Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02 - Mission à Onondaga
#02 - MISSION À ONONDAGA
Scénariste(s) : Jean-Sébastien BÉRUBÉ
Dessinateur(s) : Jean-Sébastien BÉRUBÉ
Éditions : Glénat
Collection : Glénat Québec
Série : Radisson
Année : 2009     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/4)
Genre(s) : Biographie, Western/Amérindiens
Appréciation : 4.5 / 6
Robes noires vs Iroquois : un pénible apprivoisement mutuel...
Écrit le mardi 05 juin 2012 par PG Luneau

1657. Après quelques mois en France et trois nouvelles années à Trois-Rivières, voilà que notre Pierre-Esprit Radisson sent la bougeotte qui lui travaille le bas du ventre : l’appel de la forêt est le plus fort! Quand il apprend que les révérends pères Ragueneau et Dupéron préparent une expédition en territoire iroquois afin d’évangéliser les membres de cette famille amérindienne et de resserrer les liens qui les unissent aux Français, Radisson ne fait ni une ni deux : il décide de prendre part à l’expédition, quitte à recroiser ceux qui l’avaient capturé, torturé… puis adopté, quelques années auparavant (voir le tome #1)! Il fera route avec les religieux et la douzaine de volontaires qui ont décidé de les accompagner jusqu’à la mission d’Onondaga, un avant-poste construit et vaillamment tenu par les Jésuites en plein centre du territoire des Cinq-Nations!

 

Avec ce deuxième tome sur la vie de Radisson, Jean-Sébastien Bérubé nous présente une nouvelle facette de la vie en Nouvelle-France. Si le premier tome nous introduisait surtout aux mœurs et coutumes amérindiennes par l’entremise de scènes d’action nombreuses et bien rythmées, ce tome-ci se concentre un peu plus sur la vie des missionnaires et leur irrépressible besoin de convertir les «Sauvages»… mais toujours par le biais de revirements inattendus, de suspenses débridés et de scènes de combats énergiques. Comme lecture dynamique ET intelligente, on ne peut pas demander mieux!

 

Le dessin de Bérubé prend encore plus d’assurance dans ce deuxième tome. Il ose un peu plus, tant au niveau des cadrages que des inserts. Par contre, sur le plan narratif, c’est un peu moins solide que le premier tome. On sent plusieurs flottements entre certaines scènes, certains détails ne nous sont pas expliqués… Bref, il m’est arrivé à quelques reprises de devoir extrapoler par moi-même en raboutant certains enchaînements si je tenais à donner un sens aux événements et à ne pas perdre le fil du temps qui s’écoulait. Par exemple, l’expédition vers la mission, dure-t-elle trois jours, trois semaines ou trois mois?? Et que signifient vraiment les symboles sur l’arbre de la p.18? Les arbres coupés,  pour la fabrication d’un fort, présume-t-on, semblent l’être depuis longtemps, malgré qu’on n’y voit aucune trace de fort dans les parages (ni aucune trace des rondins, d’ailleurs!)!? Et l’Iroquois laisse sous-entendre que le dessin montrerait le scalp du père Ragueneau!?? Mais comment la coupe des arbres ET l’agression présumée pourraient-elles être contemporaines? Avouons que tout ce passage est un peu confondant…

 

Bref, un peu plus confus mais tout aussi palpitant, et encore plus beau : au bout du compte, Mission à Onondaga reste quand même un album fort intéressant, que je vous recommande chaudement!

 

Pour en savoir plus, lisez la critique (aussi mitigée!) de Kikine.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la belle diversité des angles de vue! Encore une fois, Bérubé démontre qu’il est très habile à «placer sa caméra»! Ses gros plans s’insèrent parfaitement entre ses plans moyens et généraux, le tout avec des cadrages parfois de biais, comme si on suivait les personnages avec une caméra à l’épaule! C’est très dynamique, et c’est en parfaite adéquation avec le feu roulant des événements!

 

  • les couleurs, à dominance terreuse mais chaude. Elles demeurent vivantes malgré tout, tout en donnant un aspect vieillot au récit.

 

  • les généreux plans généraux, comme celui de la p.5, où l’on peut voir la bourgade de Trois-Rivières, ou celui de la p.30, avec son village iroquois, tels qu’ils étaient au milieu du XVIIe siècle. L’intérieur de la maison longue, à la p.44, est, lui aussi, très réussi. Que de belles illustrations à montrer aux élèves du primaire qui étudient les Amérindiens en 3e année et la Nouvelle-France en 4e!!

 

  • le dynamisme et la variété des péripéties racontées. Non, vraiment, Radisson est un parfait aventurier : même si seulement le quart de ce qu’il raconte dans ses récits est vrai, il mérite quand même toute notre admiration!! Jamais en sécurité, toujours tenaillé par la crainte d’une trahison ou d’un nouveau revirement de la part des Amérindiens, il devait connaître intimement le sens du mot «stress»!! Sans compter la nature environnante, souvent capricieuse, et les maladies… Ouf!

 

  • le trait vif et nerveux de monsieur Bérubé. Il contribue de belle façon à rendre la tension dans laquelle Radisson devait se sentir.

 

  • d’étonnantes découvertes sur l’univers amérindien : la haine et l’esclavage «inter-tribus», la femme qui accouche seule, en silence (!?!)… Mais qu’est-ce qu’on en sait peu sur ceux qui vivaient ici avant nous!

 

  • le suspense final. Quel subterfuge ingénieux que de construire ces canots en cachette… je ne vous dirai pas où!! Et quel personnage, quand même, que ce bon père Ragueneau qui, sous le couvert de sa foi et de son total dévouement, demeure très lucide, suffisamment pour sentir la soupe chaude et tenter de sauver les meubles… Mais y réussira-t-il sans dommage collatéral??

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’ellipse entre 1653 (fin du tome #1) et 1657 (début du tome #2). Les événements majeurs survenus durant ces années sont brièvement expliqués à la toute fin, sur la dernière page, baptisée Chronologie, mais il me semble qu’il aurait été plus logique de situer ces précisions au début de l’album, question de situer le lecteur AVANT qu’il ne poursuive sa lecture!

 

  • plusieurs «trous» dans l’enchaînement des péripéties. Aussi intéressantes soient-elles, celles-ci sont reliées par des liens souvent boiteux ou, plus généralement, obscurs. Souvent, j’ai eu l’impression qu’il me manquait des informations entre tel ou tel événement, que certains passages n’étaient pas clairs. Par exemple, outre la halte de la p.18 (dont je parlais plus haut), le retour du père Dupéron et tout ce qui s’en suit, aux p.35 et 36, me semblent assez ambigus, surtout sur le plan temporel : les massacres découverts par l’Amérindienne en pleurs datent de combien de jours/heures/minutes?? Peut-être les carnets de voyage qu’a laissés Radisson sont-ils eux-mêmes obscurs, et que monsieur Bérubé n’a pas voulu extrapoler sur ces zones d’ombres… si tel est le cas, il aurait dû : la fluidité narrative de son album en aurait été resserrée d’autant!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : C'est vrai que votre histoire est si riche que vous avez bien d'autres chapitres à étudier que celui sur «Ce qui s'est passé dans cette colonie nordique que nous avons abandonnée»! ;-)
En fait, je te référerais à ma critique du tome #1, que tu trouveras dans les archives (ou en cliquant sur les mots LE TOME #1, soulignés en gris, dans mon premier paragraphe) pour en savoir plus sur ce personnage important (mais assez méconnu, même de notre côté de l'Atlantique!) de notre histoire.
Rédigé par PG Luneau le mardi 17 juillet 2012 à 17:34


Voilà des bédés qui m'intéresseraient bien ! Parce que c'est vrai que NOUS, ici, qu'est-ce qu'on sait vraiment "d'en-face", de ce que les colons y ont trouvé, de comment s'est faite l'implantation européenne en Amérique du Nord ?
Il a vraiment existé, ce Radisson ???
Rédigé par anne des ocreries le mardi 17 juillet 2012 à 13:46


@ Chloé BD : C'est très gentil d'être passée, Chloé! Je te souhaite de lire cet album, d'autant plus qu'il est en lien avec ce que l'on voit en Univers social! Merci d'avoir laissé un message!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 08 juin 2012 à 16:43


jaime beaucoup ton site pg cela nous fait explorer l'inuvaire des bd continue a etre passionné dans tes bd varié et a tamuser ton élève chloéBD
Rédigé par chloé bd le vendredi 08 juin 2012 à 13:06


@ Allie : Le roman jeunesse dont tu parles m'attends sur ma table de chevet : j'ai aussi bien hâte de le lire. Tu savais qu'il avait été écrit par l'historien québécois le plus spécialisé en matière de Radissonnerie?! En effet, c'est l'homme qui a pondu le plus de recherches et de textes historiques sur ce grand explorateur!! Plusieurs des écrits de ce monsieur (Martin Fournier, pour ne pas le nommer!) se retrouvent dans les références bibliographiques de Jean-Sébastien Bérubé, l'auteur de la BD!!
Chose certaine, je suis content que mes bémols ne t'effraient pas trop, car cette série mérite amplement d'être connue... et lue!!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 07 juin 2012 à 16:23


J'aime Radisson, j'avais lu il y a peu un très bon roman jeunesse sur ce personnage. Il FAUT que je lise les bd! Je pense que ton billet met en lumière tout ce qui me plairait. Les petits bémols ne devraient pas trop me déranger ;)
Rédigé par Allie le mercredi 06 juin 2012 à 18:44




Dernièrement, j'ai lu... Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Orbital
#03- Nomades
21 août 2017

Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #023- le Petit mousse à la grande aventure!
02 septembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Facteur bien mignon cherche lecteurs...

Danielle, sur Désillusions in situ

anne des ocreries, sur Désillusions in situ

yaneck, sur Désillusions in situ

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #023- le Petit mousse à la grande aventure!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin