Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Batman Anthologie : 20 récits légendaires du Chevalier noir
BATMAN ANTHOLOGIE : 20 RÉCITS LÉGENDAIRES DU CHEVALIER NOIR
Scénariste(s) : Bill FINGER, Don CAMERON, Ed HAMILTON, John BROOME, Fox GARDNER, Dennis O’NEIL, Archie GOODWIN, Steve ENGLEHART, Mike W. BARR, Peter MILLIGAN, Chuck DIXON, Greg RUCKA, Paul DINI, Peter J. TOMASI, Scott SNYDER
Dessinateur(s) : Bob KANE, Sheldon MOLDOFF, Jerry ROBINSON, Jack BURNLEY, Lew Sayre SCHWARTZ, Dick SPRANG, Carmine INFANTINO, Neal ADAMS, Alex TOTH, Marshall ROGERS, Frank MILLER, Alan DAVIS, Tom MANDRAKE, NOLAN Graham , Rick BURCHETT, J.H. WILLIAMS III, Ardian SYAF, Greg CAPULLO
Éditions : Urban comics
Collection : DC Anthologie
Série : Batman Anthologie
Année : 1939     Nb. pages : 368
Style(s) narratif(s) : Recueil de récits complets (Comics)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué, Fantastique, S.F.
Appréciation : 4.5 / 6
74 ans de Batman!!
Écrit le mercredi 06 avril 2016 par PG Luneau

À quelques reprises, déjà (ici, puis ici, notamment), je vous ai parlé de mes sentiments à l'égard de l'univers de Batman, des sentiments grandissants (grâce à la télésérie Gotham... et au fameux jeu d'échecs que je me suis procuré!! ;^), mais parfois mitigés face à la grande diversité d'opus, de cycles, d'époques ou d'approches utilisés pour nous raconter la (ou les?...) vie(s) de l'Homme-Chauve-Souris! Par où commencer mon exploration? Comment me retrouver parmi toutes ces moutures? Depuis 75 ans que ce personnage mythique passe entre les mains de flopées de créateurs, tant dans le domaine du comic que dans ceux des films, des émissions de télé, des dessins animés ou des jeux vidéo!! :^S

Et bien j'ai trouvé un bon album pour m'aider à me faire une tête : Batman Anthologie - 20 récits légendaires du Chevalier noir, qu'Urban comics a édité en 2013.

Ce bouquin, petite brique de 368 pages, s'ouvre d'abord sur le tout premier épisode mettant en scène le Bat-Man (comme on l'écrivait alors!!), paru en... 1939!! :^O  Puis les décennies défilent, au fil des pages : 1940, 50, 60, 70, 80, 90, 2000, 2010...

Ouf!! 20 récits échelonnés sur 74 ans, 15 scénaristes, 18 illustrateurs... C'est ce qu'on appelle de l'anthologie, ça, monsieur!?! Quelle belle opportunité de tâter les différents styles graphiques et les différents angles scénaristiques qui ont jalonné l'épopée de cette figure iconique! Après le justicier de la nuit, aux prises avec la pègre et les mafieux des années 40, on a droit aux festives et colorées aventures du duo dynamique des années 50 et 60, incluant la création des méchants costumés et de toute une famille de superhéros, dont Robin (Dick Grayson, le tout premier), Batgirl, Batwoman, Bat-Dog et Bat-Mite (j'en parlais dans cette chronique). Toute cette confrérie mena à la création de l'antique série-télé! Ensuite, l'arrivée des années 70 concorde avec un important (et salutaire!! ;^) renouveau graphique, une nouvelle génération de dessinateurs voulant prendre la relève!! Il en sera de même pour les scénaristes : notre héros masqué est alors jugé trop guilleret! Les nouveaux auteurs commenceront à étaler ses aventures sur plusieurs semaines (et plates-formes), les étofferont... et s'entêteront à assombrir le caractère et les épreuves de notre cher Bruce Wayne! L'assombrir au point qu'il devienne, dans les années 80-90, un Chevalier noir et troublé (avec la série Darknight, la mort du 2e Robin (Jason) et l'invalidité de la seconde Batgirl - Barbara Gordon), à mille lieues du gentil héros de la télé! Malaises, incertitudes, remises en question... le pauvre Bruce sera rudement malmené!

Les années 2000 amèneront une deuxième vague de modernité sur le plan visuel : le dessin se fait beaucoup plus graphique, les pages sont montées avec beaucoup plus d'originalité, les couleurs sont décuplées : manifestement, l'impact positif de l'apport des ordinateurs au travail des bédéistes est flagrant! De plus, depuis 2010, Batman s'est repris en main. Il s'est déniché un nouveau Robin (le 5e, Damien, son fils, qui fait suite à Tim Drake et à... Stefanie Brent!! ;^), a fondé la Batman Incorporated (une équipe élargie de collaborateurs, répartis sur toute la planète) et il revient à Gotham après un long passage à vide... au cours duquel les criminels de tout acabit n'ont pas chômé! L'Homme-Chauve-Souris aura fort à faire pour ramener un climat social décent dans sa chère Gotham, véreuse et gangrénée!! :^(

Bien sûr, malgré son ampleur, cette anthologie n'offre qu'un portrait très sommaire du personnage : elle est bien loin de faire le tour de tout ce qu'il y avait à dire sur lui!! Avec 20 récits sur les... quoi? plus de 7000 comics (ce n'est que mon estimé : à deux titres par semaine pendant 75 ans, je ne dois pas être très loin du compte!), c'était inévitable! D'autant plus que les récits choisis, prétendument «légendaires», à en croire le sous-titre, sont, ma foi, assez mineurs!! C'est d'ailleurs là une de mes plus grandes déceptions à l'égard de ce volume. Si ces récits constituent une sélection représentative des principaux créateurs (scénaristes comme dessinateurs) qui ont marqué le héros (ça, je ne peux pas le contester, n'étant pas assez connaisseur), j'ose espérer qu'ils ne sont pas la crème de la crème de chacun de ces hommes, car très peu d'entre eux me sont apparus marquants pour l'histoire et l'évolution du personnage : le tout premier, évidemment, celui de l'arrivée de Robin... celui de l'entrée en scène de Batgirl, ... peut-être celui où Bruce croit devenir fou... Pour les autres, on est dans l'anecdotique!

Entendons-nous : j'ai bien aimé la plupart de ces récits complets, et encore plus les plus récents, mais bien peu m'ont fait vivre un moment-charnière de la vie de l'Homme-Chauve-Souris. Ces moments-clés nous sont plutôt racontés brièvement, dans les rédactionnels qui s'interposent entre chaque récit ou au début de chacun des «chapitres», l'anthologie étant «sectionnée» en cinq «époques». J'imagine que c'est peut-être dû en au fait que les récits plus signifiants sont souvent de plus longue haleine, intégrés à des cycles plus volumineux?! Ici, on a privilégié des récits complets, question de ne pas nous laisser sur notre faim (sauf pour le vingtième, qui lance une aventure plus récente, débutée en 2003).

Chose certaine, j'aurais pris plus de «méchants connus»! Les seuls qu'affronte Batman, en 20 récits, ce sont le Chapelier fou, Killer Moth, Deadshot et Façade... Deux dont je n'avais jamais entendu parler, et deux de second ordre!! On en mentionne quelques autres, parfois. On peut même en apercevoir, au détour d'une case... mais qu'à titre de figurants!! :^( C'est, je dois l'avouer, assez décevant!?!

Mais, au final, j'ai bien apprécié ce voyage dans le temps. Grâce à ce survol, je suis maintenant plus en mesure de savoir ce qui m'intéresse et ce vers quoi je vais me tourner. J'avoue avoir été particulièrement surpris par la qualité des récits récents, tant sur le plan graphique que sur celui des scénarii. J'ai l'impression, et je n'aurais pas parié là-dessus, que les œuvres actuelles me parleront beaucoup plus que celles, très sombres, qui avaient cours dans les années 80 et 90 qui, de fait, avaient contribué à m'éloigner du monde des comics!!

J'ai pris en note le nom de certains dessinateurs (Neal Adams, Graham Nolan, Rick Burchett, J. H. Williams III, Ardian Syaf et Greg Capullo), ainsi que les cycles qui m'accrochent plus particulièrement (Batman Eternal, Batman Knightfall, Batman et Robin, Batman Showcase, Batman la légende, Nightwing...). C'est, bien évidemment, vers eux que je me pencherai en premier...

En conclusion, je ne peux que constater que cet album, que je recommande à tous, à partir de 14 ans, a bien joué son rôle : celui de me présenter globalement une œuvre hypervaste, question de me donner des repères généraux pour poursuivre mon exploration. Merci à DC d'avoir publié un tel recueil, et à Urban comic de l'avoir traduit!! ;^) Sur ce, bonne exploration à votre tour!! ;^)

À lire aussi : la critique de Yaneck. Même si son illustration de couverture porte la mention 15 récits légendaires du Chevalier noir, ça reste le même bouquin!!??

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la grande variété de styles narratifs et graphiques mis en vitrine par cette anthologie, qui survole presque 75 ans d'histoire. Comme je l'ai déjà exprimé plus haut, c'est l'outil parfait pour qui veut se situer face à Bruce Wayne et son alias.

 

  • la belle qualité des divers rédactionnels. Tant l'introduction (un bel éloge au sombre héros), les mises en contexte historique introduisant chaque chapitre que les présentations d'auteurs de chacun des 20 récits sont intéressantes, claires et riches en détails pertinents. Par exemple, l'importance de l'apport de Robin lors de son arrivée dans la série est très bien expliquée dès la p.16, et l'historique des différents garçons (et de la fille!!) qui tiendront ce rôle l'est tout autant à la p.29! ;^)

 

  • l'évolution constante de la série! Si, au départ, dans les années 1940 et 50, les récits étaient minimalement corrects (bien qu'assez naïfs), les dessins, faits sous pression, à la va-vite, en arrachaient pas mal. Peu à peu, les scénarii se sont améliorés légèrement, puis le dessin a fait un bond de géant au tout début des années 70. Les histoires ont stagné dans le morbide pendant un bon nombre d'années (au grand plaisir des nombreux amateurs qui en redemandaient - mais dont je ne fais pas parti!! ;^), puis, depuis le tournant du millénaire, les dessins sont véritablement devenus sublimes, et les histoires, d'une réelle profondeur, ont maintenant des mises en pages inventives et surprenantes. C'est fascinant de voir mes notes globales montées régulièrement, de décennie en décennie, pour passer graduellement de 3/10 à 9, 9,5 ou même 10/10 pour les derniers récits présentés, datant de 1997 à 2013! ;^)

 

  • certains faits étonnants. D'abord, l'entrée en scène de Robin, dont la présence avait, apparemment, pour fonction première, d'adoucir les récits et de rendre les interventions de Batman moins violentes, de manière à ce que ses aventures soient conformes au fameux Comics Code Authority qui a régit de manière très moralisatrice les publications américaines pour la jeunesse de 1954 à... 2011!! Mais j'ai été surpris d'apprendre que l'arrivée des premières Batwomen et Batgirl (respectivement Kathy Kane, riche parvenue, et Betty Kane, sa nièce!) visait principalement... à faire taire les remarques désobligeantes à l'égard d'une possible homosexualité entre Bruce Wayne et son célèbre «pupille»!! ;^) Dans un autre ordre d'idée, j'ai aussi appris que la série-télé a été jugée trop parodique par les amateurs de l'époque. C'est pourquoi, à partir de 1968, on voulait plus de sérieux... d'où les pointes de gothique, de fantastique ou d'horreur qui ont teinté ces années-là... et d'où le transfert de la loufoque Bat-cave à une Bat-tour, en plein cœur de Gotham, qui a fait office de QG pendant presque 12 ans!?! :^O Autre détail qui m'a étonné : c'est le public qui a tué Jason Todd!?! En effet, on a demandé aux lecteurs de téléphoner pour voter s'ils préféraient voir la 3e incarnation de Robin se sortir des blessures affligées par le Joker dans Un deuil dans la famille ou non... et c'est la mort qui l'a remporté, par une faible majorité! Et vous, saviez-vous que c'est Mark Hammer, l'interprète de Luke Skywalker, qui, de 1993 à 1999, a prêté sa voix au Joker, dans les dessins animés de l'époque?? :^) Ce ne sont là que quelques-unes des anecdotes qu'on peut découvrir en lisant cet impressionnant volume.

 

  • la belle modernité narrative démontrée par le duo Broome/Infantino. Dans leur récit, la Menace du Masque mystérieux, non seulement le dessin subit une bouffée de fraîcheur (on se croirait devant les dessins de Jacques Fromont, grand illustrateur de romans jeunesse comme les séries la Famille H.L.M., de Paul-Jacques Bonzon ou les Cinq détectives d'Enid Blyton, dans les années 60-70, ou ceux de Mark Buckingham, dans les premiers tomes de Fables!!), mais l'utilisation de retour en arrière y est exploitée d'habile façon!

 

  • la qualité du vocabulaire, parfois! Voyez plutôt : «Le regard perçant du diligent détective repère un indice prépondérant!» (p.97, dans la Menace du Masque mystérieux), «... une étrange impression de déliquescence» ou « La funeste fanfaronnade résonne entre les murs vétustes...» (respectivement aux p.128 et 134, dans le Secret des sépultures vacantes). Qui dira après cela que la lecture de comics abrutit la jeunesse??!

 

  • le récit Prendre l'air, de messieurs Rucka et Burchett, pour lequel j'ai eu un petit coup de cœur particulier. J'ai particulièrement aimé les tragiques émotions vécues et suscitées par cette petite famille dont la voiture est en train de sombrer au fond d'une rivière et, tout particulièrement, le traitement graphique, exclusivement en mauve-lilas et en vert-turquoise! Très efficace, en plus d'être du plus bel effet! ;^)

 

  • un personnage sous-estimé : ce cher Alfred Pennyworth!!! Quel chouette personnage, plus ou moins bien exploité par les différents scénaristes. Malgré sa réserve et sa faculté à passer inaperçu en toute circonstance, il fait partie intégrante de la Grande Bat-Famille! Au fil de ces 20 aventures, on découvre sa métamorphose complète (et burlesque, comme c'était trop souvent le cas à l'époque) dans Accidents intentionnels (1944) où il passe de bedonnant à maigrichon, le temps d'un séjour en station thermale. Puis Peter Milligan nous en présente une version inquiétante à souhait dans son Crise d'identité (en 1991)... et j'ai ri à maintes reprises des commentaires pince-sans-rire hilarants du parfait majordome dans le Batman Impossible, de Peter J. Tomasi, qui nous le fait voir dans une forme éblouissante!! ;^) J'ai bien aimé, aussi, apprendre que le vieil homme aurait eu une petite histoire de cœur avec Leslie Thompkins, une médecin qui serait venue en aide à Batman à maintes reprises! Tout un faire-valoir, cet Alfred!

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • plusieurs coquilles... dont une sur la 4e de couverture!! :^0 «Qu'il agisse en soilitaire...», «...il semble que nous ayons tous deux victimes de la même tragédie.» (p.19), «Veillez à manger à heures fixes, et à ne passer pas vos nuits à roder!» (p.33), «...il n'y a que toi pour me faire lever lever à l'aube!» (p.162), «...j'ai mis en place un genre de chasse au trésor qui permettra, j'espère, te te reconnecter avec cette partie de toi à laquelle tu n'as généralement pas de temps à consacrer.» (p.309). Ça, c'est pour celles que j'ai relevées! Il y en a peut-être quelques autres, qui m'ont échappé!? De plus, j'ajouterai à cette liste une erreur de nom bien mal située : dans le 16e récit (Permission de minuit), l'escorte de Bruce nous est présentée, à la p.239, comme étant Linda... Pourquoi s'appelle-t-elle ensuite Lydia, à partir de la p.242??? Quel manque de constance!! Que l'édition originale comporte ce genre d'erreurs, passe encore... Mais n'y a-t-il pas des correcteurs-réviseurs qui travaillent sur de tels bouquins anthologiques, lors de leur réédition?? :^(

 

  • le fait de tomber sur un récit que j'avais déjà lu, malgré la quasi improbabilité que ça arrive! Eh oui! Sur les milliers de récits existants, il a fallu que l'un de ceux sélectionnés pour cette anthologie fasse également partie du seul autre recueil que j'aie lu sur Batman, soit le Batman in the fifties dont je vous parlais ici... et c'était loin d'être le plus intéressant!! En effet, le Batman de demain, est un épisode un peu absurde (un Batman du 31e siècle vient en aide au Batman actuel, blessé!??), aux ficelles grosses comme des câbles électriques, avec des invraisemblances ridicules, comme ce cheval soulevé à plus de 6 mètres dans les airs par la seule force de l'entrecuisse du héros!! :^P Au moins, j'ai pu le lire en version française, cette fois!!

 

  • la grand faiblesse graphique d'Alex Toth, dans le récit de 1974 intitulé la Mort rôde dans les cieux. C'est d'un moche de chez moche!! Je suis tout à fait d'accord avec mon ami Yaneck qui , dans sa critique, s'interroge : Mais qu'est-ce que ce dessinateur a de si exceptionnel pour que les éditeurs nous imposent son style vieillot, si peu soigné?? On s'en serait facilement passé!

 

  • les ridicules aberrations qui étaient monnaie courante, dans les premières années. Outre l'épisode le Batman de demain, dont je viens de parler, deux boulets plus haut, soulignons l'épisode l'Origine de l'équipe Superman - Batman, au cours duquel les brigands réussissent à camoufler un hélicoptère... en le cachant à la verticale dans un moulin à vent, les hélices de l'hélico faisant office d'ailes pour le moulin... Mais comment ont-ils pu faire atterrir le véhicule et le jucher de la sorte??? :^P Puis, il y a les récits intitulés la Menace du Masque mystérieux (qui nous fait le coup du vilain ridiculement masqué à la Scooby-Doo) et les débuts fracassants de Batgirl (où Killer Moth, l'homme-termite, fuit une bataille grâce au câble invisible auquel il était attaché... mais, en pleine forêt, ce câble, il était accroché à quoi pour lui permettre de s'envoler si haut, dans le ciel???) Bref, j'espère que les scénaristes de ces années-là ne s'attendaient pas à ce qu'on les prenne trop au sérieux! ;^P (Remarquez que je passe sous silence le fait que Bruce Wayne - ou Dick, ou Barbara (à la p.113), ou... - ait TOUJOURS son costume, sa grande cape ET son masque sous la main, dans sa poche ou sous ses beaux costards!! La métamorphose du haut de la p.177 est particulièrement grotesque!) :^S

 

  • quelques petits problèmes graphiques... Le plus amusant est celui de la p.91, 2e vignette. Dick Grayson, le premier Robin, semble avoir 8 ans maximum dans cette case!! De même, le grand écart que Rick Burchett fait faire au héros, dans le récit Prendre l'air, à la p.269, est assez absurde et illogique... :^S

 

  • le trop grand apport de fantastique dans une telle série. Je vous en ai parlé de nombreuses fois : autant j'aime le fantastique, autant je déteste quand il vient prendre toute la place dans une série où il n'est pas nécessaire. Alors quand l'univers du noir justicier est bouleversé par la découverte d'une Terre parallèle (où Bruce Wayne aurait eu une enfant avec la Femme-Chat, enfant qui deviendra Huntress), ou que Ras al Ghul vient y faire son tour, avec ses démons et ses cuves de résurrection, je décroche!! Je connaissais déjà mon manque d'intérêt pour ces cas-là, mais j'en ai eu confirmation à la lecture de cette petite brique. :^S

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Je comprends : on peut pas tout aimer!! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 11 avril 2016 à 22:45


Pas pour moi, définitivement.
Rédigé par anne des ocreries le vendredi 08 avril 2016 à 2:52




Dernièrement, j'ai lu... Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #020- l'Aventurier avec un grand A... Mais que faisait-il là?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin