Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 14e safari-dédicaces : les Vieux de la vieille!
Écrit le dimanche 24 mai 2015 par PG Luneau

 

Festival de BD francophone de Québec 2015

(3e partie)

 

Avant que le Festival de BD de Montréal ne commence, il serait temps que je poursuive (faute de le compléter) mon compte-rendu de celui de Québec, non??!! Voici donc un petit résumé des discussions que j'ai eues avec quelques-uns des meilleurs bédéistes de notre belle province! Comme le temps file, et que ce festival commence à dater (celui de Montréal est déjà presque à nos portes!! :^0), j'essayerai d'y aller au plus court (mais, vous le savez, j'ai un peu de difficulté en la matière!! ;^).

D'abord, je vais vous parler d'André-Philippe Côté. C'était la première fois que j'abordais ce célèbre caricaturiste éditorial du journal le Soleil, dont j'ai critiqué un album, au tout début de ma Lucarne (Sacré Baptiste!). J'avais traîné avec moi mon exemplaire du collectif Partie de pêche, de Glénat Québec. Il y avait gagné le premier prix, cette année-là, avec un court récit intitulé Franz & Sigmund. «J'ai été très gêné de gagner ce prix, car je savais pertinemment que c'était un projet qui visait à promouvoir les nouveaux talents, et je n'y avais pas ma place. Seulement, j'avais écrit le scénario pour un jeune de la relève... et il m'a fait faux bond à la dernière seconde!! Quatre jours avant la date de tombée, j'ai décidé de risquer le tout pour le tout... et j'ai gagné!!? » Avouez qu'il avait des circonstances atténuantes, votre honneur! ;^) Quand je me suis extasié sur cette stupéfiante rapidité, il en a rajouté : «Je travaille très très vite, d'instinct... Je préfère cent fois mieux me tromper et recommencer que de réfléchir longtemps à comment faire un dessin!» Une philosophie qui en vaut bien d'autre, non?!

C'était aussi la première fois que je me présentais à Jean-Loup Tripp et à Jimmy Beaulieu. Pendant que le premier me signait mon premier tome du délectable Magasin général, le second me dédicaçait (en grande!) le collectif Québec, un détroit dans le fleuve.

J'ai d'abord expliqué à monsieur Tripp que j'avais bien aimé retrouver sa patte, ainsi que celle de son comparse Régis Loisel, sur les couvertures de la série de romans historiques Un bonheur si fragile, de Michel David. Connaissant monsieur David pour l'avoir eu comme enseignant (un des enseignants les plus marquants de ma carrière... dans le bon sens du terme ! ;^), je lui ai demandé de me parler de comment ils en étaient venus à ce projet. Tripp m'a expliqué que c'est l'éditeur de monsieur David qui a absolument tenu à ce que ce soit Loisel et lui qui illustrent cette série. Malheureusement, les deux bédéistes (français, mais qu'on peut considérer comme québécois tellement ils ont pris racine ici! ;^) n'ont jamais eu la chance de rencontrer le romancier. Pire encore : en hommage au succès de sa série de romans, ils devaient lui remettre l'original de l'illustration de la couverture du premier tome... mais monsieur David est décédé quelques jours avant l'événement! :^(

Pour ce qui est de monsieur Beaulieu, je me dois d'être honnête : son style de dessin très jeté, instinctif, et ses scénarii intimistes m'accrochent peu : on ne peut pas tout aimer, et je suis convaincu qu'il ne le prendra pas personnel! Aussi ai-je été surpris de voir sa contribution au collectif Québec, un détroit dans le fleuve !! Il y a illustré, au crayon de bois Prismacolor et d'un trait très caricatural, un texte d'Émile Bravo intitulé De la fondation de Québec qui raconte les débuts de notre colonie, alors que Champlain débarque au bord du fleuve pour y construire son Abitation. Passionné d'histoire de la Nouvelle-France comme je le suis, c'était le prétexte idéal pour aller jaser avec ce bédéiste qui demeure, malgré mes appréhensions, une figure incontournable de notre 9e art actuel!! ;^)

Tout en me faisant cette splendide dédicace sur deux pages (cool!!), il m'a avoué que le style «à gros nez» qu'il avait emprunté pour ce court récit l'avait lui-même un peu désarçonné!! Comme quoi on peut tous faire du très bon, même en dehors de notre zone de confort! ;^)

 

Beaulieu - Québec, un détroit dans le fleuve

 

Pascal Girard aussi m'a dédicacé ce même album, auquel il a lui aussi participé, en écrivant le scénario le Boulon d'or, un récit qu'Étienne Davodeau a illustré. Dans cette histoire qui traite de la difficile construction du pont de Québec (et des accidents qui s'y sont produits), il s'est amusé à intégrer une anecdote qui est réellement survenue à son grand-père... mais qui était bûcheron, et non travailleur de la construction!! C'est celui du pouce coupé, que l'homme, enragé, lance à bout de bras, peut-être dans l'espoir naïf de faire disparaître la douleur!?! «Le pire, c'est que s'il l'avait rapporté, les médecins, déjà à cette époque, auraient pu tenter de le lui recoller!!» Face à mon étonnement, monsieur Girard rajoute : «Dans un hôpital où j'ai déjà travaillé, j'ai rencontré un neurochirurgien de 96 ans!!!??» C'est dire à quel point la neurochirurgie est plus vieille qu'on le pense!!

Bien qu'il n'ait aucun projet officiel sur le feu, ce sympathique jeune touche-à-tout (il est travailleur social, m'a-t-il avoué, mais a aussi déjà travaillé sur des chantiers de construction!!??) dit mijoter plein de petits projets encore un peu informels. Vivement qu'on retrouve un de ses albums, toujours empreints d'une belle sensibilité, sur nos rayons! ;^)

J'ai beaucoup ri avec Yohan Morin! D'abord, j'ai été très étonné de découvrir son dernier bébé, Manik, Yohann Morin - Manikun petit bouquin écrit par Véronique Dubois mais qu'il a plus qu'abondamment illustré. Il s'agit en fait de l'un de ces mini-romans pour la jeunesse où certains passages font littéralement place à des planches de BD, ces livres hybrides qu'on retrouve de plus en plus (pensez à toute la cuvée des Géronimo Stilton, aux Bat Pat, aux Journal d'un dégonflé, aux Nate  ou, plus près de chez nous, aux Billy Stuart, d'Alain M. Bergeron et Sampar). Intéressé par la forme tant que par la thématique (un jeune fils de chef viking qui veut se démarquer, nous rappelant irrémédiablement le Vickie  de notre enfance, avis aux vieux de mon âge!! ;^), j'ai tout de suite acheté mon exemplaire et lui ai demandé de le dédicacer. Yohann en a été très heureux : «Ce sera la première fois que j'en dédicacerai un!!» Je l'ai donc quitté en me targuant d'avoir là un item collector, qui vaudrait sûrement très cher un jour... Il a souri, mais pas tant que lorsque je l'ai croisé, quelques heures plus tard. «Tu sais, Yohann, lui ai-je dit, j'avais raison : je viens de me faire 500$ en revendant ton livre sur Internet!» Là, il a littéralement éclaté de rire!... ;^D

Encore cette fois-ci, ma rencontre avec Daniel Shelton a été des plus agréables. C'est qu'il en est à sa 19e année de strips quotidiens avec Ben :^0 !? Les derniers albums qui viennent de sortir, chez la Pastèque, présentent les années 11 et 12, c'est donc dire qu'on en aura encore pour longtemps!! Quand je lui ai demandé si on allait un jour voir les quatre petits-enfants de Ben atteindre l'adolescence, il m'a expliqué que non, parce que ça impliquerait que Ben vieillit aussi, ce qu'il ne veut pas : il préfère se garder un héros en relative santé, avec une autonomie et une mobilité à peu près normales : ça donne plus de latitude scénaristique! Ce faisant, il préfère se distancer de la si excellente série de strips quotidiens For better or for worse, de Lynn Johnston, où tous les personnages vieillissaient effectivement d'une année... par année!

Pourtant, il pourrait en trouver, des anecdotes d'adolescents : rappelons que les quatre petits-enfants de Ben sont, dans la réalité, ses propres enfants!! «Mon troisième arrive à l'âge ingrat, et il me semble que je n'y suis pas préparé, malgré que j'en ai déjà deux qui y soient passés. J'espère qu'avec ma fille, la 4e, ce sera plus facile...» Il m'aimait bien, monsieur Shelton, mais je crois qu'il s'est mis à moins m'aimer, quand je lui ai rappelé que l'adolescence des jeunes filles s'accompagne toujours, pour les parents, de plein d'inquiétudes d'un autre ordre! ;^D

Pour sa part, Mikaël m'annonce qu'il plMikael - Promise #2anche actuellement sur le 3e tome de Promise, qui en est sa conclusion. «Thierry Lamy, le scénariste, conclut le tout dans un genre d'apothéose excessivement sombre. Notre méchant est vraiment très très cruel!!» Ça m'étonne toujours de voir un gars aussi sweet travailler sur un récit qui semble si noir!! Et il se pourrait qu'il s'y complaise encore, à moyen ou à long terme! :^O En effet, son scénariste et lui ont toutes les idées qu'il faut pour réaliser un antépisode ET une suite, de 3 tomes chacun!! Seuls des problèmes de conciliation de leur emploi du temps respectif les forcent à reporter ces suites! En attendant, Mikaël a déjà signé pour  sa prochaine série : pour le moment, ça s'appelle Giant, et ça se déroulera à New York, à l'époque de la construction des premiers gratte-ciel géants... Mon petit doigt me dit qu'il a eu cette idée en bouquinant dans la documentation que Djief, son voisin d'atelier, s'était procurée pour élaborer son sublime Une rue en Amérique : Broadway!!? ;^)

 Parlons-en, de Djief, justement!! Celui-ci m'a (encore!!??) appris LA mauvaise nouvelle : son Broadway ne dépassera pas le cap des deux tomes!! :^(  Le récit en sera complet, mais tout aurait été en place pour développer d'autres cycles! Qu'est-ce que ce doit être enrageant de ne pas pouvoir profiter plus à fond de tout le temps et l'énergie qu'il a dû déployer en recherche, iconographique ou autre! Mais, encore une fois, ces splendeurs ne lèvent pas au goût des éditeurs : les ventes ne sont pas satisfaisantes! Mais qu'est-ce qu'il lui arrive, au lectorat européen, pour bouder des séries aussi somptueuses que White Crows ou Une rue en Amérique : Broadway???

Pour ce qui est du Crépuscule des dieux, Soleil a aussi décidé d'écourter la série!!! Djief, en compagnie de Walthéry et de CamboniLe cycle actuel avait été prévu en 6 tomes, pour se rendre jusqu'au #12, mais il s'achèvera avec le #9!!? «Toutefois, tout est sous contrôle, me rassure Djief. Nicolas (Jarry, le scénariste)  l'a su suffisamment à l'avance pour pouvoir organiser son scénario en conséquence, et il est parvenu à tout boucler... simplement, le tome #9 sera un peu plus costaud!!» Rappelons que ce second cycle (qu'il me tarde de lire!) raconte l'histoire de Mist, une survivante du Ragnarök, qui voit son petit monde se transformer de manière irréversible avec l'implantation progressive de christianisme sur les terres nordiques. Jarry se serait inspiré, pour ce récit, de légendes scandinaves qui parlent de deux survivants qui auraient repeuplé le monde, un peu à la Adam et Ève...

Tandis que le toujours aussi gentil dessinateur me faisait deux sublimes dédicaces, dont une qui me ressemble un peu (c'est vrai que j'aurais la tête pour incarner George, l'un des deux propriétaires du Chapman's Paradise, si un génial producteur avait l'idée folle de transposer Broadway en film ou en série télé!! ;^D), la discussion est venue sur la double identité de Djief : je me demandais comment il gérait le fait que certains de ses albums aient été publiés sous le nom de Jean-François Bergeron et d'autres sous son nom de plume, Djief. «Je le regrette un peu, parfois. Chose certaine, ça complique la vie de tous les bibliothécaires quand vient le temps de faire leurs classements!!» Pourquoi s'en faire? lui ai-je répondu. Après tout, bien d'autres s'y sont risqués! Et si Giraud/Moebius a pu se le permettre, notre Djief/Bergeron, qui cogite maintenant à de nouveaux projets, le peut aussi, vous ne trouvez pas?? ;^)

Djief - Broadway #1

D'autres bédéistes que j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver, ce sont Hénaff et Roulot. Ces deux-là, bon an, mal an, je les croise... et les trouve sympathiques!! ;^) Comme à chaque fois (ou presque), j'ai plutôt jasé avec Tristan (Roulot) tandis que Patrick (Hénaff), toujours un peu plus réservé, s'activait à me dédicacer mes tomes. Ils en sont à finaliser la troisième (et dernière) partie d'Hedge Fund, leur thriller financier se déroulant lors de la crise économique de 2007-2009. «Ça reste assez technique, quand même, me précise Tristan. Le premier tome se déroulait en Asie, le second se centre plus sur l'Amérique et le dernier présentera les contrecoups sur les bourses européennes.» Qu'est-ce qu'il me faudra être très concentré, moi, l'éternel financio-tweet, quand je me lancerai dans ce triptyque!! ;^D Quand je lui demande si Patrick et lui ont commencé à réfléchir à la suite, Thierry me répond : «Avec Philippe Sabbah (le coscénariste, un pro de la finance qui leur sert d'expert-conseil), on a plein d'idées pour un second cycle. Mais comme on ne veut pas tomber dans les sempiternelles histoires de terrorisme ou d'aventures explosives à la James Bond (ou à la  Largo Winch), c'est moins évident! J'interpelle tous mes comparses scénaristes afin qu'ils m'aident à trouver des façons originales de dynamiser intelligemment un thriller financier, afin d'éviter la redondance... Notre rencontre officielle, à trois, sur Skype, afin de déterminer si on tente le coup, est pour très bientôt...» m'a-t-il confié à la mi-avril... Possiblement qu'elle a eu lieu depuis. Quel en a été le verdict?!? Il faudra le leur demander, lors du Festival de BD de Montréal, la fin de semaine prochaine!

Sans grand étonnement, j'ai appris que ces deux lascars travaillent, eux aussi, en grande complicité, de manière tout à fait complémentaire (tout comme Joub et Nicoby, ou Joub et Davodeau - réf. ma dernière chronique). Jamais de chicane entre eux : quand un désaccord survient, chacun propose sa version, et c'est celle qui sert le mieux l'histoire qui l'emporte! «Avant, j'avais l'habitude de donner beaucoup d'indications dans mes scénarii. Depuis le temps, j'ai appris à connaître Patrick et à lui  faire confiance. J'avais tendance à trop en mettre, Hénaff me pousse à épurer!... De toute façon, puisqu'on travaille maintenant dans le même studio, ce n'est pas trop compliqué d'éclaircir un doute!!» ;^)

Roulot a trouvé amusant le fait que je le compare à un Mini-Wheat, avec son petit côté givré (son travail sur la série humoristique les Goblin's) et son côté fibre, plus sérieux (avec Hedge Fund, ou le Testament du capitaine Crown). Et à ma question à savoir laquelle de ces deux genres il préfère, il a été diplomate et répondu en politicien : «Je m'ennuie de l'un dès que je commence à travailler sur l'autre, et vice versa!» ... Le pire,  c'est que je le crois!!

Finalement, je ne peux conclure ce second compte-rendu sans vous parler d'un autre de mes chouchous, Jacques Goldstyn! Alors que j'allais voir ce «géologue (de formation) défroqué» pour qu'il me dédicace une de mes BD des Débrouillards, j'ai découvert qu'il avait avec lui deux livres super sympathiques que je ne connaissais pas : un petit album illustré, qui vient de paraître chez Bayard Canada, racontant la jeunesse de Van, son personnage d'origine vietnamienne, puis un autre petit bouquin, tout mignon, intitulé 100 choses à faire une fois dans sa vie !! D'un tout petit format, cette briquette illustre, sur 200 pages, chacune des 100 choses que cet amoureux de la Nature et de l'Homme qu'est monsieur Goldstyn estime qu'un être humain devrait avoir accompli dans sa vie! Des exemples?? Dormir à la belle étoile, participer à une manif, voir une aurore boréale, souffler des bulles... Une liste à cocher, illustrée dans le plus pur style goldstynien, entre humour et poésie : c'est tellement mignon que j'ai craqué et me le suis acheté! ;^) Talia et Jacques GoldstynLorsqu'il dédicace ce bouquin, il nous demande de trouver l'une de ces choses que nous n'avons pas encore faite, puis il nous dessine en train de la faire. J'ai préféré «se coucher dans un champ de blé» à «nager nu dans un lac»... je ne suis quand même pas encore aussi intime avec lui!! ;^) La belle Talia, fille de mon ami Jean-Claude, lui a dit qu'elle n'oserait jamais «laisser sa trace dans le béton»!... Aussi l'a-t-il dessinée en train de le faire... avant de réaliser qu'il incitait une mineure à commettre un délit! Quel plaisantin, ce Goldstyn! «Je n'ai moi-même pas fait chacune de ces 100 choses, mais la main dans l'asphalte, ça, je l'ai fait... et j'avais demandé à ma fille de 6 ans de bien vérifier que des policiers ne soient pas dans les parages!! La pauvre, elle surveillait nerveusement le coin de la rue comme si elle était une espionne sur le point de se faire capturer!!» nous a-t-il raconté.

Au sujet des items «manger une bête qu'on a tuée» et «traire une vache», nous avons échangé sur un constat auquel nous sommes venus tous deux : la grande majorité des jeunes n'ont jamais mis les pieds sur une ferme, et ne savent plus du tout d'où proviennent les aliments qu'ils ingurgitent! Alors que lui et moi avons déjà assisté à l'étrange spectacle d'une poule qu'on étête d'un coup d'hache pour la manger, certains de mes élèves, même à 10 ans, ont été surpris de m'entendre dire que le bacon qu'ils apprécient tant a déjà été un mignon petit porcelet, dans son jeune temps!! C'est tout dire! :^O

Puis, nous nous sommes mis à parler de son nouveau petit bouquin, l'Enfance de Van : le Dragon vert. Quelle bonne idée de présenter aux jeunes d'aujourd'hui le phénomène des boat-peoples, ces réfugiés asiatiques qui nous sont arrivés, dans les années 80. Je lui ai témoigné de ma propre découverte du phénomène : à mon école secondaire, nous avions de plus en plus de Vietnamiens dans nos classes, mais comme la plupart des adolescents de mon âge, je ne leur portais aucune attention, et ils se faisaient très discrets. C'est lors d'un exposé oral, en 4e secondaire, que l'une de ces jeunes filles, dont je ne savais même pas le nom, nous a tous littéralement bouleversés en nous racontant, dans un français encore hésitant, son incroyable histoire personnelle : sa fuite d'un village, en pleine nuit, juste avant que des soldats ne l'envahissent; sa course à travers la jungle, au cours de laquelle elle a perdu de vue ses parents et plusieurs membres de sa famille; sa longue marche jusqu'à la côte avec une colonne de fugitifs, dans l'espoir de parvenir à dénicher un bateau; leur embarquement, à un coût exorbitant sur des chaloupes de fortune, pour rejoindre un hypothétique navire, au large... et comment elle a vu une de ces chaloupes surchargées couler, emportant dans son sillage sa tante et ses cousines... C'était surréel : alors que cette jeune fille suivait ses cours avec nous depuis quelques mois sans jamais ouvrir la bouche, et sans qu'on ne s'intéresse à elle, elle se dévoilait, ce jour-là, comme jamais, et nous étions tous sur le bord des larmes, grands ados benêts et choyés dans la quinzaine que nous étions!! Voilà pourquoi je suis heureux qu'un album jeunesse raconte cette tranche d'histoire si tragique... Par l'entremise de ses sympathiques dessins et de son cher petit Van, Jacques Goldstyn était la personne idéale pour le réaliser!

Notre discussion bifurquant tout naturellement sur l'implication des jeunes dans la vie sociale, monsieur Goldstyn m'a raconté qu'il rêve qu'un jour tous les jeunes aillent passer une journée dans un centre de récupération et qu'ils y travaillent sur le tri des différentes matières : ils y prendraient certainement plus conscience de l'importance du recyclage et de tout le travail qu'il nécessite. Je lui ai répondu que j'avais eu un flash un peu similaire, dans un cours de philo, au cégep : est-ce que le monde n'irait pas mieux si chaque individu était obligé de vivre un stage d'un an de service humanitaire à l'étranger?? Avouez que, en remplacement d'un service militaire obligatoire, il n'y aurait pas mieux!! Monsieur Goldstyn a beaucoup aimé l'idée... et il l'a même intégrée dans cette dernière dédicace, sur laquelle il m'a fait l'honneur de me caricaturer!!! Voyez comme ma rencontre avec Van est jolie :

 

Goldstyn : Van & moi!!?

 

C'est sur ces bonnes notes que je vous laisserai aujourd'hui. Il ne me restera plus qu'un dernier billet pour vous dresser un portrait rapide d'artistes moins établis, certains que je connais depuis quelque temps déjà, ou d'autres que je rencontrais pour la première fois. Je n'arriverai certainement pas à le rédiger avant le Festival de BD de Montréal, mais qu'à cela ne tienne : ces artistes seront encore à découvrir, même après cet autre événement marquant du 9e art québécois!! À bientôt, donc, et au plaisir de vous retrouver!!

Keramidas & Mikaël


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Tout à fait! Je suis vraiment choyé!! Et puis, d'un autre côté, je n'en reviens jamais de constater à quel point la communauté «bédéesque» est remplie de bon monde!! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 25 mai 2015 à 17:59


Oh, tu as vraiment eu de belles rencontres là !
Rédigé par anne des ocreries le lundi 25 mai 2015 à 2:24


@ Arsenul 73 : Mais c'est un plaisir! Je le fais en grande partie pour les amateurs qui vivent en région trop éloignée pour y venir... Et qui sont dans mon cercle d'amis... Te sens-tu visé?? ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 24 mai 2015 à 22:48


Toujours aussi intéressant. Merci de nous faire vivre ces jolis moments.
Rédigé par Arsenul 73 le dimanche 24 mai 2015 à 21:18




Dernièrement, j'ai lu... Zodiaque
#05- la Part du Lion
21 juin 2020

Un prince à croquer
#01- Entrée
14 juin 2020

Clifton
#01- Ce cher Wilkinson
10 juin 2020

Pour l'amour de l'art
#01- l'Affaire Van Rotten
30 mai 2020

Seule à la récré
Seule à la récré
22 mai 2020

Ma dernière chronique 11 ans!!??
01 juillet 2020

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Marsi, sur 11 ans!!??

Arsenul, sur 11 ans!!??

Colin, sur 11 ans!!??

Colin, sur 11 ans!!??

anne des ocreries, sur 11 ans!!??

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin