Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 6e safari-dédicaces : Des soies, ces bédéistes, tous autant qu'ils sont!!
Écrit le samedi 15 décembre 2012 par PG Luneau

Salon du livre de Montréal 2012

(Dernière partie)

 

Voilà maintenant deux chroniques (ici et ici) que je vous parle de ma journée au Salon du livre de Montréal du 17 novembre dernier, à courir les bédéistes et chasser leurs dédicaces. J’ai en effet préféré ceindre le tout en trois textes plus courts, question de rendre votre lecture plus agréable. Que voulez-vous, je suis comme ça, moi : toujours à en donner plus que le client en demande!! Mais je vous promets que cette chronique-ci sera la dernière à aborder cette magnifique journée. De toute façon, il est temps que ça finisse : il y a déjà un mois que cet événement a eu lieu!! Question momentum, on repassera! ;^) 

  • Commençons donc tout de suite avec ma très brève rencontre avec Alex A., ce jeune créateur qui dessine à la vitesse de l’éclair. Non seulement vient-il de sortir son troisième Agent Jean – le troisième… en treize mois!!! – mais il est, en plus, l’artiste qui illustre à lui seul presque le tiers des magazines Safarir, ces temps-ci!! Bien qu’un peu gêné de lui demander une troisième dédicace sans même avoir eu le temps, encore, de lire aucune des deux premières aventures déjantées de son orignal agent secret, je l’ai quand même abordé. Il m’a appris que si le tome #1 présentait son héros et que le deuxième laissait une belle place à son comparse, Henry la grenouille, ce tome-ci braquait un peu plus les projecteurs sur monsieur Moignon, un autre de leurs collègues, mais de la gent canine, celui-là… C’est donc ce personnage que je lui ai demandé de me dessiner!!
  • Rémy Simard était aussi au Salon pour présenter la volumineuse intégrale des 600 strips qu’il a réalisés avec son charmant petit Boris, strips qui ont été publiés dans le journal la Presse… Alors que j’attendais pour rencontrer Djief, un collègue-chasseur est arrivé avec cette intégrale fraîchement dédicacée : monsieur Simard y avait dessiné un 601e strip, bien amusant et officiellement numéroté!! En fait, il faisait le même strip à tous, mais en y intégrant le nom du demandeur, question de personnaliser le tout! «Tu devrais y aller, me dit mon ami, il n’y avait qu’une ou deux personnes en attente pour lui! On te gardera ta place!». Après confirmation auprès des deux ou trois autres passionnés qui attendaient déjà pour Djief (qui n’allait arriver que dans une heure!!), je fais un saut au kiosque de la Pastèque. Effectivement, monsieur Simard y était, à terminer une dédicace, mais plus personne d’autre n’attendait… que moi... joie, bonheur!!

Comme j’avais déjà deux petits recueils de strips de ce mignon petit Boris (le tome #1, puis un tome spécial intitulé Méchant Boris), je n’ai évidemment pas acheté l’intégrale : je n’ai fait que traîner mon tome #1. Puis, je me suis présenté comme fan et critique à cet artiste que j’apprécie depuis longtemps (depuis Croc, en fait) et que je suis via plusieurs de ses réalisations, notamment en littérature jeunesse. Comme je n’avais pas l’intégrale, il ne m’a évidemment pas fait le strip #601, car le concept ne tenait plus avec son Boris #1. En lieu et place, il m’a fait une vignette où Boris parle à Paulette, sa sempiternelle fleur en pot apprivoisée… et où celle-ci veut fuir, apprenant que je suis critique!! J’ai trouvé le clin d’œil fort à propos de même que très amusant!

  • Dieu LogePuis, je suis revenu à ma place dans la file pour Djief, une grosse dizaine de minutes après mon départ! Dès qu’il est arrivé, ce dernier a mis à notre disposition son portfolio, dans lequel on a pu admirer les planches originales, grand format, des premières pages de son Crépuscule des dieux #7. Elles n’étaient qu’en noir et blanc, mais elles étaient déjà sublimes!! Quand mon tour est venu, pendant qu’il me dessinait mon très cher Loge (ceux qui ont lu mes récentes critiques savent combien j’apprécie ce dieu fourbe!!), nous sommes revenus sur la discussion que nous avions eue sur Facebook.

En effet, Djief m’a répondu, via Facebook, après avoir lu ma critique du tome #5 de cette série. Il tenait à me préciser que lui aussi, parfois, il était tributaire de certains choix éditoriaux. Ainsi, il a été encore plus surpris que moi quand ses éditeurs lui ont appris que l’album allait s’appeler Kriemhilde alors qu’ils venaient d’accepter sa superbe Brunhilde comme proposition de couverture!! Seulement voilà : Djief sait pertinemment que chaque membre d’une équipe d’édition a ses prérogatives et ses contraintes, et il a pleine confiance aux compétences professionnelles de son chef éditeur! Il n’a donc pas posé de question, se disant que celui-ci devait savoir ce qu’il faisait en procédant ainsi!

  • Puis, avant de reprendre la file pour VoRo, j’ai pris le temps de retourner aux éditions de la Pastèque, question de mieux feuilleter et de me laisser tenter par le très bel album Deux généraux, écrit par un bédéiste anglophone d’origine ontarienne, Scott Chantler. En allant à la rencontre de ce charmant rouquin, aux allures très très anglo, je me doutais bien que j’allais devoir me risquer à employer mon anglais… et comme de fait, le «Jouste oune petit pyeu!» qu’il m’a donné en réponse à ma question «Parlez-vous français?» m’a convaincu de plonger : je l’ai trouvé si gentil de faire l’effort d’employer ma langue, et son accent rendait son effort si attendrissant que je me suis dit que ça allait être la même chose pour moi, dans sa langue shakespearienne!! Et croyez-le ou non (moi, j’ai encore de la difficulté à le croire!!), mais j’ai tout compris!! Cool!! Awesome!! Super dooper!!

Donc, sachant que son superbe roman graphique raconte carrément les années que son grand-père a passées à la guerre (ça se trouve donc à être plus une «biographie» graphique qu’un «roman»!), je lui ai d’abord demandé comment il avait pu avoir accès à toutes ses informations et s’il avait pu interviewer le grand-père en question. Monsieur Chantler m’a alors expliqué qu’il avait bien essayé, dans son jeune temps, de le faire parler à ce sujet, mais que le vieil homme n’était pas d’un naturel expansif, et encore moins quand venait le temps de parler de ces dures années. C’est donc surtout le journal personnel de son grand-père, sur lequel il est tombé à la mort de ce dernier, qui lui a donné la trame principale pour son album. Puis, Chantler savait que le meilleur ami de son grand-père, celui qui est le «deuxième» général du titre, était marié. Il s’est donc dit que, logiquement, ce militaire avait dû entretenir un échange épistolaire avec sa digne épouse!?! Il a donc entrepris de délicates démarches auprès de la famille de ce dernier pour avoir accès à cette correspondance, qui s’est avérée abondante et riche en informations. À travers ces lettres, Chantler a pu en apprendre davantage sur ce qui se passait et sur le ressenti des protagonistes. Finalement, le bédéiste a évidemment demandé d’avoir accès aux archives militaires pour lire les rapports que ces deux hommes, haut gradés, n’avaient pas manqué de rédiger.

Même si je ne suis pas trop «Deuxième Guerre mondiale», j’ai tout de même très hâte de lire ce petit bouquin, car il semble empreint d’émotions. De plus, je suis littéralement tombé sous le charme du graphisme fin et très maîtrisé de monsieur Chantler, qui donne des airs de Blake et Mortimer à son héros. Je lui ai donc demandé combien il avait de livres à son actif, et j’ai été surpris d’apprendre qu’il en avait déjà plus d’une dizaine… dont quelques uns en français!!?... Il faut que j’essaie de les dénicher!

(P.S. : Et ma consternation a été encore plus grande quand j’ai réalisé que j’en avais déjà un dans ma bédéthèque!!?! En effet, j’ai pu mettre la main sur un des trois tomes de la petite série jeunesse les Trois voleurs, sortie récemment chez Scholastic!! Avoir su qu’il en était l’auteur, je l’aurais emmené pour me le faire dédicacer, celui-là aussi!! Damn!)

  • Mais pour le moment, il me fallait retourner dans la file pour attendre VoRo, ce gentil Bicois (est-ce ainsi qu’on appelle les habitants du Bic? À moins que ce ne soit des Biquets?! Hi hi!… Je suis sûr qu’ils ne se la sont jamais fait faire, celle-là ;^). Je l’avais déjà rencontré une première fois lors du premier Festival de la BD de Montréal, au parc Lafontaine, en juin dernier, et je me souvenais quel personnage de l’Été 63  il préférait dessiner : c’est la grand-mère! À l’époque, comme il venait de la faire plusieurs fois, je l’avais laissé me faire un autre personnage… mais cette fois-ci, par contre, pour le deuxième et dernier tome de ce diptyque, je n’allais pas rater ma chance : j’ai exigé la mamie!! ;^)

En jasant avec lui, j’ai tout de suite retrouvé la grande chaleur humaine qui transcende du bonhomme, celle que j’avais tant appréciée lors de notre première rencontre. En effet, VoRo semble avoir un don infaillible pour mettre ses interlocuteurs à l’aise. On a sincèrement l’impression de parler à un ami de longue date quand on discute avec lui! Pendant qu’il dessinait, j’en ai profité pour l’interroger sur son nouveau projet, celui dont je vois parfois quelques brides sur son site. J’ai ainsi su que son projet avance bien, dans sa tête et sur papier, même si les éditeurs semblent un peu réticents. C’est que l’idée est assez inusitée : pour ce que j’en comprends, chaque album présentera un récit fermé, toujours avec le même héros, qui sombrera à chaque fois dans un épisode psychotique troublant… et ces épisodes seront dessinés par nul autre que François Lapierre, dans son beau style charbonneux!!! Ce serait ce changement de style graphique qui effraie un peu… VoRo réussira-t-il à convaincre ses patrons?? Et Lapierre saura-t-il trouver une plage-horaire pour dessiner ces quelques planches, lui qui peine déjà à trouver du temps pour scénariser sa Bête du lac, concevoir et dessiner ses Chroniques sauvages et coloriser ses quatre séries actuelles (le Grand mort, le Troisième testament – Julius, Magasin général et les nouveaux tomes de la Quête de l’Oiseau du temps)?!? L’avenir nous le dira!

  • Finalement, j’ai terminé ma journée en compagnie d’un couple qui n’était même pas inscrit comme invité au Salon, soit celui composé de Thierry Labrosse et de Stéphanie Leduc! Avoir su, j’aurais amené mon Ab Irato, tome #1, pour que Labrosse me l’orne d’une jolie dédicace, comme il l’a fait pour mon tome #2… surtout que nous étions à peu près seuls, mon ami Steeve et moi, avec eux!! En lieu et place, j’ai emboité le pas à Steeve et j’ai acheté le premier tome de Titi Krapouti, la série jeunesse que Stéphanie a débuté chez Glénat Québec il y a quelques années, et vis-à-vis laquelle j’étais un peu sceptique, graphiquement parlant : il me semblait que le dessin y était trop cartoonesque à mon goût… Mais j’ai finalement accepté l’idée de me le procurer, ne serait-ce que pour pouvoir l’amener à mes élèves et leur demander ce qu’ils en pensent. Après tout, ce récit s’adresse d’abord à eux!! D’ailleurs, le fait de pouvoir le gratifier sur le champ d’une dédicace a aussi contribué à faire pencher la balance!...

De fait, madame Leduc, qui m’a demandé de l’appeler Stéphanie et à qui la mention de la Lucarne à Luneau a sonné des cloches (je suis entré en contact avec elle via Facebook, il y a quelques semaines!), est une jeune femme tout à fait sympathique (ça semble presque être la norme, finalement, chez les bédéistes, cet entregent et cette facilité d’approche!!). Elle nous a parlé des ateliers qu’elle anime dans les écoles, puis elle m’a montré les étapes à suivre pour dessiner son petit hamster ninja, de façon à ce que je puisse l’enseigner à mes élèves!! ;^) Ensuite, elle nous a bien moussé deux projets qui lui tiennent à cœur, ces temps-ci. Tout d’abord, la Terre sans dieux, un récit de S.F. à saveur écologique qu’elle réalise en solo et dont les pages paraissent très régulièrement sur le site-portfolio collectif  de la Contrebande, géré par un chouette groupe de bédéistes québécois (et quelques Français installés chez nous : on y retrouve François Lapierre, Patrick Boutin, Tristan Roulot, Patrick Hénaff… et Thierry et Stéphanie, bien sûr!…). À noter qu’il est déjà prévu que la Terre sans dieux sorte en album dans quelques mois, aux éditions Premières lignes. Ne me reste plus qu’à être vigilant!

Puis, Stéphanie nous a entretenu d’un autre projet, un album intitulé Dryade, autoédité via le Net. «Mais en quoi consiste cette forme d’édition?» me demanderez-vous en chœur, tous autant que vous êtes. Eh bien, il s’agit d’un nouveau mode de fonctionnement qui a pu voir le jour grâce à l’ingénieuse efficacité des réseaux sociaux. Stéphanie plonge dans cette aventure via le site Sandawe. Ainsi, imaginons qu’un auteur désire publier un livre. Il commence par monter une page qui explique les grandes lignes de l’œuvre et qui en vente les mérites. Puis… il n’a plus qu’à attendre, en espérant que le plus de gens possible visiteront ladite page!! En effet, ce sont ces visiteurs qui permettront, peut-être, de faire en sorte que le projet d’autoédition se réalise!! Ainsi, les visiteurs intéressés devront s’engager à acheter le livre lors de son impression en cliquant sur un lien et en remplissant un formulaire. À partir de ce moment, il peut arriver deux choses : soit que le livre attire suffisamment de gens, soit que peu s’y intéressent. Dans le premier cas, si le nombre de gens intéressés dépasse le nombre critique recherché (nombre calculé de manière à atteindre une masse critique qui fait en sorte que le livre soit rentable), et ce, avant un certain délai préétabli, le livre sera publié et tous ceux qui avaient souscrit à la promesse d’achat seront débités et recevront le livre en question par la poste. Si le nombre de personnes ne dépasse pas la masse critique avant la fin du délai, l’édition n’a tout simplement pas lieu, et tout le monde garde son argent : seul l’auteur se retrouve avec un projet à peu près abouti mais pas suffisamment désiré… ce qui ne l’empêche pas d’aller faire la tournée des maisons d’édition, comme dans le bon vieux temps! N’est-ce pas que cette méthode  semble ouvrir la porte à plein de possibilités?!

Maintenant, dans le cas de Dryade, nous sommes en présence d’un récit explicitement érotique, et réalisé par une certaine La Duchesse. J’ai évidemment demandé à Stéphanie qui était cette nouvelle auteure qu’elle daignait tant publiciser… J’ai alors appris, idiot que je suis, que La Duchesse n’était autre que la féminisation du nom de famille d’une certaine auteure pour la jeunesse qui désirait créer une distanciation entre ses œuvres pour enfants (signées de son véritable patronyme) et cette série coquine. Belle délicatesse, qui fera en sorte qu’un jeune qui utilisera un fichier informatisé pour trouver d’autres œuvres (de la créatrice des Titi Krapouti, par exemple!?), ne tombera pas automatiquement sur des albums à connotation sexuelle! Que voulez-vous, elle est attentionnée à ce point, la dame Leduc!! Et gentille, et charmante, et drôle… Une autre artiste qu’on voudrait inviter à souper chez nous!!?

En somme, c’est pas mal ce que je retiens de plus marquant, de ce Salon : la grande gentillesse des auteurs, leur grande ouverture, leur accessibilité… et leur incroyable générosité!! C’est à croire que les bédéistes sont tous des êtres exceptionnellement chouettes!!?... Ceux que j’ai la chance de côtoyer, du moins!! :^) Y a pas à dire : ce salon est fini, et j’ai déjà hâte au prochain!! Avec des gens aussi franchement sympathiques, comment ne pas devenir accro, je vous le demande?!?!...

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Kikine : C'est un plaisir! Si, en plus, j'ai pu te donner le goût de lire certains albums, je serais doublement comblé!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le lundi 17 décembre 2012 à 22:10


Merci de partager avec nous ton parcours et tes rencontres. Encore un salon merveilleux pour toi. J'en suis ravie et vivement le prochain alors.
Rédigé par kikine le lundi 17 décembre 2012 à 10:38


@ Anne des Ocreries : J'avoue être pas mal fier de mon lot!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le samedi 15 décembre 2012 à 15:31


@ Arsenul : Merci. C'est vrai que ça fait étrange de voir des auteurs émérites comme Rémy Simard ou Thierry Labrosse seuls à leur table... mais il y a peut-être une question d'heure, aussi : c'était peut-être l'heure des repas, périodes un tout petit peu moins achalandées de ces journées?! En fait, je ne sais pas trop : j'avoue être moi-même dans un état second où la faim n'a pas vraiment d'emprise sur moi : je ne réalise pas si c'est le temps de manger!! ;^0
Rédigé par PG Luneau le samedi 15 décembre 2012 à 15:30


Bin dis donc, tu en auras quand même bien profité ! quelle moisson ! ça donne le vertige ! Voilà un secteur bourré de vitalité, en tout cas.
Rédigé par anne des ocreries le samedi 15 décembre 2012 à 14:45


Une vraie mine d'informations, que de scoops! J'ai hâte que tu parles de deux généraux, c'est vraiment un livre splendide!
Toujours étonnant de voir que des auteurs restent seuls à leur table, pourtant Simard, c'est connu et bien aimé?
Bon billet mon cher!
Rédigé par Arsenul le samedi 15 décembre 2012 à 14:40




Dernièrement, j'ai lu... Enquêtes d'Enola Holmes
#01- la Double disparition
18 août 2019

Frivolesque
#01- Frivolesque, volume 1
14 août 2019

Schpountz
le Schpountz
26 juillet 2019

Avengers (Marvel icons)
Avengers
09 juillet 2019

Ce n'est pas toi que j'attendais
Ce n'est pas toi que j'attendais
20 mai 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!
20 août 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!

Boum, sur Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!

Arsenul, sur Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!

Danielle, sur Des enquêtes fines, belles... mais faussement bien ficelées

anne des ocreries, sur Frivolesque, portail idéal pour bien s'initier au toujours fascinant univers des geeks asiatiques!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin