Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Île au trésor, de Robert Louis Stevenson
#01- ÎLE AU TRÉSOR, DE ROBERT LOUIS STEVENSON
Scénariste(s) : David CHAUVEL, Robert Louis STEVENSON
Dessinateur(s) : Fred SIMON
Éditions : Delcourt
Collection : Ex-Libris
Série : Île au trésor, de Robert Louis Stevenson
Année : 2007     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1, 2 & 3 / 3)
Genre(s) : Aventure de pirates / de cape et d'épée, Adaptation littéraire, Classique
Appréciation : 5 / 6
«Oh oh oh! Et une bouteille de rhum!!»
Écrit le vendredi 06 septembre 2013 par PG Luneau

Tomes lus : #1 (2007), 2 (2008) et 3 (2009).

L’Île au trésor! De tous les titres de la littérature classique, aucun n’est plus évocateur d’Aventure et d’Adrénaline (avec de grands A)! Quel gamin ne s’est jamais imaginé aux commandes d’un gros trois-mâts, une carte ornée d’un gros X rouge à la main, à la recherche d’un trésor perdu par un pirate sanguinaire?? Robert Louis Stevenson a merveilleusement bien cristallisé ce fantasme universel avec son roman devenu culte depuis sa publication en 1833 : l’Île au trésor!! Un roman que j’aurais adoré lire… mais le destin en a voulu autrement!

C’est que j’ai vu le premier épisode d’une adaptation télé britannique de ce classique, quand j’étais jeune… et le personnage du vieil aveugle, celui qui donne la macabre Marque Noire, m’a fait une si forte impression que je n’ai jamais pu ni visionner la suite de la série, ni lire le roman!!! Que voulez-vous : impressionnable, je suis!! ;^)

Mais voilà que la très chouette collection Ex-Libris, chez Delcourt (collection qui, apparemment, a été abandonnée – GRRRRR!!!!!! – avant même la fin de la  sublimissime série les Enfants du capitaine Grant – re-GRRRRRRR!!!!!! ), a publié, il y a quelques années, une très belle version des aventures de Jim Hawkins avec Long John Silver! Adaptée par le prolifique Chauvel, et magnifiquement illustrée par Fred Simon, le très appliqué dessinateur de Popotka (entre autres!), cette version m’a permis de trouver le courage (!! :^) d’affronter mes craintes d’enfance et d’enfin m’imprégner des détails de ce récit connu de tous! Probablement devrais-je remercier tout particulièrement Jean-Luc Simon, le coloriste (et frère de l’autre!!) pour avoir su iriser ces planches de belles couleurs invitantes plutôt que des habituels noirs lugubres que plusieurs préfèrent employer pour assombrir cette histoire que n’en a pourtant pas besoin, bien assez sombre qu’elle est déjà!!?

Toujours est-il que j’ai plongé dans ces trois tomes avec ravissement et délectation! J’ai tremblé avec le tout jeune Jim, j’ai frissonné d’extase en découvrant cette île mystérieuse et intrigante, j’ai retenu mon souffle lors des combats épiques contre les pirates sans scrupule… et j’ai douté sans cesse, en reluquant du coin de l’œil ce charismatique Long John Silver…

L’histoire? J’imagine que vous la connaissez tous!? Mais pour les froussards comme moi, qui n’ont jamais pu dépasser le premier chapitre, ou pour les quelques extraterrestres qui ne se seraient jamais attardés à ce récit, en voici un résumé : L’Auberge de l’Amiral Bendon reçoit un jour un étrange client : un capitaine un peu inquiétant mais surtout très nerveux, qui craint l’éventuelle visite d’un unijambiste qui risque de demander à le voir! Ce sera un certain Chien Noir, finalement, qui le découvrira, puis un violent aveugle (brrr!!!) qui le menacera de mort! Paniqué et usé par l’abus de rhum, le vieux marin pétera au fret avant le retour de ses ennemis! Jim, le fils de l’aubergiste, fouillera les affaires du macchabé et trouvera une carte au trésor!! Avec l’aide du médecin du coin et d’un preux chevalier, il partira sur l’Hispaniola, un gros trois-mâts qui leur offrira à tous l’aventure tant recherchée… car plus ils approcheront de l’île en question, plus l’équipage s’avèrera malintentionné!... Et si le charmant monsieur Silver, homme amène et solide qu’ils ont engagé comme cuistot, n’était pas aussi honnête qu’il le prétend? S’il cachait sa véritable nature de pirate maladivement attiré par l’odeur de l’or?? S’il était complice avec Chien Noir et l’aveugle??? Après tout, il est unijambiste, non!?!

Si vous êtes âgé de plus de 10 ans et que l’odeur d’embruns vous entraîne irrémédiablement vers les chaudes îles des tropiques, ne manquez pas cette adaptation de l’Île au trésor, de Robert Louis Stevenson!!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le dessin de Fred Simon : une vrai splendeur! Les couvertures sont géniales, sobres mais si invitantes! La page de titre des trois tomes, montrant toujours le même immense rafiot fonçant sur nous (sous le soleil pour le tome #1, dans le brouillard pour le tome #2 et sous un ciel étoilé pour le #3), est simplement superbe! Franchement, monsieur Simon a une ligne claire que j’ai encore plus appréciée ici que dans Popotka, peut-être parce qu’elle m’apparaît ici comme bien nourrie, sans être surchargée. Ses visages s’apparentent beaucoup à ceux de TaDuc (dessinateur de Mon pépé est un fantôme), et les couleurs claires et pastel de son frère Jean-Luc ont su m’enchanter. Franchement, de toutes les versions BD de ce grand classique, celle-ci me semble, et de loin, la plus esthétiquement recommandable!

 

  • l’Aventure, la vraie!! On plonge dans ce triptyque et on s’y laisse couler, comme au fond de la Grande Bleue!!  Le récit est si fort et palpitant qu’on se retrouve dans une bulle insondable : un boulet de canon pourrait s’écraser à nos pieds qu’on n’y réagirait même pas tant on transpire l’adrénaline (… Veuillez noter qu’il s’agit ici d’une figure de style, et non pas d’une grossière méprise anatomique, rassurez-vous!! ;^) !! Le suspense, le mystère, l’horreur et les revirements foisonnent : c’est du pur plaisir!!

 

  • la courte biographie de l’auteur original, sur la quatrième de couverture… comme c’est toujours le cas dans la collection Ex-Libris! On y apprend que Stevenson a eu une scolarisation chaotique due à d’importants problèmes de santé, et qu’il a une formation en ingénierie ET en droit… alors que l’Histoire a retenu son nom en tant que romancier pour l’Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde et… l’Île au trésor, bien sûr!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’exergue de… l’auteur?!! Il est original, ce mot qui, apparemment, semble avoir été écrit par R. L. Stevenson en personne, puisque Chauvel et Simon le place dans une bulle dite par celui-ci, sur la deuxième page de garde, pour être sûr que tous les lecteurs tombent directement dessus en ouvrant la couverture. Intéressant, aussi, le fait que ce billet s’adresse à «l’acheteur hésitant»… Ça nous interpelle d’emblée! C’est après que ça se gâte!... Quelles tournures pompeuses et complexes!! J’ai dû m’y reprendre à trois fois pour l’interpréter convenablement et remettre les multiples incises déplacées dans leur ordre original!! La collection Ex-Libris n’a-t-elle pas (ou plutôt n’avait-elle pas) pour but de faire connaître les grands classiques de la littérature aux jeunes?!? Je n’en connais aucun qui tomberait là-dessus, le lirait et voudrait pousser plus loin l’expérience! C’est complètement casse-gueule, comme approche!

 

  • plusieurs petites confusions ou imprécisions scénaristiques, lors de la nuit où les pirates débarquent à l’auberge, dans le tome #1. D’abord, à la p.16, on voit un des pirates à la porte de l’auberge, main sur la poignée. J’ai cru comprendre qu’il y entrait… mais ce n’est qu’à la page suivante qu’on finit par comprendre qu’il avait plutôt rebroussé chemin pour??… Aller chercher de l’aide?? Pourquoi les autres étaient-ils restés derrière? Ce n’est vraiment pas clair! Dans la même scène, un autre élément m’a laissé perplexe : la mère dit ne prendre que son dû dans la bourse du vieux Bill. Jim la presse alors de tout prendre, puis ils fuient en courant. J’étais sûr que la mère avait écouté son fils! Ce n’est, encore une fois, qu’à la page suivante qu’on comprend qu’elle a tout laissé… Pourquoi ne pas nous l’avoir montrée en train de rejeter la bourse, alors? À peine quelques cases plus loin, on ne nous explique pas, non plus, pourquoi Jim et sa mère s’arrêtent sous le petit pont au lieu de se sauver plus loin!? Bref, la narration de toute cette scène m’apparaît un peu bancale, et aurait gagné à être retravaillée.

 

  • un récit très verbeux. Chauvel a décidé de nous conter cette aventure sous l’angle du «journal personnel» du jeune Jim. Les encadrés narratifs sont donc très nombreux et assez longs. Voulait-il simplement garder l’esprit original du roman? Chose certaine, cette approche brûle un peu le punch de la vraie nature de Long John Silver!

 

  • les phylactères, sans cadre, qui s’emboîtent! Souvent, Simon préfère ne pas fermer ses vignettes, laissant les phylactères ouverts sur les caniveaux (ces espaces linéaires blancs qui séparent les strips et les cases). Mais quand un phylactère placé dans le bas d’un strip se trouve au-dessus d’un autre situé dans le haut du strip suivant, ça fait très chargé… et il arrive à quelques reprises que le tout semble ne former qu’un seul bloc, ce qui fait qu’on ne sait plus trop où arrêter notre lecture!!?

 

  • la carte de l’île et l’expédition en coracle (puis en vaisseau!!). Lorsque Jim s’est mis à faire le tour de l’île, dans le tome #3 et qu’on insiste beaucoup sur les détails topologiques de celle-ci, j’ai tenté de suivre son évolution à l’aide de la belle carte à laquelle on avait eu droit dans le tome #1… Mais rien à faire !! ;^( Les indications données, bien que très nombreuses, restent floues, incomplètes, voire même contradictoires! Il m’a semblé que Jim faisait le tour de l’île dans un sens alors que les illustrations le montraient allant dans l’autre sens… C’était tout à fait confondant! Tant qu’à expliquer le trajet, pourquoi ne pas l’avoir détaillé convenablement?

 

  • la séparation en trois tomes. Heureusement que j’avais déjà l’ensemble du triptyque avant d’entamer ma lecture, car j’ai l’impression que je n’aurais pas supporté d’avoir à attendre la parution des tomes suivants!! Les accroches de fin de récit sont mortelles : on VEUT savoir la suite!! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Yaneck : Je n'ai pas encore lu ce fameux Long John Silver, mais je suis pas mal d'accord avec toi! L'Île au trésor reste un roman d'aventure tout public, il est toujours classé dans la littérature ado-adulte, et souvent même jeunesse!! L'adaptation de Chauvel et Simon se veut, somme toute, d'une rectitude politique plutôt sage, si on excepte certaines scènes de bataille un peu plus violentes et quelques meurtres à gauche et à droite (et encore, ils les enrobent bien ou ne les montrent pas de plein fouet!)! On est loin du très cru, du très sale et du très adulte Long John Silver de Dorison et Lauffray!
Rédigé par PG Luneau le lundi 09 septembre 2013 à 18:19


J'ai lu Long John Silver, je crains que le souffle de cette adaptation ne soit bien faible en comparaison. Je passe.
Rédigé par Yaneck le lundi 09 septembre 2013 à 1:16


@ Anne des Ocreries : Je crois bien que c'est la meilleure sur le marché!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 08 septembre 2013 à 23:06


J'ai lu le livre, j'ai vu le film ( et ça vaut la peine que tu y reviennes, hein, à présent que tu es un grand garçon !), mais je n'ai pas encore abordé ce récit en bédé. Je garde donc sous le coude la version que tu nous présentes, à toutes fins utiles.
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 08 septembre 2013 à 18:11


@ Eric the tiger : Long Jonh Silver est bien évidemment une des séries que je gardais en réserve pour APRÈS ma lecture de cette adaptation!! Il en va de même pour l'album 7 pirates, qui se veut une suite... Maintenant, je n'ai plus de raison de mettre tous ces bouquins de côté!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 08 septembre 2013 à 18:08


Si tu as adoré cet univers, je te conseille "Long John Silver" la série écrite par Xavier Dorison et Matthieu Lauffray...
Rédigé par Eric the Tiger le samedi 07 septembre 2013 à 4:14




Dernièrement, j'ai lu... Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?
25 juillet 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur la Triste petite histoire des Robin...

anne des ocreries, sur la Triste petite histoire des Robin...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #017- Avec Poirier, c'est le pied!!

arsenul 73, sur le Retour de l'adorable fouineuse!!

anne des ocreries, sur le Retour de l'adorable fouineuse!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin