Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Acte I
#01- ACTE I
Scénariste(s) : Joe Michael STRACZYNSKI
Dessinateur(s) : Keu CHA, Christian ZANIER, Ken LASHLEY, John LIVESAY, Gary FRANK
Éditions : Delcourt
Collection : X
Série : Rising Stars
Année : 2008     Nb. pages : 256
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/3) & Courts récits (Comics)
Genre(s) : Superhéros /Justicier masqué
Appréciation : 5 / 6
Straczynski : quand le surnaturel s'immisce tout naturellement!
Écrit le jeudi 23 mai 2013 par PG Luneau

Il y a quelques années, j’ai vécu une expérience des plus intéressantes : l’écoute, en groupe, d’une série de S.F.! Oui, je sais, ça fait pas mal geek, mais il faut bien s’assumer, dans la vie! ;^)

Un de mes amis (plus geek que moi, il est vrai!) était un vrai fan de S.F., et notamment de la télésérie Babylon 5, de Joe Straczynski. Passionné qu’il était, il avait monté des fiches techniques ultrapointues sur chacun des épisodes des cinq saisons de cette série (comédiens, réalisateurs, dates de tournage et de diffusion originale, synopsis et liens entre tous les épisodes… ainsi qu’anecdotes diverses, toutes plus intéressantes les unes que les autres – surtout quand on pense aux déboires administratifs qu’a vécus le créateur de la série, vers la fin!!). Puis, question de ne pas laisser tout ce savoir dormir stérilement dans ses tiroirs, mon ami (Pierre, pour ne pas le nommer!!) a eu l’idée d’inviter un groupe d’amis à visionner la série, en rafales, tout en nous exposant ses découvertes… Effectivement, cette façon de faire enrichit beaucoup les visionnements, et il ne nous a pas fallu longtemps pour réaliser à quel point l’univers créé par Straczynski était riche et cohérent.

En effet, contrairement à la franchise Star Trek, où plusieurs équipes d’auteurs se sont succédé au fil des ans pour travailler chacune sur une petite séquence de scénarii, sans ligne directrice réelle, sinon la contrainte de ne pas contredire ce qui avait été établi dans tous les épisodes précédents (et encore!!?), Straczynski avait pour sa part établi TOUTE sa trame narrative dès le départ!! En écrivant l’épisode #1, il savait déjà quel serait son punch final, et ce vers quoi toutes les intrigues majeures devaient se diriger. Il ne lui restait plus qu’à y broder de petites intrigues secondaires, et le tour était joué! Cette façon de faire m’avait beaucoup impressionné, et comme j’ai bien aimé la série, je me suis fait un devoir de retenir le nom du bonhomme… surtout quand j’ai su qu’il avait aussi tâté à la scénarisation BD!!

Quelle joie j’ai ressentie quand j’ai réalisé que Rising stars, ce beau tome relié qui avait attiré mon attention, chez Planète BD, était l’œuvre de ce même Straczynski!!! J’avais enfin mis la main sur la version française de son fameux comic, sa seconde grande œuvre originale!! Dix minutes plus tard, je quittais l’endroit avec bouquin dans mon sac à dos… non sans l’avoir payé, bande de petits mal-penseurs!! ;^)

Rising stars présente l’évolution de 113 jeunes de la petite ville de Pederson qui ont été affectés, in utero, par le passage, dans le ciel de leur patelin, d’une gigantesque boule de feu (qu’on peut admirer sur la couverture!!). Sans que les autorités ne sachent trop pourquoi ni comment, chacun de ses embryons s’est vu insufflé de pouvoirs surhumains ou anormaux, qui se sont révélés à leur puberté. Éduqués tous ensemble, sous l’œil vigilant du gouvernement (via une supervision médicale de tous les instants, assurée par le bon docteur Welles), ils ont appris à contrôler leurs pouvoirs et à s’intégrer dans la société des «normaux»… certains avec plus de succès que d’autres!! Forcément, sur un échantillonnage de 113 personnes, il est normal qu’il y ait quelques têtes enflées et quelques rebelles plus récalcitrants!

Ainsi, alors que certains se sont fait connaître comme justiciers, agents secrets, charlatans ou criminels, d’autres se sont tout simplement perdus dans la masse, principalement les quelques-uns qui n’avaient toujours pas découvert leur pouvoir ou ceux qui n’avaient que des pouvoirs jugés «mineurs», comme de parler aux morts ou d’émettre de la lumière…

Mais voilà qu’une vague de meurtres s’abat sur ces 113 Spéciaux, comme on les appelle!! Qui peut bien s’attaquer à eux? Pour mener l’enquête, le docteur Welles mandatera l’un des leurs, le plus mystérieux : John Simon, dit le Poète. Mais quand ce loup solitaire aux pouvoirs  mal définis finira pas comprendre que la menace proviendrait probablement de l’un de ses compagnons d’enfance, la panique sera au rendez-vous, et chaque Spécial devra choisir son camp!!

Quelle histoire intéressante que celle-ci!! Encore une fois, l’auteur semble bien maîtriser son petit monde, et il sait où il s’en va!! Chaque héros a une histoire et des motivations réelles, bien incarnées, et ça donne toute une crédibilité à l’ensemble. En effet, j’ai beaucoup de difficulté avec les histoires de superhéros qui ne font qu’affronter d’innombrables ennemis venus du fin fond de l’espace ou des profondeurs d’étranges mondes parallèles (quand ce n’est pas d’inconcevables plans astraux!)! Ici, on reste dans le… j’allais écrire «dans le possible», tant Straczynski nous rend la chose plausible!! En effet, tout comme c’est le cas dans Walking dead, la richesse de cette œuvre n’est pas dans son fantastique apparent, mais bien dans les réactions bien humaines qu’il suscite chez ses personnages, et autour d’eux. Comment on réagirait, nous, pauvres normaux, à la présence d’une centaine d’êtres aux pouvoirs surpuissants? Sûrement serions-nous aussi suspicieux que les gouvernants américains de ce récit : on voudrait qu’ils soient examinés, scrutés à la loupe et neutralisés, advenant le cas d’un potentiel danger pour la population, non?! Et eux, comment se sentiraient-ils : puissants, oui, mais encore? Au-dessus des lois? rejetés? parias?...

Un autre élément me plait beaucoup dans cette série : c’est l’idée de séparer tous ces êtres exceptionnels en deux clans rivaux plutôt que de leur opposer une horde de super-vilains d’un outre-monde absurde! Ça s’avère un excellent levier scénaristique, encore plus poignant! Comme j’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer!!

Bien sûr, plusieurs connaisseurs feront tout de suite le parallèle avec les X-Men, où les Mutants du professeur Xavier affrontent ceux du vil Magneto… Ils retrouveront aussi dans cette vague d’assassinats qui décime les rangs des Spéciaux des relents du Watchmen, d’Alan Moore, qui débute exactement sur les mêmes prémices… Personnellement, je ne vois pas d’objection à ce qu’un bon auteur pige parmi les meilleures idées des autres pour les amalgamer à sa sauce… en autant que son nouveau récit me fasse saliver autant que ceux dont il s’est inspiré… Et c’est tout à fait le cas ici!

C’est donc avec grand plaisir que je vous encourage (si vous avez plus de 13 ans) à lire Rising stars, un récit de S.F intelligent, bien écrit et merveilleusement coloré… Et merci aux éditions Delcourt de nous permettre d’avoir accès à de si belles compilations françaises de ces classiques américains!

À lire aussi : ce qu’en a pensé mon ami Yaneck.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture. Non mais avouez qu’on peut difficilement résister à une illustration aussi flamboyante!? Quelles couleurs!! Quel suspense! Ça m’a tout de suite attiré!

 

  • les couleurs de tout l’album. Car bien que je ne sois pas très comics, je dois avouer que je raffole des couleurs telles qu’appliquées par les Américains dans leurs histoires de superhéros : des couleurs vives, contrastantes et toujours enjolivées par des effets de lumière spectaculaires. J’adore!

 

  • l’idée de base, crédible et développée de manière réaliste et terre à terre. Oui, il y a une part de fantastique, de «magie», que la science n’arrive pas à expliquer, mais rien de survolté ou de grotesque. La météorite passe une fois, près de ce village, et seuls les enfants in utero en sont affectés?… Pourquoi pas!? Et le fantastique s’arrête là : pas d’extraterrestre qui arrive pour les capturer ou nous attaquer, pas de dieu scandinave qui vient les mettre au défi!... Juste des gens différents qui doivent apprendre à vivre (ou survivre!?!) avec leur différence. Une situation on ne peut plus humaine, quoi!

 

  • la grande variété de personnages… et de pouvoirs!! Bien évidemment, on ne nous présente pas tous les 113 jeunes : on ne nous en nomme qu’une vingtaine, et seuls quatorze jouent un rôle plus marquant dans le récit. Ça laisse une belle banque de personnages potentiels pour la suite!! ;^) De même, c’est chouette que chacun ait assimilé la force énergétique à sa façon : ça leur donne à chacun des pouvoirs personnalisés et très variés! Bien sûr, il y a les standards : hommes forts-volants, télékinésiste, passe-muraille, hommes-torches, télépathe… Mais on a aussi droit à celui qui peut communiquer avec les réminiscences de l’esprit des gens qui viennent de décéder et celui qui peut s’immiscer dans les rêves des autres (et y interagir!!); celle qui charme par son chant (une femme-sirène!?) et celle qui fait tomber tout le monde de pamoison; puis il y a l’inaltérable, celui qui peut se cacher dans les ombres, celle qui peut redonner la vie… et celui qui peut voir ce que personne ne voit… Bref, toute une panoplie de pouvoirs divers… sans compter tous les autres qu’on ne connaît pas encore!! Ça augure tellement bon pour la suite!!

 

  • l’humanité des réactions de tous les personnages!! Comment on réagirait si on était différent, «surhumain»?? Ou si on rencontrait un être qui le soit vraiment?? Si notre enfant devenait ami avec l’un d’entre eux?? Toute la force de ce récit (tout comme c’est le cas pour les X-Men, d’ailleurs) repose sur ces interactions : les normaux vs les Spéciaux, mais aussi les Spéciaux vs les autres Spéciaux!!

 

  • les quatre courts récits mis en annexe. Publiés initialement sous diverses formes, en compléments des différentes parutions originales, ils sont regroupés ici, en français!! Mention spéciale pour le dernier, avec le clown : il est littéralement tordant!!

 

  • la longueur raisonnable de la série : que trois recueils de huit chapitres!! On sait donc dès maintenant qu’on n’est pas parti pour une histoire à tiroirs de 150 tomes interminables : ça, c’est génial!! :^)

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’inconstance dans le rendu de certains personnages. J’imagine que c’est dû au fait que plusieurs dessinateurs œuvrent sur le projet… mais quand je regarde le Sanctuary dessiné dans le bas de la p.36, et celui de la p.137, j’ai bien de la difficulté y reconnaître la même personne!! Je n’aime pas ce manque total de respect qu’ont les dessinateurs américains pour les bibles visuelles de leurs personnages! Par exemple, dans les mille et unes versions des 4 fantastiques, on est obligé de croire que la femme blonde, c’est Susan, la femme de l’homme-élastique… Pas parce qu’elle ressemble à celle imaginée par Stan Lee e Jack Kirby, mais bien parce que c’est la seule femme, et la seule blonde! Peu importe le visage qu’on lui dessine, les lecteurs n’ont pas le choix d’y voir LA Susan… C’est le cas ici aussi : si on dit que le grand brun est Matthew, on doit le croire sur parole, même s’il ne ressemble que vaguement à celui qu’on nous avait présenté trois chapitres plus tôt. Je trouve ce manque de rigueur déplorable, même si «c’est la coutume» chez les Amerloques.

 

  • une erreur d’impression, dans le bas de la p.82. Le texte anglais de la lettre que tient Matt, sur la 7e vignette, est écrit à moitié sur le papier… et à moitié sur sa main!!

 

  • quelques expressions franchement trop franchouillardes!! Ça ne prend que les Français pour inventer des tournures de phrases aussi ridicules que «foutre les glandes» ou «flanquer les foies»… et pour les mettre dans la bouche d’un individu superviril en pensant nous le rendre plus mâle!!! Désolé, les amis, mais en terme d’insultes et de phrases à faire peur, vous êtes vraiment clownesques! D’ailleurs, je dois vous avouer que vos traductions de films d’action sont carrément à chier : un macho déjanté comme Rambo ne peut pas dire : «Je vais te foutre les glandes!!!» C’est carrément risible, digne d’une tantouze en goguette! Vive les jurons américains ou nos bons vieux sacres québécois!! ;^)

 

  • le prix. 45 $ pour un tel album, c’est vraiment pas donné!! Il fait plus de 250 pages, en papier glacé, c’est vrai… mais une chance pour mon portefeuille qu’il n’y aura que trois tomes!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Je te le mets de côté, celui-là aussi... Mais ça sera un peu plus long car... je viens de me procurer les deux autres tomes qui complètent le récit, et je devrais les lire d'ici peu!! Mais sitôt que j'ai tout critiqué, je te les refile!!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 18 juillet 2013 à 17:11


Chouette! J'ai plus de 13 ans!!! ;P
Rédigé par Danielle le mercredi 17 juillet 2013 à 7:38


@ Anne des Ocreries : Heureux de constater que tu es aussi ouverte aux comics qu'aux autres types de BD!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 26 mai 2013 à 9:59


Alléchant ! ça me triture !!!
Rédigé par anne des ocreries le jeudi 23 mai 2013 à 17:25




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin