?
Rédigé par anne des ocreries le lundi 22 novembre 2010 à 5:34


J'ai bien hâte de connaître la suite de ton feuilleton au salon. Comme ça, je sais ce que mon ami PG faisait quand je ne l'avais pas sous les yeux. JE SUIS CONTROL FREAK !!! HA ! HA ! HA !
Rédigé par Marsi le dimanche 21 novembre 2010 à 23:50


@ Venise: «Les dédicaces ancrent l'imaginaire dans la réalité». Wow! Ça, c'est particulièrement joli, très chère, et tout à fait juste!!
Et c'est vrai que l'effervescence de tous ces moments magiques donnent du carburant: en fait, j'ai planché toute la matinée pour rédiger toute la narration de ma journée au salon. Le texte en est donc déjà complètement terminé, mais comme il faisait neuf pages, j'ai préféré le distiller en le mettant en ligne par fragments : qu'est-ce que je ne ferais pas pour garder mes lecteurs alertes?!?!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 21 novembre 2010 à 23:19


Ah que je suis heureuse de cette chronique toute palpitante de la chaleur du récemment vécu ! C'est passionnant de t'entendre car tu es passionné et, en plus, j'en apprend. Imagine ! Tu me l'as un peu raconté sur place et je réussis quand même à en apprendre !

Un explorateur BD, chasseur de dédicaces ! J'ai super hâte que tu fasses ta critique sur Luck, cet auteur me semble déjà plus près de moi. Moins inconnu, plus abordable. Tout pour me donner le goût de cette lecture. Les dédicaces ont un effet monstre (sur moi en tout cas), elles ancrent l'imaginaire dans la réalité.
Rédigé par Venise le dimanche 21 novembre 2010 à 22:56




Dernièrement, j'ai lu... Vieille bruyère et bas de soie
#01- la Tache noire
09 avril 2014

Ben
#05- À deux, c'est mieux!
05 avril 2014

Radisson
#04- Pirates de la baie d'Hudson
30 mars 2014

Fables
#06- Cruelles saisons
24 mars 2014

Famille Passiflore
#01- l'Anniversaire de Dentdelion
16 mars 2014

Ma dernière chronique Mon 11e safari-dédicaces : Mon festival, ce n'est pas un festival, c'est l'hiver!! (air connu)
19 avril 2014

Mes genres favoris Aventure policière Fantastique Fantastique humoristique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul 73, sur Mon 11e safari-dédicaces : Mon festival, ce n'est pas un festival, c'est l'hiver!! (air connu)

anne des ocreries, sur Mon 11e safari-dédicaces : Mon festival, ce n'est pas un festival, c'est l'hiver!! (air connu)

anne des ocreries, sur Deux en un... et l'un en deux!!?

anne des ocreries, sur Une retraite juste assez mouvementée!

anne des ocreries, sur la Conclusion des aventures héroïques d'un vire-capot... rescapé de justesse!!

Vos articles préférés Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Bécassine
#04- Bécassine chez les Alliés
05 juillet 2010

Guiby
#01- Une odeur de soufre
02 novembre 2013

Chronique
2013, l'année de la BD québécoise... jusqu'au musée!
09 mars 2014

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin