Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Princesses
#02- PRINCESSES
Scénariste(s) : Michel LACOMBE, Yanick CHAMPOUX, Benoît GODBOUT
Dessinateur(s) : Benoît GODBOUT
Éditions : les 400 coups
Collection : Rotor
Série : Académie des Chasseurs de Primes
Année : 2010     Nb. pages : 72
Style(s) narratif(s) : Récit complet (inspiration comics)
Genre(s) : S.F. humoristique, Heroic fantasy
Appréciation : 5 / 6
Tous pour une : à la rescousse de Rose!
Écrit le jeudi 22 septembre 2011 par PG Luneau

«Tous pour une : à la rescousse de Rose!», tel aurait pu être le titre de ce deuxième opus de l’Académie des Chasseurs de Primes, la passionnante série de S.F. humoristique de la collection Rotor, aux 400 coups.

 

Est-ce que je vous l’ai dit, que j’aimais les étudiants de cette Académie?? D’ailleurs, dès qu’une série nous présente des apprenants en formation, je pars avec un préjugé favorable, peu importe le domaine dans lequel ils évoluent!… Déformation professionnelle, peut-être?! Ici, les dessins de Benoit Godbout sont magnifiques, d’un professionnalisme qui n’a rien à envier aux majors américains ou européens. Et le récit pondu par une hydre à deux têtes (Michel Lacombe et Yanick Champoux, plus quelques idées apportées par le dessinateur), est très efficace, cohérent et d’une solide originalité! Il n’y a pas à dire, on a vraiment tout le talent qu’il faut, au Québec, pour «accoter» les grands américains et les bonzes européens!!

 

C’est la «journée des parents» à l’Académie, et les neuf élèves sont pour la plupart bien heureux de recevoir la visite de leurs proches et de leurs amis! Enfin, j’ai bien précisé «la plupart», car pour Rose Fribo, il en va tout autrement!

 

En effet, c’est dans la stupeur la plus générale que ses collègues et amis assistent à l’impensable arrivée de ses parents, le duc et la duchesse de Mézieux, débarquant tous deux de la bouche d’un dragon intergalactique!!?? Et quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils apprennent que cette jeune et taciturne élève cachait sa réelle identité, et qu’elle avait en fait fugué de sa planète natale pour y fuir un monde médiéval aux coutumes fort dépassées… dont celle des mariages arrangés!! Ramenée de force chez elle, la pauvre Rose apprend que son père la destine à un autre mariage politique, mais elle est bien décidée, cette fois encore, à ne pas se laisser faire, quitte à devoir monter sur le bûcher, comme la loi ancestrale le prescrit! Heureusement, ses amis de l’Académie contourneront la sacro-sainte loi de non-ingérence de la Communauté galactique auprès des civilisations moins développées (la prime directive de la Fédération, diraient les Trekkies) et viendront en aide à la malheureuse jeune fille, dont le cœur ne bat que pour le sombre Jahmal!!

 

Une histoire classique, aux nombreux rebondissements, qui parvient habilement (contrairement à plusieurs récits de Khéna et le Scrameustache, par exemple!) à combiner le fantastique à la S.F. pure et à l’humour. C’est clair que tous les adolescents de toutes les écoles secondaires de la province tomberont sous le charme de cette série, car tout y a été mis en place pour les accrocher! Les garçons tripperont sur cette école de formation de chasseurs de primes interstellaires, sur la S.F. et sur le fantastique ; les filles se passionneront pour les nombreuses histoires de cœur qui sévissent entre les divers élèves de cette école et pour le romantisme général qui se dégage du présent récit. Bref, une série incontournable pour tous Québécois de 13 ans et plus, qui nous permet de creuser la psychologie et le passé de plusieurs des personnages… et qui nous prépare à lire le tome suivant, sorti la semaine dernière : le tome #2,5 ! Je vous en reparle très bientôt tellement j’ai hâte de le lire!!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • l’illustration et la maquette de la couverture, où le pourpre et le lilas dominent. Ces belles couleurs donnent un effet intéressant, à mi-chemin entre l’univers intersidéral proposé et la noblesse du monde médiéval d’où Rose est originaire!

 

  • ma dédicace. Puisque je me suis procuré cet album lors de son lancement à la librairie Planète BD, il y a un an déjà (c’était d’ailleurs le jour même de mon anniversaire, je m’en rappelle très bien!!), j’ai eu le bonheur de pouvoir faire dédicacer mon livre par deux des trois auteurs, à savoir messieurs Godbout et Lacombe. J’ai donc un beau plan rapproché de Rose, avec ses grosses lunettes sombres et sa coiffure à la Marie Laberge, juste à côté de ma page de titre!!

 

  • les couleurs et les très nombreux effets qui donnent la touche «spatiale» à la série. C’est presque devenu un incontournable en BD de S.F., mais ces effets de luminosité spéciale, ultralumineuse, fluo ou incandescente, ne sont pas toujours aussi bien réussis qu’ici.

 

  • le mystérieux médecin de bord, qui semble prendre l’allure d’une personne chère au patient. C’est du moins la conclusion à laquelle j’en suis arrivé… Malheureusement, les auteurs ne nous reviennent pas avec plus de détails là-dessus, pas même dans les extras de fin d’album… C’est dommage! J’espère toutefois qu’on apprendra le fin fond de cette histoire dans les prochains tomes.

 

  • le très grand nombre de personnages, et toutes leurs interactions! Non seulement le nombre d’élèves est assez élevé (on en vient tout de même à neuf personnages principaux!), mais il faut aussi rajouter toute l’équipe de profs et une grande partie des parents d’élève, qui agissent comme personnages récurrents! Et c’est sans compter les autres personnages secondaires que chaque intrigue ne peut faire autrement que de mettre en place! Je dois avouer une préférence marquée pour Placide (et ses airs de perpétuel hippie heureux), Valentin (le jet-setter survitaminé au langage si fleuri qu’il nous oblige à user de toute notre concentration pour le décoder) et Sigmund (le jeune black élevé chez les moines de façon si ascétique qu’il est ignorant de plein de trucs de base comme… comment embrasser!!). Apparemment, j’ai plus un faible pour les underdogs qui jouent des rôles de faire-valoir humoristiques que pour les héros traditionnels!! Ah oui! : on comprend aussi enfin pourquoi Rose cachait ses jolis yeux derrière de grosses lunettes opaques!!

 

  • la richesse du scénario, et son efficacité. C’est sympa de voir toute la bande se lancer au secours de Rose, qui a pourtant toujours été d’un naturel assez solitaire. De plus,  c’est un tour de force de parvenir à faire un récit aussi cohérent, concis et compréhensible avec autant de personnages principaux et secondaires!! Chapeau aux auteurs!!

 

  • un découpage très dynamique. Les mises en page sont toujours différentes, aucun gaufrier classique ici!! C’est varié et inventif… au point où, à quelques reprises, l’enchaînement des vignettes ou des phylactères ne se fait pas avec une netteté parfaite!

 

  • les extras, qui présentent des fiches de personnages très détaillées. Comme le supplément du premier tome nous présentait déjà les neuf étudiants de l’Académie, celui-ci se tourne vers leurs familles et nous présente aussi quelques planètes et quelques coutumes de la Communauté galactique. L’univers ACP se développe peu à peu, de très belle façon!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • le titre de l’album! Pourquoi Princesses, au pluriel?? Je veux bien croire que Rose est une princesse médiévale au sens propre du terme, mais pourquoi avoir mis un S?? Pour souligner le caractère un peu précieux de Salomé ou de Cacendre? Ça me semble un peu tiré par les cheveux… mais alors, pourquoi??

 

  • le langage très oral encore utilisé. Comme dans le premier tome, il m’est arrivé de grincer des dents en lisant certaines phrases à la syntaxe très orale, comme celle-ci : «Je donne ma langue au chat, qui est sûrement pas la bonne réponse non plus.» (p.4). Toutefois, les auteurs m’ont assuré que cet aspect, qui m’est apparu déjà moins pire au fur et à mesure que ma lecture avançait, avait été corrigé dans le tome suivant!! Tant mieux!

 

  • le pouvoir «d’antimagie» de Jahmal. Dans le haut de la p.13, on apprend de la bouche de Moth Grinuit, le prof de magie de l’Académie, que Jahmal possède le don d’annihiler toute magie exercée autour de lui, empêchant ainsi (à son insu!) toutes tentatives de sortilèges, maléfices ou transmutations en tous genres à ses côtés!! Ici, non seulement les explications de ce phénomène sont un peu alambiquées, mais la «constatation» de ce potentiel arrive un peu trop inopinément à mon goût pour être crédible. N’est-ce pas curieux, en effet, que cette découverte exceptionnelle ne survienne très exactement que cinquante page avant que les académiciens soient confrontés à de la grosse magie à la Donjon & Dragon??

 

  • certains enchaînements un peu difficile à suivre, surtout lors de la mission pour sauver les habitants de la planète Takto (qui sert de prologue au récit), ou encore sa suite directe, quand on apprend à Jahmal, justement, ce qui se passe avec la magie quand il est dans les parages. Il me semble que certaines informations nous sont lancées sans préambule!! Ça me demandait parfois quelques relectures de passages sélectionnés pour comprendre… ou me faire croire que je comprenais!!?

 

  • le texte de quatrième de couverture, en mauve sur fond noir. Pas la peine de vous dire que c’est un des textes les plus illisibles qu’il m’ait été donné de lire parmi toutes les BD que j’ai lues dans ma vie. Non seulement le contraste de couleurs est à peu près nul, mais en plus la typographie est minuscule. Plus fumeuse que fameuse, cette idée!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Fred : En fait, je te recommanderais d'abord la série à toi, car je suis sûr que tu l'apprécierais! Et puis, comme tu la connaîtrais pour l'avoir lue, tu pourrais juger si ta fille est prête pour la recevoir. D'après moi, tu devras peut-être attendre un an ou deux. Alors, tu pourrais la lui refiler, et elle devrait bien aimer, je crois. Imagine les beaux échanges que tu pourras alors avoir avec elle!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 26 septembre 2011 à 16:16


Tu recommande cette serie pour Romye?
(7ieme année)
Rédigé par fred le lundi 26 septembre 2011 à 1:03


@ Arsenul : De quels romans s'agit-il?
Rédigé par PG Luneau le dimanche 25 septembre 2011 à 8:13


J'essaie de te revenir avec ma chronique moi aussi. Ces temps-ci je suis très roman, c'est plus long, donc la pile de BD attend, et elle me fait des gros yeux pour que je me sente coupable, mais ce sont de bons romans!
Rédigé par Arsenul le samedi 24 septembre 2011 à 23:03


@ Arsenul : Lors du lancement de ce tome, en septembre 2010, les auteurs m'avaient précisé qu'il y avait de fortes chances pour que chacun des personnages ait un tome dont il serait le personnage un peu plus central. Le premier, bien qu'introductif, nous montrait un peu plus Gaël, celui-ci se centre sur Rose... Par contre, le tome #2,5 se veut un intermède, et je crois qu'il dérogera un peu de ce pattern. Et pour ce qui est du choc occasionné par le fait que ce #2,5 soit dessiné par une brochette de collaborateurs, j'ai l'impression que ce ne sera pas si tant pire! Je ne l'ai que feuilleté, mais au premier coup d'oeil, je crois que même si les graphismes varient, ils sont quand même tous très professionnels, et suivent à peu près tous la ligne directrice de Godbout. Mais je te reviens plus en détails là-dessus, bien evidemment, et très bientôt à part ça!
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 septembre 2011 à 10:24


Je suis d'accord avec toi, la couverture est impressionnante. Les neuf personnages ça donne le goût de plusieurs albums, on se pencherait un peu plus sur un ou l'autre à chaque fois. J'adore les dessins de ce sympathique Benoit qui m'a dédicacé le premier tome, c'est pourquoi le deux et demi me tente moins, mais tu me donnes le goût de m'y plonger. Bonne chronique!
Rédigé par Arsenul le vendredi 23 septembre 2011 à 20:24




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin