Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#06- les Larmes de sang
#06- LES LARMES DE SANG
Scénariste(s) : Vincent Lodewick dit DUGOMIER
Dessinateur(s) : Benoît ERS
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Démons d'Alexia
Année : 2009     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/2)
Genre(s) : Thriller ésotérique
Appréciation : 4.5 / 6
Un ange (tré)passe...
Écrit le dimanche 07 mars 2010 par PG Luneau

Ça y est : Gabriel parle enfin! Après avoir longtemps hésité à dévoiler à ses collègues du C.R.P.S. (le Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels) que l’étrange symbole ondulé qui apparaît un peu partout est la trace qu’ont laissée ses ailes perdues, il finit par comprendre que la communication est importante et qu’il se doit de partager son secret. Et quel secret! : Il est, indirectement, la cause de toutes les manifestations maléfiques qui sévissent sur la planète depuis quelques temps! Et il perçoit rapidement la solution au problème… une solution qui ne fait pas l’affaire d’Alexia! D’autant plus que Sarah Perkins et ses alliés continuent de comploter et cherchent, par tous les moyens, à éliminer le pauvre Gab!

 

Pas mal, ce petit tome qui aurait pu s’intituler Chronique d’une mort annoncée. En effet, le sordide Paolo, médium du centre, avait prédit la mort d’un des leurs… et la couverture est, elle aussi, sans équivoque! Mais les auteurs parviennent à nous ballotter de tous les côtés de manière à ce que l’on doute jusqu’à la fin de l’identité du dit cadavre. Je me serais attendu à un peu plus, toutefois.

 

Les couleurs restent très belles, les phénomènes surnaturels sont encore intéressants (tracés circulaires dans les champs de blé, tentative de résurrection, localisation à distance, génération de combustion!!...), mais il me semble qu’il y a comme un flottement, vers  la fin, qui mine le rythme de l’ensemble. Cette impression est, de plus, accompagnée de deux ou trois tournures du scénario qui m’ont plutôt dérangé. C’est sans doute pourquoi j’ai comme un petit goût d’insatisfaction.

 

Rien de majeur, toutefois! Rien qui ne m’empêchera de sauter sur le tome 7 dès qu’il sortira. Surtout que je viens d’apprendre l’horrible nouvelle, via le passionnant blogue d’un fan fini d’Alexia (dont voici l’adresse : http://www.yorthopia.com/ ) : Dupuis a décidé de mettre fin à la série sitôt le tome #7 terminé! Raison invoquée : le nombre de lecteurs commence à stagner, ce qui est intolérable compte-tenu de la concurrence actuelle!!?! Dans quelle horrible mentalité capitaliste vivons-nous, bordel?! Même maintenir un lectorat n’est pas assez : il en faut toujours plus et plus et encore plus!! Je trouve ça répugnant! Et comme la série est jugée trop «complexe pour attirer de nouveaux lecteurs qui ne l’ont pas suivie depuis le début», les auteurs préfèrent la saborder maintenant (même s’ils avaient encore plusieurs idées) plutôt que d’assister à son «déclin»! En quelque part, c’est tout à leur honneur… mais quelle déception pour nous!!

 

Bref, nous n’aurons plus droit qu’à une seule aventure en un tome. Espérons qu’elle sera à la hauteur!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture. En soit, elle est assez neutre. Son intérêt réside dans le fait qu’elle est un très ingénieux négatif de celle du tome précédent, son jumeau du diptyque. Les placer côte à côte en fait ressortir toute la beauté. Bien songé, monsieur Ers!

 

  • le début de relation entre Gabriel et Valérie. Quel suspense! On le sait, nous, qu’elle est à la solde de la sorcière Perkins et qu’elle ne cherche qu’à tuer celui envers qui elle simule de l’intérêt! Comment pourra-t-il s’en sortir?

 

  • la psychologie des personnages, qui s’étoffe de plus en plus. Que ce soit l’hésitation horripilante de Gabriel à révéler son secret, motivée par la honte et le désir de survie, ou la phobie grandissante d’Alexia envers le feu (et ses pouvoirs maléfiques, quand elle se fâche tout plein : WOW!), ou encore la jalousie grandissante de Bérénice vis-à-vis son amie (et patronne!), jalousie que Paolo mettra à profit… Tous les personnages sont d’une richesse fort bien exploitée, surtout dans le cadre d’une série fantastique pour la jeunesse. Bravo!

 

  • les explications apportées à des mystères antérieurs laissés en plan. Enfin, on apprend pourquoi Alexia en a bavé autant lors de son périple à Yorthopia. Et ces explications sont logiques, claires et pertinentes, trois qualificatifs qu’on ne retrouve presque jamais ensemble dans les explications de phénomènes surnaturels de séries BD!! Chapeau pour cette cohérence et cette clarté, monsieur Dugomier!

 

  • l’ingénieuse solution, qui entraîne un très intéressant revirement de situation. Quand le professeur Zünd lance sa folle idée, non seulement ça redonne un second souffle à l’équipe du C.R.P.S., mais en plus, ça bouleverse complètement les plans de Sarah Perkins et de sa bande de sorciers en mal de puissance.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la facilité avec laquelle Alexia a compris que le logo indiquait le talon d’Achille de Gabriel. Même après coup, en revérifiant chaque apparition du logo, je ne trouve absolument rien qui puisse avoir mis la puce à l’oreille de notre héroïne. Ça sonne plutôt entourloupe de scénariste qui a besoin de couper court!! Décevant.

 

  • quelques longueurs, lors de la recherche de l’Engoule, au large des Pays-Bas. C’est difficile à croire que les membres du C.R.P.S. mettent tous leurs œufs dans ce panier très hypothétique, alors que le sable coule dans le sablier et que leur sursis arrive à échéance à grands pas.

 

  • le revirement final, dans le bas de la page 47. Je comprends que, pour garder le suspense jusqu’à la fin, on ait opté pour deux images en très gros plan pour les deux dernières vignettes, nous réservant la surprise pour le haut de la page suivante… mais quand même! C’est fait de manière si malhabile que ça m’a obligé à revérifier trois fois avant de comprendre qu’entre les vignettes #10 et 11 de la page 47, il s’était passé plus que ce que les lignes de mouvement nous laissent sous-entendre. C’est donc un choix de mise en page assez discutable…

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin