Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Salades d'amphibie Marsi Menu
Flux RSS
les Énigmes de Léa
LES ÉNIGMES DE LÉA
Scénariste(s) : Philippe LARBIER
Dessinateur(s) : Thierry NOUVEAU
Éditions : Bamboo
Collection : X
Série : Énigmes de Léa
Année : 2014     Nb. pages : 40
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou deux planches (Inspiration manga)
Genre(s) : Enquête à élucider, Quotidien, Humour
Appréciation : 4.5 / 6
Parce qu'on est en 2016!
Écrit le samedi 24 septembre 2016 par PG Luneau

Peut-être vous rappelez-vous qu'en janvier dernier je vous présentais les Énigmes de Léo, du duo Erroc / Larbier. Philippe Larbier, le dessinateur, m'a fait l'honneur de commenter ma critique. Dans son message, il nous rappelait qu'il avait aussi scénarisé, concurremment à cet album, un truc éminemment plus féminin au titre tout à fait de circonstance : les Énigmes de Léa. Depuis le temps que cet album rosé traînait sur ma pile, il était grand temps que je le lise!! Et bien... c'est dorénavant chose faite!

En gros, je pourrais reprendre presque intégralement ma critique des Énigmes de Léo tant les forces et faiblesses de ce tome-ci sont similaires : des jeux en abondance; des énigmes variées, d'une belle diversité, ni trop simples, ni trop complexes;  quelques petites erreurs dans les corrigés ou les consignes; et un style graphique de qualité, adapté au public visé...

La grosse différence, justement, c'est ce public-cible. Alors que les Énigmes de Léo se déroulaient dans un contexte de science-fiction humoristique, et qu'elles étaient dessinées dans un style franco-belge classique (de type Gros Nez), question d'attiser la convoitise des jeunes garçons, les Énigmes de Léa s'adressent manifestement plus aux jeunes filles de par sa palette de couleurs pastel et son style graphique beaucoup plus proche des shôjo mangas. Thierry Nouveau, le dessinateur, y va d'un trait souple pour nous offrir des personnages mignons et stylisés dans des décors généreusement garnis... presque trop, à la limite : j'ai mis quelques pages à m'habituer à l'abondance de détails.

Comme pour les Énigmes de Léo, on se retrouve avec des petites énigmes d'une planche (parfois deux) au bout desquelles on doit vérifier si, comme Léa, la jeune héroïne aux longues couettes en vrilles, on est parvenu à résoudre le mystère, à dénicher le coupable, à trouver la preuve ultime, à débusquer l'imposture, à comprendre ce qui s'est passé... Le contexte, ici, est tout ce qu'il y a de plus terre à terre : les mystères que Léa éclaircit sont généralement de l'ordre du quotidien. Qui a écrit le valentin anonyme? Qu'est-ce que la copine a déplacé? Qui a menti? Qui a triché? Avec ses camarades Clémentine, Marion et Tatiana, elles chercheront les coupables... et ce sera plus souvent qu'à leur tour leur ami Mattéo le maladroit ou Max, le petit frère de Marion!!

Question de varier un peu, on trouvera, tout comme c'était le cas dans les Énigmes de Léo, quelques pages de jeux divers (labyrinthes, messages codés, repérages, jeux d'observation...) qui mettront les habiletés de détective des lectrices à bonne épreuve.

En fait, si vous cherchez une BD amusante qui permettra à votre jeune fille (cousine, amie, nièce, voisine, belle-fille, alouette...) de 8 ou 11 ans de s'investir intelligemment et de développer son sens de la logique et de l'observation, les Énigmes de Léa est l'album tout indiqué. J'en tiens, à titre de preuve, le symptôme parlant entre tous (qui caractérisait aussi les Énigmes de Léo)  : l'effet sac de chips, qui y est  flagrant!! Une fois qu'on a lu une des énigmes de cet album, on ne peut plus s'arrêter : on enfile une page après l'autre, avec empressement, et l'on n'a de cesse que lorsque l'album est terminé! N'est-ce pas là un gage de qualité assuré??!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • un dessin riche et sophistiqué. Le style très personnel de monsieur Nouveau rejoint un peu celui de Fabrice Parme (que j'adore), mais en un peu plus souple, avec plus de rondeurs... et beaucoup plus de détails! J'ai particulièrement apprécié l'expressivité des personnages, la finesse des traits et la richesse des décors. En fait, monsieur Nouveau est tellement généreux dans ses dessins que ceux-ci sont, à la limite, presque trop chargés, du moins pour la grandeur des pages! En effet, j'ai l'impression que des pages plus grandes les auraient mis plus en valeur. Chose certaine, le caractère très girly et la dominance de rose plaira indiscutablement aux jeunes filles! ;^)

 

  • l'omniprésence des jeux. Comme pour les Énigmes de Léo, les pages de garde en sont garnis... et même la page couverture se veut une espèce de Cherche et trouve!! ;^) C'est très généreux de la part des auteurs.

 

  • la cutitude du petit chien de Léa. Je défie quiconque de parvenir à regarder cette mignonne petite bestiole sans ressentir un petit pincement de tendresse au cœur! Les fillettes craqueront totalement, c'est sûr! ;^)

 

  • de nombreux petits clins d'œil, tous en lien avec les éditions Bamboo! J'ai pu reconnaître le chat de Cath et son chat (p.8), le Totor des Petits Mythos (dessinés par Larbier, justement!!)  (p.8)), la mascotte de Bamboo (p.8), les têtes de deux des Gendarmes (p.8) ainsi que Léo et Proton, des Énigmes de Léo (p.27)... Mais il y en a peut-être d'autres! ;^)

 

  • de petites touches d'humour. Le nom de famille de Marion, par exemple. On ne fait que l'apercevoir, sur une enveloppe, mais il m'a bien fait sourire : Noue!! Marion Noue!! Chouette! ;^D J'ai bien aimé, aussi, qu'on nous parle de la célèbre vedette de la chanson Justin Bibeurre! ;^)

 

  • la richesse des petits détails que Nouveau rajoute, en arrière-plan. Ici, un lapin qui se lave dans la neige, là, une petite souris ballerine... Ici, un oiseau qui prépare un pique-nique, là, le corbeau et le renard (tenant en son bec le fameux fromage!)... Souvent, c'est le petit chien de Léa qui fait office de petite diversion sympathique. Et presque chaque encadré narratif de fin de page, résumant l'énigme, est accompagné d'un élément visuel tiré du gag! Quand je vous disais que le dessin était généreusement chargé!! ;^) 

 

  • la toute dernière page, qui est en fait une planche tirée de l'album les Énigmes de Léo. Elle vise bien évidemment à donner le goût aux lectrices de cet album-ci de poursuivre leur apprentissage du métier de fin limier avec cet autre album, du même acabit! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • quelques jeux moins évidents ou aux solutions un peu plus discutables. Le jeu du tas de crayons à démêler (p.12, #5) possède une deuxième solution possible (en commençant par 6-1 au lieu de 1-6). Celui des bulles lettrées à classer (p.13, #6) est carrément infaisable : les consignes ne sont pas claires (rayer les lettres en triple... mais que faire de celles qui sont présentes 4 fois?), il manque des lettres (la solution comporte 3 L alors qu'il n'y en a que deux de disponibles... et s'il y en avait 3, il aurait fallu les biffer!! :^O) et il y en a de trop (2 H inutiles!!?). Le jeu des badges en cœur (p.13, #7), reste archi-difficile : à mon sens, le badge #27 est aussi bon que ceux listés dans le solutionnaire!?

 

  • un mini-cafouillage scénaristique. Le gag de la p.11 nous prouve hors de tout doute que Max a bel et bien lu le courrier de sa sœur avant de le lui donner... Mais alors, pourquoi réagit-il de cette façon?! Sa déception (amoureuse!! ;^) sonne parfaitement sincère, ce n'est manifestement pas du bluff pour éviter les accusations. Bref, sa sensation qu'on lui brise le cœur, mise en image dans le phylactère du bas de la page, il aurait dû la ressentir lorsqu'il a lu la lettre en cachette, AVANT d'entrer dans la chambre de Marion! La présence de cet idéogramme, dans l'avant-dernière case, est, par le fait même, incohérente!

 

  • les foutues gouttes de sueur géantes, pour indiquer le malaise vécu par un personnage. L'utilisation de ce code, venu des mangas, est (malheureusement!) maintenant assez généralisée... Le problème, c'est qu'ici, les gouttes sont si grosses qu'on dirait que les personnages ont une corne de bison sur le côté de la tête!! Un peu moins d'ostentation aurait été le bienvenu! ;^)

 

 

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Eric the Tiger : Merci, Éric! Je te souhaite une bonne découverte! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 25 septembre 2016 à 22:34


@ Anne des Ocreries : Bah voyons : je suis sûr que tu le trouveras à la bibliothèque de ta municipalité!!
Rédigé par pgluneau le dimanche 25 septembre 2016 à 22:33


La parenté graphique avec Parme ne peut qu'éveiller ma curiosité. Au plaisir de te relire...
Rédigé par Eric the Tiger le dimanche 25 septembre 2016 à 5:40


Eh bien, malgré ses petits défauts, çui-là, j'aimerais beaucoup. Ah là lààà...Tant d'envies....qui vont le rester ! :)
Rédigé par anne des ocreries le samedi 24 septembre 2016 à 11:40


Dernièrement, j'ai lu... Hasard ou destinée
Hasard ou destinée
18 septembre 2016

Club des Baby-Sitters
#01- l'Idée géniale de Kristy
07 septembre 2016

Y, le dernier homme
#INT02- Y, le dernier homme
02 septembre 2016

Petits Mythos
#01- Foudre à gratter
27 août 2016

Fables
#07- les Royaumes
05 août 2016

Ma dernière chronique Capsule-Pif #014- Le Robin des bois des Mille et une nuits
10 septembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Parce qu'on est en 2016!

anne des ocreries, sur Parce qu'on est en 2016!

Arsenul 73, sur Envoûtantes étrangetés oniriques...

Marsi, sur Capsule-Pif #014- Le Robin des bois des Mille et une nuits

anne des ocreries, sur Envoûtantes étrangetés oniriques...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin