Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Acte II
#02- ACTE II
Scénariste(s) : Joe Michael STRACZYNSKI
Dessinateur(s) : Christian ZANIER, Brent ANDERSON, Stuart IMMONEN, Ken LASHLEY
Éditions : Delcourt
Collection : X
Série : Rising Stars
Année : 2008     Nb. pages : 200
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/3) (Comics)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué
Appréciation : 5 / 6
Ça brasse chez les 113 «Spéciaux»!!
Écrit le samedi 26 octobre 2013 par PG Luneau

Je viens de lire pour vous (et un peu pour moi aussi, je dois l’avouer ;^) la suite de Rising stars, cette série de S.-F. dont je vous ai parlé il y a déjà six mois (voir ma première critique). Pour ceux qui ont peu de mémoire (et qui sont trop pressés pour cliquer sur l’hyperlien que je viens de vous installer ;^), rappelons que cette histoire, écrite par Michael Straczynski, le concepteur de la série-télé Babylon V, raconte les déboires d’un groupe de cent treize jeunes, tous nés dans un petit village de l’Illinois, après le passage d’une comète… qui les a dotés de pouvoirs surnaturels!

Le tome précédent nous racontait comment ces 113 «spéciaux» ont été pris en charge par le gouvernement américain, qui leur a fourni toute une équipe pour les élever et les éduquer tous ensemble… tout en les étudiant et en tentant de mettre en place des moyens pour les contrôler, advenant le cas que certains d’entre eux deviennent incontrôlables! Puis, on les retrouvait à l’âge adulte. Tout en faisant connaissance avec l’histoire et la personnalité de plusieurs d’entre eux, on suivait les traces de John Simon, celui surnommé le Poète, qui tentait de résoudre le mystère entourant les récents meurtres de deux des leurs! Quelqu’un semblait avoir décidé d’éliminer un à un ces «spéciaux» qui suscitent des sentiments bien ambivalents auprès du reste de la population… mais qui??

Bien sûr, on croyait être en présence d’un tueur fou, ou d’un agent mandaté par le gouvernement ou par une puissance ennemie… Mais voilà que le Poète et ses pairs réalisent que, chaque fois que l’un de leurs confrères meurt, tous s’approprient sa puissance résiduelle, devenant de ce fait plus puissants… Est-ce que l’un des 113 irait jusqu’à éliminer ses potes d’enfance dans le simple but d’accroître sa puissance??!

Il n’en fallait pas plus pour que la folle roue du destin s’emballe et vienne ternir le quotidien déjà pas facile de ces «spéciaux»!! La suspicion aidant, une polarisation malsaine s’est établie au sein des survivants, générant des conflits et des accusations de trahison nationale!… Bien évidemment, les sentiments négatifs de la population à l’égard des «spéciaux» s’accentuent, jusqu’à ce que le gouvernement croit bon d’intervenir, assiégeant un groupe de «spéciaux» réunis au Colorado… et générant une tuerie terrible : des dizaines de «spéciaux» morts… mais tous les survivants renforcis d’autant! Une guerre «spéciaux vs normaux» semblait inévitable…

Ce deuxième tome nous transporte une dizaine d’années après le tragique massacre du Colorado. Les survivants des 113 n’ont plus que deux possibilités : soit ils vivent incognitos, mêlés à la populace, cachant leurs pouvoirs au maximum… ou ils s’accoquinent avec Stéphanie Maas, alias Maas Critique, une renégate psychologiquement très instable qui terrorise et assiège littéralement Chicago après avoir entièrement dévasté Atlanta, telle une armée de démolisseurs nourris aux stéroïdes!! Pour ceux qui sont du bon côté de la balance, il n’y a qu’une façon de démontrer leur bonne foi : aller nettoyer la Cité des vents, et la libérer des exactions de leurs anciens copains de collège! Une confrontation de Titans, qui sera funeste à souhait… mais ô combien révélatrice!!

Car ce deuxième tome est vraiment très généreux sur le plan scénaristique : non seulement l’action ne ralentit jamais, mais, en plus, on y apprend, sans attendre le dernier tome, le qui, le comment et le pourquoi de la série d’assassinats! Le récit avance donc inexorablement… et le décès de certains personnages principaux viendra ouvrir les yeux de plusieurs brebis égarées ou hésitantes… Que feront ces nouveaux réhabilités? Comment reprendront-ils leur vie en main? Comment rendront-ils à la société (qui les observe encore avec suspicion) ce qu’ils lui ont pris, souvent violemment? Comment s’exonèreront-ils de la charge que le hasard leur a donnée via leurs dons si particuliers? Nous devrons attendre le troisième et dernier tome de ce passionnant récit pour en avoir le cœur net.

Sur le plan graphique, soulignons les impressionnantes et toujours très dynamiques mises en page : on ne peut compter les vignettes insérées, éclatées, superposées, pleine planche… ou même, parfois, étalées sur deux pages! Pour ce qui est du graphisme en soi, disons que je le trouve un peu instable. J’aime certaines cases, d’autres m’apparaissent un peu trop sombres, trop gribouillées, trop hachurées. Dans l’ensemble, je les trouve satisfaisantes, mais sans plus.

Il n’en demeure pas moins que cette courte série s’avère d’une belle intelligence et nous permet de très intéressantes réflexions sur le pouvoir, les abus, l’étatisme, l’éthique, les droits individuels… Comme quoi le superhéroïsme, ce n’est pas QUE des douchebags en spandex qui lancent des boules de feu sur des «méchants»! ;^)

À partir de 14 ans.  

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les couleurs et les effets graphiques comme la surbrillance, la transparence, la fluorescence… Ces coloristes de comics sont presque toujours super efficaces! Bravo, donc, à Brett Evans, Matt Nelson, Matt Milla, Justin Ponsor, Dan Kemp et John Starr (Dieu ce que ça en prend, du monde, pour faire un comic!! ;^)

 

  • le retour de personnages insoupçonnés. Qui aurait pu deviner que… LUI allait revenir!!?? (Évidemment, vous comprendrez que je me dois, ici, de taire l’identité du Lui en question, afin d’éviter de trop en révéler, ce qui risquerait d’incommoder la virginité toute pure et resplendissante de mes lecteurs qui n’auraient peut-être pas lu l’album avant de lire ma critique!!). On retrouve donc des personnages qu’on avait à peine aperçus, mais qui viennent maintenant rajouter leur grain de sel à cette trame déjà très riche!

 

  • le feu roulant d’action. Après un premier chapitre plutôt lent (avec sa longue intro verbeuse – voir plus bas!), ça décolle… puis ça n’arrête plus, de la p.41 jusqu’à la fin : 160 pages de combats, de suspense, de trahisons, de morts, de révélations, d’émotions… J’en étais, par moment, essoufflé (mais comblé!) !!

 

  • des révélations fracassantes! Notamment sur des interrogations que j’avais depuis les trois premières planches du tome #1, où j’avais cru comprendre quelque chose qui ne nous avait jamais été confirmé. J’étais bien heureux de constater qu’il y avait effectivement une particularité à remarquer!! ;^) De plus, on apprend (déjà!!) qui est à l’origine des meurtres en série… et surtout comment cette personne s’y prenait : stupéfiant!! Vraiment, ce scénariste a le don de nous surprendre!!

 

  • des sacrifices héroïques, comme on les aime. Vraiment, je ne peux que me rendre à l’évidence : les gestes de dévotion et d’amitié gratuites me touchent indéniablement beaucoup. J’ai eu des petits pincements au cœur à plus d’une reprise, lors de ma lecture… ;^)

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • les treize premières pages, présentées sous forme d’un long reportage dans le magazine Mediaweek (édition du 14 juillet 2012!!). Comme façon de faire un genre de récapitulatif du tome #1, c’est bien vu… mais Straczynski aurait pu mieux doser ou resserrer un peu plus. Il y avait là des longueurs, et j’imagine déjà la quantité de monde qui sautera ces pages sans même les lire!! ;^)

 

  • le fait de ne pas savoir quelle partie du récit est due à quel dessinateur! En effet, on nous nomme les quatre illustrateurs qui ont contribué aux huit chapitres de ce tome… mais qui a dessiné quoi? Mystère! Est-ce le même qui a tout fait, les trois autres ne s’étant commis que pour les couvertures de fascicules, comme c’est souvent le cas chez nos voisins du Sud? J’aurais vraiment aimé pouvoir associer tel chapitre ou telles pages à tel dessinateur (comme je le fais pour la série Fables), de manière à garder en mémoire le nom de ceux que j’apprécie le plus.

 

  • le dessin, correct, mais sans plus. Voir plus haut pour les explications.

 

  • le panneau changeant, à l’hôpital!! En effet, il semblerait qu’un des dessinateurs (mais lequel?? :^) se soit amusé en modifiant, d’une case à l’autre, le texte d’un panneau indicateur, dans l’hôpital où le Poète emmène Matthew (à la p.127). Alors que la dernière vignette nous montre les premières lettres PROSTH…, la case précédente nous permettait de lire, pour le même panonceau, BOVINETICS. Une courte recherche sur le Net nous apprend qu’un site humoristique porte ce nom… Était-ce un clin d’œil? J’aurais aimé avoir confirmation…

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : En effet, c'est un peu dans le thème!! Mais ça peut aussi se lire tous les autres jours de l'année, t'en fais pas!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le samedi 02 novembre 2013 à 14:44


tiens, elle m'avait échappé, cette critique....m'a l'air pparfait, non, comme lecture d'Halloween ?
Rédigé par anne des ocreries le samedi 02 novembre 2013 à 12:30




Dernièrement, j'ai lu... Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?
25 juillet 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur la Triste petite histoire des Robin...

anne des ocreries, sur la Triste petite histoire des Robin...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #017- Avec Poirier, c'est le pied!!

arsenul 73, sur le Retour de l'adorable fouineuse!!

anne des ocreries, sur le Retour de l'adorable fouineuse!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin