Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Filles à papa
#01- FILLES À PAPA
Scénariste(s) : Bruno Chevrier dit NOB
Dessinateur(s) : Bruno Chevrier dit NOB
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Dad
Année : 2015     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou quelques planches
Genre(s) : Humour, Humour tendre, Quotidien
Appréciation : 5 / 6
Ce (faux) looser (très) sympathique!
Écrit le jeudi 28 décembre 2023 par PG Luneau

Tomes lus : #01- Filles à papa

            #02- Secrets de famille (4,5 /6)

            #03- les Nerfs à vif (2016, 4,5 /6)

            #04- Star à domicile (2017, 4 /6)

J'aime vraiment beaucoup la douce fraîcheur que Nob a su insuffler à sa série Mamette, il y a quelques années : la tendresse qui se dégage des déboires de cette charmante mamie nous reste au cœur comme un baume apaisant, et j'y repense avec une belle nostalgie (d'ailleurs, il me reste encore quelques tomes de cette série à vous présenter! Qu'est-ce que j'attends, grands dieux?! ;^)

Mais voyons ce qu'il en est de sa plus récente série, Dad, qui cartonne dans le magazine Spirou depuis déjà 8 ans, maintenant ?!

C'est quoi?

Dad, c'est le quotidien pas reposant d'un comédien (de seconde zone, même s'il n'osera jamais se l'avouer!), nouveau quarantenaire, qui doit élever, seul, les 4 filles qu'il a eues de 4 femmes différentes!

Au fil des gags en une page (parfois un peu plus), on apprend à connaître cette maisonnée atypique. Des sages répliques de Pandora (la grande gothique de 17 ou 18 ans, un peu austère, qui étudie en finances), on passe aux tumultueuses histoires de cœur d'Ondine (l'ado de 12 ou 13 ans plutôt girly), aux revendications écologiques de Roxane (la tom-boy très sportive de 7 ou 8 ans) ou aux doux babils de Bébérénice (la petite dernière, encore aux couches).

On suit aussi certaines situations récurrentes qui forgent, parfois, de petits fils blancs en filigrane d'un album : Dad qu'on vise à remettre en forme, Dad qui flirte avec la médecin de famille (pardon : avec madame LE Médecin de famille!), Dad dont on veut épiler le dos trop poilu, le journal intime d'Ondine que tout le monde lit en cachette, Efix qui devient de plus en plus le pote de Dad plutôt que celui d'Ondine, Dad qui fait des boutons lorsqu'il stresse trop ou qui veut percer sur le Web avec son ridicule personnage de Monsieur Poule... Le quotidien, quoi, dans toute sa banalité... et sa drôlerie!

C'est comment?

Ce qui frappe, au premier regard, c'est bien évidemment le dessin, rondouillet et réconfortant à souhait, et, surtout, les couleurs, à la fois franches et pastels! On se laisse apprivoiser par ces traits sympathiques qui n'émanent que bienveillance et positivité.

Puis, on se lance dans la lecture. Évidemment, on est principalement dans l'humour de situation (et Dieu sait combien de situations drôles ou burlesques peuvent survenir dans une telle famille!), mais on a aussi droit à certaines répliques bien senties. Nob est vraiment un scénariste très talentueux. Si on ne rit que quelques fois aux éclats à la lecture de ces pages, je peux vous assurer qu'on sourit tout le temps et, surtout, qu'on s'attache comme c'est pas permis à cette famille atypique qu'on voudrait côtoyer pour vrai! Et tout comme dans Mamette (la série dont je vous parlais plus haut), Nob glisse, ici et là, des petites tranches de tendresse, de nostalgie ou de bonté humaine qui nous chavirent le cœur.

Non, on ne s'égosille pas de rire, en lisant Dad, mais on vit toute une belle gamme d'émotions positives, et ça, ça vaut de l'or par les temps qui courent! Merci, M. Nob!

(À partir de 8 ans... mais VRAIMENT pour toute la famille!)

 

Mes bémols

 

  • le personnage de Pandora, dite Panda. Je la trouve très difficile à cerner. D'abord, elle a un look gothique et rebelle... mais elle étudie (très intensément!) en finances !? On dirait que Nob tenait absolument à contrer les clichés! Puis, je n'arrive pas à déterminer son âge. Si je me fie à son allure générale (look, taille, etc.), je lui donne 16 ou 17 ans, mais quand elle parle de ses études ou qu'elle pose une question à son père, il me semble qu'elle doit avoir dans les 20 ou 21 ans !?... Mais ça laisserait un trop gros écart entre elle et Ondine, sa sœur la plus rapprochée. Tout cela est très embêtant et me laisse sur l'impression qu'elle est mal définie, contrairement à ses autres sœurs qui sont plus typées.

 

  • l'absence de féminisation des titres. Madame le maire, Madame le docteur... J'ai tellement hâte que les Français arrivent au XXIe siècle... mais c'est peut-être trop demander?

 

  • la lenteur de l'évolution scénaristique. C'est, de fait, un bien petit bémol. Nob prend son temps pour développer son univers, et c'est tant mieux, d'une certaine façon: on en profitera plus longtemps! Mais je trouve qu'il nous présente les mères de ses filles au compte-gouttes! Après 4 tomes, on n'en connaît que trois! On ne sait rien de la mère de Bébérénice, la plus jeune! Quand on réalise à quel point les trois autres sont différentes (une mairesse austère - pardon: UN MAIRE FÉMININ austère! -, une déplaisante actrice superficielle et UN DOCTEUR FÉMININ, dévouée membre de Médecins sans frontière), ça ouvre grand le champ des possibles! ;^)

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • la continuité des pages de garde. Quelle bonne idée! On y trouve un babillard qui se remplit de plus en plus de photos diverses, de cartes postales, de papillons adhésifs, de cartes professionnelles, de factures, de dessins d'enfants... Bref, on retrouve à chaque fois de nouveaux trucs, mais aussi des vieux. Parfois, certains éléments changent de place... comme sur un vrai babillard! Ça fait très naturel! J'adore jouer à les comparer pour en voir l'évolution! Ça devient presque un jeu des 7 (ou 11, ou 25!) différences! ;^D

 

  • le personnage de Bébérénice. C'est, sans contredit, l'élément comique de la série... Pourtant, elle ne parle pas encore et joue un rôle très secondaire! Et c'est justement ce qui fait sa force: elle est toujours en arrière-plan, à faire des mimiques ou des actes illicites, comme de gribouiller sur le divan blanc et les murs, ou de se verser sa purée sur la tête! C'est un vrai boute-en-train qui, malgré sa discrétion, parvient à être hilarante: vous l'adorerez!

 

  • un très fort caractère addictif. Ce sont les albums parfaits pour sombrer dans l'incessant: «J'en lis encore un autre avant de le refermer!»... jusqu'à ce qu'on arrive à la fin, sans qu'on ait vu le temps passer! N'est-ce pas la meilleure preuve de l'efficacité d'une série, ça, mes amis ??!

 

  • quelques autres personnages secondaires très efficaces. Mon favori est sans conteste François-Xavier, dit Efix, le pauvre copain de classe d'Ondine, dont il est éperdument épris mais qu'elle ne considère pas du tout. La coquine est même parfois très cruelle à son égard, lui qui a déjà beaucoup de problèmes d'estime de soi (et d'acné!) ! Et Dad qui le débaptise systématiquement à chaque fois qu'il le croise!! Tordant! L'autre personnage à qui je donnerais une mention spéciale est Rose, la mère d'Ondine. Dans le rôle de l'ex chiante et manipulatrice, elle est plus qu'excellente! ;^)

 

  • les émotions suscitées. Je trouve toujours ça très gagnant quand, au détour de deux gags, un auteur insère une ou deux pages exposant une situation qui n'a rien de particulièrement drôle, mais qui est remplie de tendresse, de nostalgie ou même de tristesse. D'abord, ça nous prend de court, car on ne s'attend pas trop à ça dans ce genre de BD. Puis, ces situations nous permettent de nous attacher encore plus aux personnages, car on a l'impression d'être témoin de leur intériorité, comme s'ils se permettaient d'être vulnérables en notre présence... Finalement, ça nous ramène à notre propre vécu, à nos propres émotions... Bref, je ne sais pas comment ces gags (qui n'en sont pas!) sont perçus par les plus jeunes lecteurs, mais je sais qu'ils fonctionnent merveilleusement bien avec moi. Quand je vous disais que cette série s'adresse à TOUTE la famille, de 8 à... 88 ans, sinon plus!

 

  • les couleurs, à la fois vivantes et douces! Je ne sais pas trop comment Nob réussit cet exploit, mais tous les albums vibrent d'un éclat brillant, et les couleurs, bien que relativement proche du pastel, sont bien franches, bien abondantes... J'adore!

 

Le petit plus

D'abord, j'aimerais féliciter Nob pour la cohérence de l'appartement dans lequel vit Dad et ses filles. Puisque c'est le lieu principal de la majorité des gags, il était important qu'il soit bien planté, et c'est le cas : les pièces sont toujours aux mêmes emplacements, les décorations sont relativement conformes, pas mal toujours aux mêmes endroits. Si bien que j'ai été en mesure de reconstituer le plan de l'appartement, au fil des pages, et que l'ensemble me semble bien logiquement constitué. Bravo!

De même, je me suis amusé à m'attarder aux innombrables références culturelles que Nob ajoute pour agrémenter ses planches. En voici quelques-unes, en rafale :

J'ai bien aimé les noms des écoles des filles de Dad. Avec le Groupe scolaire René Goscinny et le Collège Pierre Culliford (vrai nom de Peyo), on tient là un intéressant concept méta-bédéesque! J'imagine qu'elles iront bientôt au Lycée Franquin ou à l'Université Morris? :^D

Presque à chaque 2 ou 3 planches, Nob y va d'une référence musicale : soit une chanson récente, soit un tube marquant d'il y a quelques années! J'ai notamment répertorié (avec TANT de plaisir!) Pump up the jam, la Macarena, Daddy cool et Happy, mais aussi, dans un autre registre, Je suis malade et Gare au gorille!

Et quand ce n'est pas via une ritournelle, c'est via les innombrables t-shirts de Dad que Nob ancre ses gags dans l'actualité culturelle. Des exemples? Il y en a des tonnes : AC-DC, Nirvana, Back to the futur, les Goonies, l'Étrange Noël de M. Jack, ABBA, House of pain, le Colonel Sanders, U2 ou la célèbre franchise des Keep calm and... sans compter les tonnes d'autres que je ne connais pas personnellement! Dans le tome #2, il porte même un t-shirt de notre Jean Leloup national! :^O Ça impressionne!

Mais les références culturelles qui m'ont fait le plus chaud au cœur sont celles des retours en arrière de Dad, les quelques fois où on le voit étant jeune. On y retrouve de grands classiques de ma propre jeunesse (ce qui me fait croire que Dad a à peu près mon âge!), comme Albator, les figurines Big Jim et les poupées Bout d'chou. Que de doux souvenirs!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Dany Arseneault : Tu me fais réaliser que cette série n'est même pas dans la bibliothèque de notre école! :^O

Il faut que je remédie à ça avant mon départ à la retraite, dans... 25 jours! (Au pire, je règlerai ça après : je pourrai toujours conseiller ceux qui seront en charge des achats!)

Bonne année à toi aussi et... à toute la Gaspésie!!
Rédigé par pgluneau le mercredi 03 janvier 2024 à 18:08


Je suis content que tu aies aimé. Voilà une BD qui a bien du succès dans ma classe. Bonne année chez vous mon cher.
Rédigé par Dany Arsenault le mercredi 03 janvier 2024 à 16:53


@ Alain : Oh, il y a bien deux ou trois petites peccadilles, mais ce ne sont que des points très mineurs : l'ensemble est, effectivement, tout à fait charmant!
Rédigé par pgluneau le mercredi 03 janvier 2024 à 13:17


@ Anne des Ocreries : Bonne année à toi aussi!

Et je suis d'accord avec toi : Dad, c'est un MUST! ;^D
Rédigé par pgluneau le mercredi 03 janvier 2024 à 13:16


@ Danielle : Si tu es sage, le Père Noël te prêtera sûrement ses Dad dans ton prochain arrivage de lecture bédéesque! Bonne année à Donald et toi!
Rédigé par pgluneau le mercredi 03 janvier 2024 à 13:14


Donc aucun point négatifs, c'est rare cela. Ça doit être drôlement bien.
Rédigé par Alain le mercredi 03 janvier 2024 à 12:39


J'ai tellement apprécié la tendre et mutine Mamette que je devrais n'avoir aucun mal à tomber sous le charme de ce cher Dad.
Rédigé par Danielle le mercredi 03 janvier 2024 à 11:59


Meilleurs voeux P.G. !
Dad, j'adore ! :) c'est tellement....teeeeellement " tout ça " ! :) à lire absolument.
Rédigé par anne des ocreries le mercredi 03 janvier 2024 à 11:41




Dernièrement, j'ai lu... Dans la secte
Dans la secte
11 avril 2024

Spoon & White
#01- Requiem pour dingos
20 mars 2024

Éveil du maître du donjon
Éveil du maître du donjon (l') - Gary Gygax et la création de Donjons & Dragons
08 mars 2024

Rêve du papillon
#01- Lapins sur la lune
13 février 2024

Dad
#01- Filles à papa
28 décembre 2023

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Jesse, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Jerome, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Mac, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Robert, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Bettye, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin