Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Go West
GO WEST
Scénariste(s) : Michel Regnier dit GREG
Dessinateur(s) : Claude De Ribaupierre dit DERIB
Éditions : le Lombard
Collection : X
Série : Go West
Année : 1971     Nb. pages : 112
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Western / Amérindiens / Nlle-France
Appréciation : 5.5 / 6
Ma madeleine à moi!!
Écrit le mardi 11 août 2015 par PG Luneau

Comme vous le savez peut-être si vous avez lu ma dernière mini-chronique, je reviens d'un petit voyage dans l'Ouest américain. Trois semaines à parcourir de vastes étendues vides de tout... sauf de bosquets de sauge épars ou d'arbres de Josué... J'y ai vu le Grand Canyon (et plein d'autres canyons environnants), la Death valley (et plein d'autres vallées environnantes... toutes aussi mortes, croyez-moi! ;^), j'y ai ressenti la chaleur, l'immensité, la désolation...

Tout au long de mon voyage sur ces terres arides, je n'ai pas arrêté de penser à ces convois de chariots à bâche qui les ont vaillamment traversées, tout au long du 19e siècle. Ces hommes et ces femmes qui ont affronté la chaleur torride, les enlisements, les bris, les attaques d'Amérindiens ou de pillards, l'inconfort, l'abandon de tout ce qu'ils connaissaient pour foncer vers l'inconnu... Bref, j'ai pensé à Go West, cette aventure qui m'a tant fait rêver, quand j'avais huit ou neuf ans!!

En effet, c'est vers cet âge que mon père m'avait acheté toute une pile de Journaux de Tintin, aux puces. Une trentaine de numéros, peut-être, qui se suivaient pour la plupart, et qui dataient de 1971 et 72. C'est ainsi que j'ai été initié à une foule de séries et de personnages de BD : Max l'explorateur, Bernard Prince, Rififi, Martin Milan, Mr Magellan (weird d'entre les weirds!!;^), Taka Takata, et mes préférés : la Tribu terrible, Olivier Rameau, Ric Hochet... et mon très cher Go West!

Cette dernière racontait le périple de la petite famille Bumper (assez atypique, finalement : un veuf, ses deux enfants et son intrépide cousin) qui décidait de se lancer dans la grande aventure de la traversée du continent plutôt que de souffrir du chômage qui a fait suite à la guerre civile américaine, en 1866. Bien vite, ces braves gens se joignent à d'autres : la famille Longblowhorn, les trois sœurs Sosweet, un ancien esclave noir, un guide amérindien, un pasteur et un... chanteur d'opéra italien!! Tous ensemble, à force de courage, d'entraide et de détermination, ces compagnons d'infortune braveront les desperados, les sables mouvants, les rivières en crues et la déshydratation, en plus d'assister à l'un des événements les plus marquants de cette année-là : le grand pow-wow de Medecine Lodge!!?

Qu'est-ce que je l'ai aimée, cette série!! Avec le recul, je crois que je suis d'abord tombé en amour avec le dessin... Je ne savais pas encore, à l'époque, qu'il était dû au génie du grand Derib, que j'allais suivre ensuite via son excellente série Buddy Longway. Le très grand nombre de personnages a aussi certainement contribué à susciter mon intérêt... Et l'histoire! Quelle belle épopée que celle-ci!! Comment pouvait-il en être autrement, puisque son scénariste était nul autre que l'illustrissime Greg, père du si volubile Achille Talon et des si sympathiques Quentin Gentil et les As!!

J'ai donc replongé dans ce récit (qui est maintenant introuvable mais que j'ai eu la chance de dénicher, en album, dans une bouquinerie, il y a quelques années!), neuf de toutes les images que mon récent voyage m'a permis d'emmagasiner. Bien sûr, je n'ai plus le même regard que j'avais, enfant, lorsque je découvrais ces planches pour la première fois!! Aujourd'hui, je suis plus à même de débusquer certaines petites faiblesses dans le scénario qui, ma foi,  paraîtra peut-être un peu gentillet aux yeux de certains... Mais en terme de BD familiale intelligente, agréable à l'œil, instructive par la bande et qui fait passer un bon moment, on peut difficilement demander mieux!

Moi, j'y ai retrouvé le bon goût de mes madeleines d'antan... et j'aimerais bien que vous puissiez y goûter, vous aussi, que vous ayez 8 ou 88 ans!!? Allez, tentez le coup! Essayez de dénicher cet album dans votre réseau de bibliothèques ou dans une bouquinerie près de chez-vous : elle en vaut vraiment le détour!! ;^)

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la pointure des deux artistes qui l'ont pondue!! Greg au scénario, Derib au dessin : que demander de plus??? Dire que je ne portais même pas attention aux noms de ces artistes, étant jeune!!

 

  • la thématique historique. Les déboires de ces migrants volontaires, bien que moins flamboyants que les récits de cow-boys et de hors-la-loi, me paraissent historiquement bien plus importants, parce qu'ils mettent en scène des héros ordinaires, bien plus près de nous. D'ailleurs, Greg a su en tirer une aventure ingénieusement riche en péripéties, qui met en lumière de belle façon les incroyables qualités des gens qui ont affronté ces vastes contrées sauvages.

 

  • le fait d'avoir laissé toutes les affiches et les pancartes en anglais. Ça ajoute à la véracité géographique. À ce propos, aviez-vous remarqué que l'une de ces affiches, dans la lointaine perspective de la toute première vignette de l'album, nous présente un nom connu : Lucky Luke!! ;^) Merci, Placard à B.D.!!

 

  • la subtilité de l'humour. Je suis sûr que Greg y avait bien réfléchi avant d'écrire que la Guerre de «Sécession» venait de «cesser». Et puis, quand on retrouve le gamin, Percy, qui vient d'entamer la coupe d'un arbre gigantesque, dans le bas de la p.15, il faut se rappeler de ce que le cousin de son père lui avait demandé, deux pages plus tôt : de ramasser «quelques brindilles sèches», pour le feu!! ;^) J'ai bien aimé le petit clin d'œil aux westerns-spaghetti (par l'entremise d'une remarque de Maquebellavocce, au milieu de la p.37). De plus, maintenant que je maîtrise un peu mieux (à peine!! ;^) la langue de Shakespeare, j'ai été plus à même de profiter des amusants jeux de mots que constituent les noms de famille de la plupart des personnages!! Encore une preuve supplémentaire qu'on est en présence d'une bonne BD familiale : on profite de nos relectures à tout âge!!! ;^)

 

  • la séparation en courts chapitres de 7 ou 8 planches, du moins pour les 7 premières parties. Ça rythme notre lecture. On sent bien que ces courts récits paraissaient originalement dans un hebdomadaire. Heureusement, les auteurs ont pensé à les concevoir comme les composantes d'un plus long récit, et non comme une série de courts récits qu'on pourrait lire dans l'ordre ou le désordre. Ici, les personnages évoluent, au rythme de leur avancée.

 

  • le grand nombre de personnages, dont plusieurs fort intéressants! Au final, si on compte aussi T-Bone, le chien, on en arrive à plus d'une quinzaine de protagonistes!! Certains sont assez classiques, d'autres pas suffisamment exploités, mais quelques-uns sortent du lot. L'antagonisme entre Barnaby, l'ex-comptable très digne et un peu coincé, et son cousin, Homère le fonceur, est agréable, et les deux enfants Bumper sont charmants (je trouvais Barbara très mignonne, déjà, à l'époque!!). Mais le plus amusant, sans contredit, c'est le pasteur O'Bannion, qui a toujours le juste mot sarcastique pour souligner chaque situation embarrassante! Bravo à Greg pour son inventivité!

 

  • un certain contenu informatif. À de nombreuses reprises, Greg nous laisse, en bas de page, des annotations nous permettant d'en apprendre un peu plus sur l'Amérique du XIXe siècle : ainsi, par exemple, j'ai appris la différence entre un marshal et un shérif (!?!), et les principales cultures du Kentucky. Et puis, les tribus et les chefs amérindiens mentionnés ou présents dans l'album ont tous déjà existés! Les auteurs ont fait leurs recherches avec sérieux!! ;^)

 

  • un (autre!) clin d'œil à un autre western! Avez-vous remarqué combien la tête du bonhomme à qui Bumper montre sa pépite, dans son rêve, ressemble à s'y méprendre à celle de Jimmy MacClure, le prospecteur et principal complice du Lieutenant Blueberry??!

 

  • la construction, en escalade. Avec le recul, j'ai trouvé les premiers chapitres un peu fades... mais à partir du 7e chapitre (qui correspond environ au premier tiers), les péripéties s'accentuent et les suspenses sont de mieux en mieux! Avec les Goulues de l'Enfer, j'ai commencé à m'émouvoir avec les héros, à craindre pour eux et à rester dans l'expectative de la suite de leur voyage... Et que dire de tout l'épisode de Medecine Lodge, qui est carrément enlevant, et qui s'étale sur plus de la moitié de l'album! L'épisode du lynchage est tout simplement insoutenable! Je me rappelle encore de la vive émotion que j'ai ressentie en la lisant pour la première fois!! ;^) Puis on culmine  avec un chapitre hyperpalpitant où l'on nous présente le phénomène méconnu des watersuckers. C'est fou le degré de cruauté que l'Homme peut développer pour se repaître de la souffrance d'autrui!?! Quelle finale!!

 

  • l'ampleur du volume. 116 pages, c'est quand même assez rare, en BD franco-belge, surtout à cette époque!! Merci au Lombard de nous l'avoir offert en intégrale!!

 

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

 

  • quelques incohérences... qui m'étaient complètement passées loin au-dessus la tête, étant jeune!! D'abord, le gros fil blanc un peu trop visible du premier chapitre. Ces billets qui s'infiltrent comme par hasard dans les égouts par ce grillage improbable plutôt que de s'envoler docilement dans le vent, je n'y crois pas du tout... Et que font ces joyeux gamblers, sous terre??... Justement au moment où l'argent y tombait!! C'est vraiment trop fort!! Puis, je trouve étrange que Barnaby soit surpris de trouver une rivière, lorsqu'il y atterrit, au terme de sa chute, à la p.13. Comment peut-il ne pas l'avoir vue dès le départ, avec une pente aussi abrupte?! La tarte aux pommes chaude que Kiki Sosweet tient dans ses mains, p.23, et que Killer Shark avait sentie à distance, dès la page précédente... elle vient d'où?? Le convoi n'est arrêté que depuis quelques minutes!! Quelqu'un en pétrissait la pâte dans un des chariots, avant la halte?? Et comment ont-ils pu la faire cuire? Sans four et en si peu de temps??! Le seul poêle à bois que l'on voit, il est dans le chariot du pasteur, qui n'arrivera que 12 pages plus loin!! Finalement, je trouve étonnant qu'on compte en mètres (p.43), en plein centre des États-Unis, en 1866??!! :^(

 

  • les R remplacés inutilement dans la bouche de Stanislas. J'apprécie beaucoup que les auteurs aient choisi de transposer les RRRR sonores du jeune noir pour nous laisser entendHe leuH façon de paHler de l'époque... Mais pourquoi changer aussi les R qui finalisent les verbes du premier groupe à l'infinitif?? Ces R ne servent qu'à constituer le son É, on ne les entend donc pas en tant que R!!? Ce changement systématique, qui survient à plusieurs reprises, est inexplicable... et rend la compréhension plus difficile! :^(

 

  • des histoires de lettres... D'abord, une lettre manquante!! À la p.59, le gros Brad Hammer nous apprend que qand un gars a des puces, il n'en veut pas aux puces... Il en veut peut-être à ses institutrices qui n'ont pas su lui apprendre à écrire!! ;^) Mais il y a aussi à la p.93, où Derib nous écrit qu'il y a un grand pow-pow à Medecine Lodge... alors qu'il aurait dû écrire pow-wow!! Et pour ne pas être en reste, c'est un mot complet (mais lequel??) qui manque dans la première vignette de la p.94 : «Et vous, n'oubliez pas de bien ___ pour vos belles étoiles toutes neuves, shérif et adjoint!»... À vous de faire preuve d'imagination... travailler, peut-être??

 

  • la trop grande ressemblance physique entre deux personnages secondaires importants. En effet, le bon Wishita et le perfide Brad Hammer ont des faciès et des gabarits assez similaires! Ça complique un peu les choses, surtout qu'on les retrouve dans les mêmes épisodes!

 

  • une finale un peu trop expéditive... Il me semble qu'il manque un dernier chapitre, sur l'accueil qu'ils reçoivent, une fois rendus au Pacifique, ou sur leur installation... À tout le moins, la dernière vignette aurait dû se développer sur une planche complète, question de profiter un peu plus de la victoire de nos héros (zut, je viens de vous vendre un punch important!! :^S)... À moins que ce ne soit ma déception de devoir dire adieu à mes nouveaux amis qui me donne cette impression de coupé court, de précipitation??!!... ;^S

 

  • la sous-exploitation de certains personnages, surtout les femmes. J'aurais adoré que Barbara joue un rôle plus marquant dans un des chapitres... même chose pour le signor Maquebellavocce, avec son si charmant accent italien... Et que dire des sœurs Sosweet?? Si l'aînée, Kiki, joue pleinement son rôle de matrone de la caravane, ses deux cadettes, Sissi et Mimi, ne font office que de figurantes, muettes de surcroit!! Quel dommage!! D'autant plus qu'elles voulaient atteindre la Californie pour y ouvrir un théâtre!! Je suis sûr que leur talent et leur joli minois auraient pu servir de prétexte à de bien intéressantes péripéties!! Dommage...

 

  • le fait que cet album soit maintenant à peu près introuvable!! À quand une réédition?? C'est la mode, ces temps-ci, de rééditer les séries des années 60-70 sous forme d'intégrale, question de nourrir la nostalgie des boomers... Voilà un titre qui ne coûterait pas trop cher à produire (que 112 pages)... et qui en vaudrait tellement la peine!!

 

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Tu soulèves un point intéressant : c'est vrai que Barbara est relativement «active» dans tout le récit, agissant plus que réagissant face aux différentes péripéties... Pour un personnage féminin de cette époque, c'est assez rare et ça mérite d'être souligné!
Elle est rarement le pivot central des chapitres, ce qui est dommage, mais c'est une battante qui démontre bien la sage prémonition de Mad Cat!! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 20 février 2016 à 16:19


Hé oui! Comme le disait si bien Mad Cat : "La conquête de l'Ouest être début libération des squaws et ça grande pagaille, moi prédire! Ugh!" N'empêche que j'aime bien que Barbara n'ait peur de rien et qu'elle fasse partie de ceux qui chevauchent à cheval, bien que cet album soit paru il y a presque 40 ans...
Rédigé par Danielle le mercredi 17 février 2016 à 14:36


@ Eric the Tiger : Il avait bien raison, ce Proust (que je n'ai jamais lu, par ailleurs!!) : les madeleines, c'est délicieux!!
Rédigé par pgluneau le mercredi 12 août 2015 à 23:03


le goût de la madeleine, c'est top ! Au plaisir de te relire...
Rédigé par Eric the Tiger le mercredi 12 août 2015 à 5:11


@ Anne des Ocreries : Alors je te souhaite toutes les chances du monde, car IL FAUT que tu déniches un exemplaire de ce bijou!! Ça ne doit pas être si difficile : j'ai réussi cet exploit deux fois!! En effet, j'en ai un dans ma classe, en plus de mon exemplaire à la maison!! Tu adoreras!! ;^)
Rédigé par pgluneau le mercredi 12 août 2015 à 1:05


Ah, les Tintins de quand nous étions petits...* soupir nostalgique*. Qu'est-ce qu'on y a rêvé ! J'adore Derib, et cette association avec Greg a dû m'échapper, je n'ai pas lu " Go West". Tu m'as donné envie, là. :)
Rédigé par anne des ocreries le mardi 11 août 2015 à 12:01




Dernièrement, j'ai lu... Boumeries
#04- Boumeries, volume 4
26 octobre 2019

Violette autour du monde
#01- Ma tête dans les nuages
15 septembre 2019

Ananas de la colère
les Ananas de la colère
08 septembre 2019

French kiss 1986
French kiss 1986
31 août 2019

Enquêtes d'Enola Holmes
#01- la Double disparition
18 août 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)
24 août 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Marsi, sur Bienvenue chez Boum!

anne des ocreries, sur Bienvenue chez Boum!

Elkeurti Mohamed, sur Capsule-Pif #023- le Petit mousse à la grande aventure!

Teresa et Stefano, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

Venise, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin