Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#03- Mémé la momie
#03- MÉMÉ LA MOMIE
Scénariste(s) : Isabelle DETHAN
Dessinateur(s) : Pierre Lavaud dit MAZAN
Éditions : Delcourt
Collection : Delcourt jeunesse
Série : Kheti, fils du Nil
Année : 2009     Nb. pages : 35
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/2)
Genre(s) : Fantastique mythique
Appréciation : 4.5 / 6
Une balade chez les morts... qui tourne mal!
Écrit le vendredi 05 mars 2010 par PG Luneau

Saviez-vous que, contrairement à ce qu’en disent presque toutes les encyclopédies généralistes, Anubis n’avait pas une tête de chacal!?! C’était en réalité une tête de chien noir : les chacals n’existaient pas, à l’époque, en Égypte! D’ailleurs, le mot Anubis est le nom que les Grecs ont donné par la suite à ce dieu, qui s’appelait en réalité Inépou! Stupéfiant, non?

 

En lisant Mémé la momie, le troisième tome de la série Kheti, fils du Nil, c’est ce genre de petits détails hyper-intéressants qu’on risque de retenir. Et le plus beau de la chose, c’est qu’on risque de ne même pas s’apercevoir qu’on apprend, tellement ces informations sont bien distillées dans l’aventure fantastique que vivent les héros.

 

La sage Nehet, la grand-mère de Mayt, vient de mourir. Celle-ci est inquiète car, comme tous les pauvres, sa mamy n’aura pas droit aux paroles sacrées qui permettent de traverser sans encombre le Royaume des Morts et de rejoindre les Dieux. Elle risque de se perdre à jamais dans les dédales d’un marécage sans fin.

 

C’est pourquoi la jeune Mayt demande à son ami Kheti, apprenti-scribe, de l’aider en recopiant les paroles sacrées et en s’organisant pour les laisser dans le caveau de la défunte. Ainsi fut fait… mais les deux jeunes amis s’y sont pris trop tard et, malgré la présence de leur chat Miou (un animal bien surprenant, qui parle et qui en connaît long sur le Monde des Morts!!), ils se retrouvent, eux aussi, dans un Au-delà rempli de pièges, en compagnie de la mémé! Pourront-ils guider la vieille et retrouver leur chemin vers le Monde des Vivants? Vous ne le saurez pas plus que moi!!

 

En effet, j’ai eu la mauvaise surprise de constater que cet album n’était que la première partie d’un diptyque!! C’est décevant, de rester en plan, surtout que la finale est inquiétante! Vivement le tome suivant!

 

Ce récit, prévu pour les plus jeunes (malgré quelques seins dénudés, mode égyptienne oblige!), me rappelle beaucoup la série Toto l’ornithorynque. Comme pour Toto, le surnaturel semble y jouer un rôle prépondérant (du moins, dans ce tome, qui est le premier que je lis!). L’ambiance qui y est instaurée est mystérieuse, sans être trop angoissante. Les deux jeunes héros sont sympathiques et s’expriment comme de vrais enfants, ce qui est un bonus! Comme on connaît la qualité de l’expertise de madame Dethan en matière d’égyptologie (voir ma critique du Tombeau d’Alexandre, de la même auteure), on sait que, malgré le petit côté gentillet du récit, les informations qui y sont habilement véhiculées sont tout à fait exactes. De plus, les illustrations de Mazan, conjoint de l’auteure, sont toutes mignonnes.

 

Bref, il s’agit d’une charmante petite série que j’ai trop longtemps hésité à découvrir. Ne faites pas la même gaffe que moi!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le langage des jeunes héros. Madame Dethan a réussi à donner à ses deux protagonistes un langage jeune, très naturel mais surtout très contemporain. Elle a réussi ce tour de force en utilisant des expressions dans lesquelles nos jeunes se reconnaîtront, tout en évitant, évidemment, les «Yo man! T’sé veux dire!» et autres «Mate la meuf!» qui seraient complètement ridicules dans un récit qui se passe dans l’Antiquité!

 

  • l’incursion dans le monde des morts. Son récit, bien que simple, en est intéressant et on y apprend plein de choses sur les croyances de l’Égypte antique. Le didactisme est doublement efficace parce que totalement invisible : pour une fois, les auteurs nous renseignent habilement sans qu’on réalise vraiment, en tant que lecteur, que le bouquin sert principalement à nous instruire : on ne fait que prendre plaisir à suivre les péripéties!

 

  • le lexique. Imprimé sur les pages de garde de la fin, il est rédigé en termes clairs, que les enfants vont comprendre (ce n’est pas toujours le cas : souvent, les éditeurs préfèrent y utiliser un ton plus encyclopédique, ce qui désarçonne certains jeunes). Dommage par contre qu’il soit si court et que les mots qui y sont expliqués n’aient pas d’astérisque dans le récit. On n’a aucun moyen de savoir qu’on peut se référer à ces définitions, à moins de tomber par hasard sur ces pages!

 

  • les cartouches ovales d’écriture en hiéroglyphes. Étant sûr que les symboles qui s’y trouvaient signifiaient quelque chose, je me suis amusé à faire des recherches. Bilan : comme de fait, j’y ai découvert que les auteurs ont signé leurs noms de famille en hiéroglyphes, comme s’ils étaient les scribes des pages de garde… ce qu’ils sont, ma foi!! Ils ont de plus inscrit les noms de leurs deux héros sur le quatrième de couverture. Quelle amusante façon de pousser plus loin les apprentissages!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • un bogue de perspective et de dimensions, à la page 10. Je vous jure que je ne les cherche pas! Celui-ci m’est tout simplement tombé sous les yeux! Dans la deuxième vignette, le cercueil dans la barque m’a plutôt l’air d’une vulgaire boîte dans laquelle aucun corps ne saurait rentrer, sinon celui d’un bébé! Pourtant, dans la première vignette, il semblait assez grand pour mémé Nehet! De même, dans les deux dernières vignettes de cette même planche, il est très difficile de croire qu’il s’agit de la même boîte tant elle est tantôt trapue, tantôt très effilée. Mazan devait être distrait cette journée-là!?!

 

  • la fin… qui ne l’est pas!! J’étais assuré, en commençant ma lecture, que ce tome constituait un récit complet. C’est presque toujours le cas dans la collection Delcourt jeunesse : des récits courts (32 pages) et complets. Quelle déception quand j’ai réalisé que je ne connaîtrai la fin de l’aventure qu’à la parution du prochain tome, qui s’intitulera le Jugement d’Osiris!

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


C'est fait ! Wow ! C'est tout à fait génial de pouvoir retourner comme ça dans le temps par "critique précédente". C'est invitant.

Il est vite sur le piton notre webmestre. Un gros Hourra pour Maxime !!
Rédigé par Venise le samedi 13 mars 2010 à 0:10


J'adore cette idée de lien vers le billet précédent.

Ça doit effectivement faciliter la vie des vilains qui ne viennent pas trois fois par jour dans ma Lucarne, mais qui sont assez gentils, quand ils y viennent, pour s'assurer de n'avoir rien laissé passer! ;-)

Je vote tout à fait pour l'instauration de ce petit tour de passe-passe... sitôt que notre très cher webmestre en aura l'occasion!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 08 mars 2010 à 18:59


Je me souvenais plus du nom de série pour venir poster un deuxième commentaire. Tu parles d'un nom de série ma foi ! Mais moi, je peux aller en dessous et comme tu le sais très bien, je ne me gênes pas ! Par contre, je pense en ce moment à tous ceux qui ne peuvent le faire, n'est-ce-pas. Je vais donc adresser un message au webmestre dont j'ai tellement abusé. Comme il est débordé, je vais lui laisser du temps bien sûr (je ne voudrais pas avoir son échec scolaire sur la conscience) mais je vais demander de rajouter, en espérant que ce ne soit pas trop de temps quand même, une petite phrase à la fin d'un billet comme il y en a dans presque tous les sites qui dirigent vers le billet le plus ancien et ainsi de suite. Ainsi, rapidement, on pourrait aller visiter tes billets que l'on a manqué, parce qu'à la vitesse que tu les publie il m'arrive d'en manquer. Tu vas me dire que je peux me rattraper par les noms de série mais voilà, c'est pas évident pour quelqu'un qui ne connait pas les noms de série.

Et vive la facilité !
Rédigé par Venise le dimanche 07 mars 2010 à 23:02


J'aime ta créativité, chère Venise: on voit bien, avec une hypothèse pareille, que tu es VRAIMENT prête à tout pour laisser la chance au coureur! Mon idée à moi, c'est que Mazan s'est tout simplement gouré avec sa boîte au format aléatoire!!
Pour ce qui est de mon point négatif dans les atouts, je ne suis pas sûr que ce soit la première fois... mais je n'ai pas l'intention d'aller relire mes 82 critiques déjà en ligne pour vérifier, surtout pas à cette heure-ci! (Tu parles d'une heure pour être à l'ordi!!! Tu peux bien débaptiser Mamette! Je te dirais bien d'aller te coucher mais, comme tu me fais l'honneur de veiller si tard non seulement pour me lire mais aussi me répondre, je serais bien malaisé de regimber!
Chose certaine, il arrive fréquemment que je glisse un point fort dans les aspects que j'ai moins appréciés. Ainsi, je présume que ce point négatif dans les forces est là pour contrebalancer, tout simplement!!
Bonne nuit!
Rédigé par PG Luneau le samedi 06 mars 2010 à 23:57


HO HO ! Belle attrape que cette fin qui ne fait que donner la faim (était facile !). Disons que quand on le sait à l'avance, ça va, mais j'avoue que se fait prendre doit être pas mal frustrant. Surtout quand c'est intéressant et ça semble l'être.

Encore une mémé ! C'est à croire que tout ce qui parle de mémé m'attire, malgré que celle-ci soit pas mal moins vivante que ma Mamette ! (que je suis drôle ce soir !).

J'aime quand les enfants parlent comme des enfants, et même dans les romans, mon point de référence bien sûr, ce n'est pas toujours évident. Alors que des enfants de l'antiquité parlent comme des enfants, ça m'apparait un tour de force.

Pour la question du cercueil qui change de dimension ...n'empêche que si la BD est conçue ainsi, ça va, mais si c'est la seule chose qui est instable. Faut-il supposer que Mazan est inconfortable quand il dessine un cercueil ? Peut-être s'y voit-il à l'intérieur et que la sueur perle et tombe dans ses yeux ! Je m'ouvre à toutes les possibilités, comme tu vois.

Petit détail, parce que tu sais comme je suis moi-même pointilleuse et comme je ne puis point pointiller sur la BD elle-même puisque je ne l'ai point lue, j'y vais d'un commentaire sur ton commentaire, c'est la première fois que je vois un point négatif dans les points positifs. C'est à dire ? Le manque d'astérisques pour nous mener au lexique.

Et parlant de pointilleux, comment passer sous silence combien tu l'es, cher ami, allant même jusqu'à vérifier la signification des hiéroglyphes. Que j'admire ce désir d'aller au fond des choses !
Rédigé par Venise le samedi 06 mars 2010 à 23:48




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin