Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 7e safari-dédicaces : les Émergents, l'avenir du Neuvième art québécois!!
Écrit le dimanche 19 mai 2013 par PG Luneau

Festival de la BD francophone de Québec 2013

(Troisième partie)

Bienvenue à cette troisième partie du (long?) compte-rendu (détaillé? trop?) de mon séjour au 26e Festival de la BD de Québec.  Après vous avoir parlé de mes rencontres avec les Européens, puis de celles avec les Québécois que je connaissais un peu moins, me voici prêt à vous présenter tous ces jeunes bédéistes qui débutent (ou ont débuté récemment) et qui ne demandent pas mieux que de percer dans le bel univers de la BD. Qu’est-ce qu’il y en a, de l’énergie, de l’originalité, de l’imagination et du talent, au Québec!! Je suis très heureux que les différents programmes de formation en arts, en dessin, en design graphique de jeux vidéo ou même ceux spécialisés en BD, comme à Gatineau, fassent un si bon travail! Quelle belle vitalité ça apporte à cet art qui, ma foi, mériterait tant d’être beaucoup plus reconnu et apprécié, par chez-nous! Et quel plaisir de voir de plus en plus de jeunes femmes : Iris, Zviane, Boum, Cab, Fafard, Bach, Sophie Bédard… Oui, vraiment, les jeunes dessinateurs et/ou scénaristes de moins de trente ans pullulent, et si je ne les avais pas remarqués plus tôt, c’est bien parce que je n’osais pas m’y attarder, pris que j’étais (et que je suis encore!!) dans l’avalanche de la surproduction européenne et asiatique!

Pour dire mon ami Steeve, un pote de dédicaces avec qui je passe parfois des heures entières à attendre, en jasant : «On ne sait pas lesquels perceront, parmi ces jeunes prometteurs, mais ce sera toujours agréable de pouvoir leur dire, dans quinze ou vingt ans, quand le succès leur sera tombé dessus : J’étais là, moi, à vos débuts! » C’est cette évidence qui m’a convaincu à me donner comme défi, cette année, d’aller au devant de tous ces jeunes qui tentent de se faire connaître et de se faire publier, par l’entremise de divers concours, ou dans des publications moins commerciales, en espérant voir leur passion se multiplier dans le regard de leurs éventuels lecteurs... mais aussi dans celui d’éditeurs potentiels à la recherche de nouveaux talents! ;^)

Je connaissais déjà le concours annuel des éditions Hachette / Glénat Québec. J’en ai parlé à plusieurs reprises (ici et ici), surtout depuis que mon ami Marsi y a été publié  (voir ma critique de Partie de pêche). Ce concours en est cette année à sa 6e édition, et le tome portant sur «la Forêts et les Bûcherons» sortira justement dans quelques jours, lors de la seconde édition du Festival de la BD de Montréal, du 31 mai au 2 juin prochain! Au fil des cinq premières éditions, certains jeunes ont vu leur nom mis sur la sellette. D’ailleurs, vous vous souvenez peut-être que lors du dernier Salon du livre de Montréal, j’avais rencontré quelques-uns des gagnants de l’an passé, sur le thème de la Bouffe?? J’en parlais, ici… J’y avais, notamment, rencontré Boum et Cab, deux jeunes femmes pimpantes et dynamiques!

  • Et bien j’ai revu Boum à Québec, deux fois plutôt qu’une, et je suis littéralement tombé sous le charme de cette petite bonne femme délirante!! Qu’est-ce qu’elle est d’un naturel désarmant!! Je n’ai pas pu m’empêcher de me procurer ses deux recueils de strips, judicieusement intitulés Boumeries #1 et #2, où elle ne raconte QUE des anecdotes vécues, qu’elle croque de son petit trait dépouillé mais sympathiquement rondouillet! Au fil de nos discussions, j’ai cherché à savoir pourquoi sa grande activité sur le Net me semblait plus souvent en anglais qu’en français. Elle m’a répondu qu’elle est tout à fait francophone, et fière de l’être, mais que son «intronisation» en tant que bédéiste s’est véritablement faite par l’entremise du Hourly Comic Day, un espèce d’happening où des bédéistes dessinent un strip par heure pendant 24 h, chaque strip devant raconter ce qu’ils ont vécu pendant l’heure précédente!! Comme c’est le lectorat de cet événement qui l’a d’abord amenée à croire en son potentiel, elle a choisi de leur rester fidèle en publiant tout son matériel dans les deux langues, et en gardant le volet anglophone de son blogue le plus actif possible. C’est tout à son honneur, finalement!! ;^) Chose certaine, ses petits albums, à l’italienne, semblent vraiment gorgés de la même énergie que celle que je ressentais en sa présence… et la jeune femme a semblé particulièrement touchée et fière quand je lui ai dit que je n’en revenais pas à quel point son petit personnage était sa copie conforme! Elle m’a alors répété qu’elle avait pris le partie d’être totalement franche et ouverte, de tout mettre sur la table, au fil des jours! Pire que ça : elle se dessine toujours avec les vrais vêtements qu’elle portait le jour de l’anecdote racontée, étalant du même coup toute sa garde-robe dans ses pages!! Même son chum est d’une ressemblance évidente : je l’ai reconnu tout de suite, quand il s’est approché du kiosque!! Et quand j’ai demandé à Boum si cet étalement d’une part de leur vie privée suscitait des débats, des négociations ou des petites chicanes de couple, elle m’a révélé que son beau Pierre-Luc est toujours son premier lecteur, et qu’elle lui laisse un droit de veto absolu : s’il ne veut pas qu’un strip paraisse, il n’a qu’à lui dire et elle respectera son choix. «En fait, il est pas mal habitué, maintenant : c’est plus ses chums de gars qui réagissent étrangement quand je le dessine en bobette ou tout nu en train de sortir de la douche!» m’a-t-elle confié, de son agréable petit ton narquois! Souhaitons bonne chance à cette artiste au potentiel indéniable, tant avec son petit dernier (un premier récit complet, la Petite Révolution, paru dans la collection Anticyclone, chez Front froid) qu’avec son petit premier… En effet, Boum est bellement enceinte et, si ça se trouve, elle aura déjà accouché au moment où vous lirez ces lignes!!... Ces idées, aussi, de tant tarder avant de faire paraître mes comptes-rendus!! ;^)
  • Et j’ai aussi retrouvé Cab, cette vieille amie et complice de Boum, que je lis chaque semaine, depuis quelques mois, lorsqu’elle met en ligne la planche hebdomadaire de son projet actuel, Hiver nucléaire! Il s’agit d’un passionnant récit d’anticipation qui se déroule à Montréal, à la suite d’une explosion nucléaire qui aurait complètement déréglé le climat de la province, causant un hiver perpétuel, avec abondance de tempêtes et de rafales! J’aime vraiment cette histoire, et j’ai terriblement hâte à deux choses : #1- d’en lire la conclusion et #2- d’en avoir une version papier à intégrer à ma bédéthèque (car une aussi bonne histoire ne peut pas ne pas trouver d’éditeur traditionnel!) Oh! Et puis une troisième chose, tiens : #3- de lire la sixième édition du recueil le Front, car la gentille bédéiste a eu la chance d’y contribuer, cette année! Et, joie, bonheur : c’est à la prémisse de son Hiver nucléaire, justement, qu’elle nous convie dans ce court récit!! En effet, son œuvre sélectionnée nous présente son héroïne, Flavie, le jour même où tout le dérèglement climatique débute!! Gageons que ces quelques planches vont se retrouver, un jour, en complément d’une édition intégrale de son Hiver nucléaire!! C’est vraiment trop cool!! ;^)
  • Il y a un autre duo de jeunes femmes que j’ai tenu à rencontrer : les jumelles Fontaine-Ferron, qui faisaient partie, elles aussi, du collectif de Glénat-Québec sur la Bouffe. Je les avais ratées, à Montréal, mais je me suis bien repris cette fois-ci! Ainsi, j’ai pu échanger avec ces deux grandes timides. Elles m’ont parlé de leur méthode de travail, tout en symbiose, comme toutes bonnes jumelles qui se respectent! ;^) Elles-mêmes peuvent difficilement dire qui a dessiné quoi, à la fin de leur projet commun, tant le style de l’une se complète dans celui de l’autre!! Et bien qu’elles souhaitent beaucoup, toutes deux, retravailler ensemble, leur emploi du temps ne le leur permet pas toujours, avec les études et le travail… Julie (qui a un très joli style disneyen, je trouve!) est apparemment pas mal occupée : elle a publié, notamment, un court récit dans un des numéros annuels du Front froid (je vous parlerai plus en détails de ces recueils, un peu plus bas!! ;^) Pendant ce temps, Lydia a en tête un petit roman graphique qu’elle aimerait voir scénariser par quelqu’un d’autre : une histoire d’amour toute simple.
  • Une autre charmante jeune dame que j’ai rencontrée au fil des files d’attente (elle attendait nerveusement pour se faire dédicacer un album par son idole, Pénélope Bagieu!), c’est la bédéiste et blogueuse Estelle Bachelard, mieux connue du milieu de par son nom de plume : Bach. Quelle jolie fille, toujours chic et souriante! Le Festival l’a vraiment mise en tête d’affiche, cette année : son nom était partout, de même que ses dessins : journal promotionnel, interview dans le Voir, vitrines des boutiques de la rue St-Jean (une nouveauté : les magasins se sont affichés pro-BD!!), exposition à la librairie Phylactère… Pour une fille qui m’était totalement inconnu jusqu’à la semaine précédente, je trouve qu’elle se démarque plutôt bien, et qu’elle a le tour de ressortir du lot! Elle m’a appris qu’elle allait partir dans quelques semaines pour une résidence d’artiste, à Bordeaux! J’adore son style girly, hérité de son idole ci-haut mentionnée!! Elle le maîtrise très bien, et le met à profit sur un bien amusant blogue… que je m’empresse d’aller rajouter à mes sites-chouchous!!

Mais parlons maintenant de ces fameux Front auxquels je fais allusion depuis le début de cette chronique. Il s’agit en fait d’une série de publications annuelles éditées par le Front Froid, un organisme purement de chez-nous qui vise à promouvoir la BD québécoise dite «de genres» : S.F., fantastique, polars, westerns, heroic fantasy, aventures mystiques et j’en passe… Tous les membres qui le souhaitent peuvent, à chaque année, soumettre un projet de court récit (d’une dizaine de pages) : synopsis, premières planches… la routine habituelle pour ce genre de concours! Puis, tous les membres en règle du collectif, bédéistes ou non, prennent le temps de juger les projets soumis, puis votent pour leurs préférés. Les cinq ou six projets ayant obtenu le plus de votes sont publiés dans l’édition annuelle du Front!! Cet exercice en est à son sixième cycle, cette année… et jamais je n’avais trouvé le courage d’aller vers ces sympathiques jeunes gens! Pourtant, ils étaient religieusement de tous les salons, festivals et ComicCon auxquels j’ai participé depuis trois ans!! Mais cette année, c’est différent : le défi que je m’étais donné me forçait à aller aux devants d’eux, et à faire connaissance avec ces gens de la relève! Mon plan de match?? Tout simple : aller me procurer tous leurs recueils, puis demander aux trois ou quatre membres présents s’ils voulaient bien me dédicacer qui son récit du #5, qui ses récits des tomes #4 et 6, qui sa couverture du tome #3, etc. Et comme je suis passé devant leur kiosque tous les jours du festival, à différents moments de la journée, et bien j’ai pu croiser différentes brochettes d’artistes! Julien Paré-Sorel

  • D’abord, le premier à m’accueillir fut Julien Paré-Sorel, un mec super sympathique avec un entregent vraiment remarquable : son sourire avenant et ses grands yeux vifs ne semblaient pas affectés par l’heure matinale!! Très fier de me parler de l’organisme et de son fonctionnement (il est, manifestement, un des membres très actifs du groupe!), il a semblé très content d’enfin pouvoir mettre un visage (le mien!!) sur cet étrange alias (Lucarne Luneau) qui l’interpelle depuis quelques mois sur Facebook, et sur ce blogue (la Lucarne à Luneau!!) qu’il m’a dit être venu visiter à quelques reprises!! Je ne peux nier le fait que ça m’a fait un petit velours d’avoir été «reconnu» de la sorte! D’autant plus que Julien n’a pas cessé, par la suite, de me remercier chaleureusement du grand intérêt que je porte au Neuvième art québécois et de contribuer, via mon site, à son rayonnement! Son Frank Castelsincère enthousiasme résonne encore dans ma tête… Quelle chouette rencontre : un autre coup de cœur pour moi!
  • Pendant que je jasais avec le jeune Paré-Sorel, Frank Castel, un des gagnants publiés dans la dernière édition, m’a discrètement (et très silencieusement!!) dessiné un joli soldat… un peu dans le style de ceux de Scott Chantler dans son récent roman graphique, les Deux généraux. Belle plume, ce Castel : j’ai hâte de lire son petit récit, il semble avoir un style bien mature…
  • Puis, j’ai fait la connaissance de Miguel Bouchard, un autre de mes coups de cœur du Festival! Ce gars, vraiment chouette et drôle (il racontait à tMiguel Bouchardous ceux qui voulaient l’entendre ses déboires avec son appartement sans chauffage ni électricité, panne de courant oblige!!), a un style de dessin assez nerveux, anguleux, et un peu sale… mais juste ce qu’il faut! Moi qui préfère la ligne claire et le dessin propret, et bien j’ai failli me laisser tenter et acheter une de ses miniatures qui étaient exposées à la librairie Phylactère!! En effet, j’ai presque succombé au charme de son crabe jouant au Nintendo sous l’eau!! Très orienté S.F., il travaille à la pointe noire, très fine, puis ajoute des touches d’orangé, que j’aime beaucoup… ce qui m’a fait dire qu’il est dans sa «phase orangée» : la plupart de ses œuvres exposées en avaient, de même que le mignon petit robot qu’il m’a fait en dédicace!!
  • Benoit VézinaJ’ai eu aussi la chance de me faire faire deux dédicaces par Benoît Vézina, un jeune dessinateur qui a vu, ces deux dernières années, deux de ses projets sélectionnés pour les Front #5 et 6! Comme j’aimais bien ses traits souples et tranquilles, je lui ai demandé s’il avait des projets plus consistants en tête. Ce jeune homme réservé m’a alors révélé qu’il est en fait dessinateur technique, et que la BD n’est pour lui qu’un passe-temps!! Même s’il apprécie beaucoup ce médium, il n’a aucune visée réelle de réorientation de carrière et ne fait ça qu’en dilettante! Quel dommage! J’ai été aussi bien impressionné par l’autocaricature qu’il a publiée dans le Font #6 : elle est très ressemblante! Doué, le gars!
  • Outre Cab et Boum, dont je parlais plus haut, une seule une autre fille a réussi à entrer dans cet antre de testostérone qu’est le collectif Front Froid, et j’ai nommé Myriam Roy! J’ai déjà critiqué une de ses œuvres : elle était du collectif Glénat-Québec ParMyriam Roytie de pêche, et j’avais aimé bien des aspects de sa contribution! Dans le Front #5, elle y est allée d’une petite histoire de S.F. située dans les entourages de notre Stade olympique et du métro Pie-IX, et elle a eu la gentillesse de me dessiner sa belle autruche (on croirait une de ces marionnettes aux longues pattes molles!?). Mais comme elle n’avait pas ses crayons, elle en a emprunté un dans le coffre de Miguel… un minable petit crayon rabougri sur lequel elle a gentiment pesté tout au long de la dédicace!! Heureusement, cette dernière est tout de même très jolie, et l’autruche semble très invitante : quoi demander de plus??

Bien sûr, le kiosque du Front Froid étant très effervescent, j’y ai croisé plusieurs autres jeunes artistes, notamment Olivier Jobin, scénariste assez productif qui a vu plusieurs de ses textes illustrés par d’autres, au fil des ans, ou le grand Gauthier Langevin, toujours en arrière fond, silencieux mais très observateur, telle une éminence grise qui veille sur ses troupes : il est, à juste titre, le directeur de tous les numéros du magazine, en plus d’en avoir scénarisé certains récits! N’ayant encore rien lu d’eux, je n’ai pas joué au «fan en délire qui voulait même avoir une signature des scénaristes»… Mais je peux vous annoncer d’ores et déjà que je suis à préparer une chronique spéciale sur tout ce beau monde!! En effet, je me suis mis à lire les six éditions du Front, et je commenterai tout ça très bientôt!... Deux bons moyens pour ne pas manquer ça : devenez ami avec ma page Facebook (la Lucarne à Luneau)  , ou cliquez sur le flux RSS, dans le coin supérieur droit de ma page d’archives!! Ainsi, vous ne manquerez plus aucune de mes cyberpublications!

Frank Castel, Gauthier Langevin & Julien Paré-Sorel

Mais avant de terminer ce compte-rendu, il me faut vous parler d’un deuxième fanzine du même genre, d’aussi grande qualité mais axé plus exclusivement sur la science-fiction. Il s’agit de Zidara9, un magazine qui n’en est qu’à sa troisième édition annuelle. Fondé et édité par Rémi Paradis (d’ailleurs, épelez Paradis à l’envers, puis faites faire un effet miroir aux lettres des deux extrémités : SidaraP = Zidara9 !! Magie!!), ce collectif réuni aussi plusieurs jeunes talentueux, aux styles aussi variés qu’il y a de types de S.F.!

  • Quand j’ai abordé leur kiosque, c’est David Gauthier qui était «de garde», avec un vieux de la vieille : Gag, alias André Gagnon! Ce bédéiste et caricaturiste reconnu, qui n’est vraiment plus de la relève (désolé, monsieur Gagnon! ;^), n’a contribué que minimalement au 3e Zidara9, celui tout chaud sorti des presses, en y dessinant un gag en une planche, juste à côté de la table des matières! Monsieur Gauthier, pour sa part (LE David Gauthier, comme nous le présente si plaisamment son superbe site internet), y a publié un recueil d’une dizaine de planches, dans lequel il nous présente certains personnages secondaires d’un récit complet, de 64 pages, qu’il est en train de compléter. Il s’agit donc d’une très intéressante immersion dans ce petit monde qu’il a créé, une base lunaire qu’il nous présentera plus en détail sous peu : que j’ai hâte de lire ça!! En effet, je suis littéralement tombé en amour avec son style de dessin!! Un style très personnel, très léché, qui ne ressemble à rien de ce que j’ai déjà vu mais qui m’a tout de suite interpelé. Un style que je saurai reconnaître, il me semble, et que j’attribuerai tout de suite AU David Gauthier, même sans voir sa signature!Portraits lunaires, par LE David Gauthier J’aime beaucoup le fait qu’il trace le contour de tous ses personnages d’un trait beaucoup plus large que tout le reste.  La personnalité du jeune homme m’a aussi beaucoup plu : il m’est apparu passionné mais très calme, presque zen, comme empreint d’une douce sagesse ancestrale!! ;^) Ce n’est que plus tard, en soirée, que j’ai réalisé qu’il dégageait la même énergie qu’un de mes amis (Sergio, pour ceux qui le connaissent!), à qui il ressemble même beaucoup, physiquement! À n’en point douté, ma rencontre avec lui a été un autre de mes coups de cœur du Festival! Très gentil, David m’a montré quelques planches de ses travaux à venir… et m’a même donné, puisque je venais d’acheter deux numéros de Zidaras9, deux tirés à part! L’un d’entre eux est bien sûr une de ses vignettes, tirée de sa petite nouvelle!! Comme il était en compagnie de Gag, au kiosque, David a décidé de faire une dédicace coopérative : il a dessiné son personnage tirant une espèce de luge… et a laissé à Gag le soin d’y dessiner ce qu’il voulait! Voyez plutôt ce que ce grand humoriste a choisi d’y installer!! :

David Gauthier & Gag

Il faut avouer que c’est toujours pratique, même sur la Lune!!

  • Lors d’un arrêt subséquent à leur kiosque, j’ai croisé, très rapidement l’instigateur du projet, Rémi Paradis (qui utilise une signature très originale pour ses œuvres : R3M1). Comme il semblait plutôt préoccupé, on ne s’est pas vraiment parlé. Il y avait aussi Simon Pothier, un vrai maniaque de S.F. que mon t-shirt de superhéros a fait réagir et qui m’a entretenu avec passion de son engouement pour la télésérie Doctor Who. Mais celle qui m’a beaucoup impressionné à ce moment-là, c’est la jeune  Marie-Hélène Fafard, la seule présence féminine de ce collectif! Quelle belle petite perle de fraîcheur dans cet univers de gars! Super sympathique et joyeusement allumée, cette jeune femme posée a été d’une belle franchise avec moi. Elle est très consciente qu’elle n’en est qu’à ses balbutiements, et elle a sciemment décidé de se donner le droit d’explorer différents genres, d’essayer des trucs, de prendre des risques… Habituellement, elle dessine dans un style assez girly, mais elle s’est laissé tenter cette fois-ci par un dessin plus réaliste… et m’a avoué qu’elle préfère maintenant ce style, même s’il est plus exigeant! Ne connaissant rien à la S.F., elle a demandé à son copain, Jocelyn Paré, artiste dans l’âme et plus aguerri en la matière, de lui écrire un scénario qu’elle a mis en images… Et les gens du Zidara9 l’ont apprécié!! J’ai beaucoup aimé la belle maturité qui se dégage de cette excellente dessinatrice… et, évidemment, ça m’a donné encore plus envie de lire ses œuvres : n’est-ce pas aussi à ça que servent les séances de dédicaces??!

Mais il est grand temps que je vous laisse pour retourner à mes lectures, justement!! Car c’est bien d’avoir envie de lire les réalisations de tous ces gens que je viens de rencontrer… mais encore faut-il que je trouve le temps pour ce faire!!

Au plaisir de vous retrouver dans quelques jours, donc, pour la dernière partie de ce compte-rendu… celle qui portera sur mes chouchous de longue date : que m’ont raconté Djief, Lamontagne, Falardeau, Delaf, Dubuc et tous les autres? Vous le saurez… si vous restez branchés sur ma Lucarne!! À plus!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Achdé : Wow!! Je suis vraiment choyé!! C'est tout un honneur que vous me faites, monsieur Achdé, non seulement de venir faire un tour dans ma modeste Lucarne mais, en plus, de prendre le temps de m'y écrire un si charmant commentaire!! J'en suis tout chamboulé!! C'est quand même rare que je reçoive de la si grande visite, surtout en provenance d'Europe!!
Ceci dit, je suis aussi très heureux de constater que votre perception du petit travail d'amateur que je fais ici correspond très justement à mes ambitions. J'ai déjà eu vent qu'un «vrai» critique professionnel était venu lire quelques-uns de mes textes et qu'il les aurait jugés «trop personnels et anecdotiques». Sans le vouloir, lui aussi, il me lançait des fleurs!! ;^)
Car, ce que je veux transmettre, ce n'est rien d'autre que ma passion et mes coups de coeur (peut-être, parfois, certains coups de gueule, aussi) mais sans sombrer dans l'analyse complexe ou autres diarrhées intellectuelles qui m'inspirent peu! Vous semblez avoir perçu tout ça au cours de votre visite, et ça me fait réellement chaud au coeur!!
Je suis aussi très content de vous avoir rencontré, et je prendrai grand soin de vos dédicaces. Je chroniquerai d'ailleurs très prochainement nos rencontres, puisque le deuxième volet de mon compte-rendu du Salon portera sur les auteurs venus du Vieux Continent!
Au plaisir de vous recroiser, à un futur salon... ou dans ma Lucarne!! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 14 décembre 2014 à 12:40


Entre deux avions et trois dédicaces, un petit passage par chez vous. De bons mots, une belle clairvoyance sur notre médium, un optimisme à toute épreuve, des avis sur les auteurs québécois très pertinents, bravo, j'appelle ça, un bel endroit.
Ça me change des lieux où l'on intellectualise un peu trop la BD. C'est avant tout un partage et vous le relatez fort bien ici.
Merci d'être passé me voir au salon, je ne regrette pas que vous m'ayez donné vos coordonnées. Une belle découverte que voilà. Continuez !
Bien à vous
Rédigé par Achdé le mercredi 10 décembre 2014 à 11:01


@ Arsenul : C'est vraiment un plaisir de te gaver, même si je commence à être un peu en retard : le Festival de BD de Montréal approche à grand pas, et il me reste un bout de celui de Québec à chroniquer!!! Disons que j'ai perdu un peu du momentum, c'est le moins qu'on puisse dire!! Tant pis!
C'est le Front #6 qui est sorti cette année, juste à temps pour Québec! J'ai réussi, grâce à mon ami Steeve, à me procurer tous les autres (il me manquait le #2, en rupture de stock, mais il me l'a trouvé et réservé chez Planète BD). Je suis d'ailleurs en train de tous les lire en rafales, et ils feront l'objet d'une très prochaine chronique!! À plus... et bon rush de fin d'année!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 20 mai 2013 à 9:47


Ce n'est pas trop détaillé, lorsqu'on parle de culture, le mot d'ordre est trop souvent de faire ça court, la sous culture qu'est la BD... On en parle si courtement que c'est souvent pas du tout. Alors reprends le tour des autres et gave nous!
J'ai bien aimé ton topo surle filles qui effectivement occupe un crédo intéressant. Mais le point fort de ton billet est le front froid dont j'ai le t-shirt. Je crois qu'il ne me manque que celui de cette année, le tome 6 ou 7? Bref, tu as raison, quelle bande de joyeux lurons et surtout quel talent s'y dégage. J'ai un faible pour le travail de Paré-Sorel. J'ai même presque acheté une planche de lui dans l'ancienne et très louche "galery". Continue ton travail de chevalier pour cette cause qui n'est pas perdue. Tu es agréable à lire. Bel équilibre de divertissement et d'information. Je te twitte même sur mon compte!
Maintenant! J'attends ton compte rendu du festival de BD de Montréal et que ça saute! ha ha ha !
Rédigé par Arsenul le dimanche 19 mai 2013 à 21:51


@ Anne des Ocreries : Ses deux petits albums de strips sont vraiment sympathiques, à l'image de la jeune femme!! Je suis sûr qu'ils te plairaient!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 19 mai 2013 à 11:13


Ah la vache ! comment ça foisonne dur ! ça en donnerait le tournis, autant de dynamisme ! tu m'as vraiment donné envie de lire ce que fait Boum, du coup.
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 19 mai 2013 à 11:07




Dernièrement, j'ai lu... Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Dédicaces automnales...
11 novembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Danielle, sur À la mode de Poudlard... Clairement!

anne des ocreries, sur À la mode de Poudlard... Clairement!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Dédicaces automnales...

François Bourdages, sur La BD... encore au musée!??

jean bouchard, sur La BD... encore au musée!??

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin