Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 10e safari-dédicaces : Des files, des duos... et des gens toujours aussi sympathiques!
Écrit le lundi 23 décembre 2013 par PG Luneau

Salon du livre de Montréal 2013

(2e partie)

J’ai vraiment passé trois belles journées, à la Place Bonaventure, lors du dernier Salon du Livre, et ça me déçoit beaucoup de ne pas avoir pu vous en faire le compte-rendu plus tôt! Mais comme «Mieux vaut tard que jamais», je me lance quand même… après tout, ça ne fait que quatre semaines!?!

D’abord, il y avait beaucoup de jeunes! Les files d’attentes pour Delaf et Dubuc avec leurs Nombrils, pour Alex A. et son Agent Jean et pour le Français Patrick Sobral, créateur des très populaires Légendaires, étaient vraiment très impressionnantes… pour ne pas dire décourageantes!!

(Tiens, en écrivant ces lignes, je réalise que je vous ai un peu induits en erreur lorsque je vous ai dit, dans ma dernière chronique, que Christian Darasse avait été le seul Européen que j’ai rencontré : il y a aussi eu Patrick Sobral!)

J’avais initialement prévu aller voir monsieur Sobral trois ou quatre fois pendant mes trois jours au Salon… mais je me suis finalement contenté d’une seule dédicace, tôt en matinée, avant que la foule ne le submerge!!

J’avais déjà rencontré ce passionné de dessin et de fantastique, à Québec, il y a un an et demi. Toujours aussi généreux, il a bien voulu discuter avec moi pendant qu’il me dessinait son Danaël. Ainsi, j’ai pu lui poser une question qui me démangeait depuis longtemps, à savoir s’il était un bourreau de travail!! À un gars qui est parvenu à sortir deux tomes par année pendant huit ans, en faisant tout tout seul (scénario, dessin ET coloration!!), la question me semble pertinente!? J’ai été extrêmement étonné d’apprendre que non seulement monsieur Sobral ne se trouve pas excessif, se limitant à un 9 à 5 bien régulier, mais qu’il serait même un peu paresseux!!?? «Si je parviens à produire autant, c’est que j’ai trouvé une façon de travailler qui me permet de sauter certaines étapes. Par exemple, mes scénarii restent souvent à l’état d’ébauche, et j’aime tellement l’étape du dessin que je saute généralement le story-board : je suis maintenant assez à l’aise pour me permettre de faire les découpages et les mises en page directement en dessinant!»

J’ai alors rétorqué qu’il fallait être solide pour parvenir à créer un monde fantastique aussi cohérent en passant si peu de temps à la planification… Ce à quoi il m’a sorti une autre réponse désarmante de sincérité : «Mon monde n’est pas si cohérent que ça! Mon manque de rigueur a fait en sorte qu’on peut maintenant y dénoter plusieurs incohérences! Mais je crois foncièrement que, dans l’ensemble, la surdose d’action que j’injecte dans tous mes récits fait oublier le reste!» Chose certaine, le succès de ses Légendaires ne semble pas à la veille de ralentir, à voir le nombre impressionnant de gamins qui attendaient qu’il leur dédicace leur tome #16, le dernier paru!

La file pour Alex A. était, elle aussi, surprenante : il est fini, le temps où Alex attendait seul à sa petite table ronde, ou en présence d’un ou deux gamins curieux de mieux connaître son désopilant Agent Jean! Maintenant, les jeunes se bousculent devant lui, certains désirant qu’il signe tous leurs albums, d’autres voulant lui offrir les dessins qu’ils ont fait de ses héros… Sans compter les nombreux parents qui tiennent à le remercier d’avoir créé une série qui a ENFIN réussi à faire lire leurs garçons!! Heureusement, pour combler l’attente de tous ces jeunes surexcités, une télé avait été mise en place. Une télé présentant… un dessin animé montrant la première scène du tome #1, quand Jean saute d’un avion (sans parachute!?!) et va délivrer Henry, aux prises avec Farine, le savant fou qui veut lui arracher le cerveau!! Ce dessin animé de plus de cinq minutes, ma foi très bien réussi, et très fidèle au dessin et à l’esprit de la série, on le doit au grand talent de Ian Fortin (le créateur de Boni!). Quand j’ai demandé à Alex si cette petite animation annonçait un projet secret, il m’a affirmé qu’il n’avait pas songé sérieusement aux conséquences possibles… mais qu’il est très ouvert à toutes les éventualités!! De fait, une si jolie petite séquence peut devenir une très intéressante carte de visite auprès d’éventuels investisseurs!! Ici encore, le succès me semble assuré, surtout si je me fie aux regards subjugués de tous les jeunes garçons qui se laissaient hypnotiser par le téléviseur, dans la file d’attente… et moi le premier!! ;^)

Avec Delaf et Dubuc, ça a été aussi chaleureux que d’habitude : quel couple sympathique! Je les ai abordés en les félicitant pour leur passage à Tout le monde en parle. Ils m’ont assuré que malgré leur peu de temps de parole, ils avaient été bien contents d’avoir pu justifier leur point de vue à l’égard des commentaires de leurs détracteurs, ceux qui croient que leurs Nombrils prônent l’hypersexualisation… sans avoir lu une ligne des albums, manifestement!! Pour ce qui est de leurs deux projets cinématographiques, fortement médiatisés lors de leur annonce… et bien tout est sur la glace, en attente de financement!! ;^(  Par contre, ils m’ont laissé avec une bonne nouvelle : ils sont en train d’adapter le contenu des tomes #1 à 4 sous forme de pièce de théâtre qui pourra facilement être montée dans les écoles secondaires du Québec ou dans les lycées européens!! Une formule très ouverte, qui permettra l’intégration de chansons, de chorégraphies, etc. Un truc très chouette, quoi!! Quelle bonne idée ils ont eue là!

La dernière dédicace «exclusivement jeunesse» que j’ai recueillie, c’est celle du deuxième tome de la Bande de Smikee, du duo Freg et Makina. Toujours aussi dynamique et enjoué, ce duo frère-sœur, que j’ai croisé à quelques reprises (dont ici) a toujours travaillé très fort à la promotion de leur série : t-shirts et cartes à jouer à l’effigie de leurs héros, participation à tous les salons et festivals, animations dans les classes… et le tome #2 qui était en cours de réalisation! Maintenant que ce deuxième opus est paru… eh bien ça continue plus que jamais! En plus de toute la représentation qu’ils font partout pour faire connaître leur série, ces deux auteurs continuent de pousser leur marchandising de plus belle : toute une nouvelle série de cartes à jouer (une douzaine, cette fois, incluant cinq nouveaux personnages!) vient rejoindre la première, et les règles du jeu dans lequel elles serviront sont écrites : il ne reste plus qu’à les faire tester par des jeunes! De plus, les chouettes t-shirts de Smikee qu’ils portent dans tous les salons risquent de se multiplier et d’être vendus au grand public, sitôt qu’ils trouveront une qualité de vêtement qu’ils jugeront satisfaisante pour le prix qu’un parent serait prêt à mettre pour vêtir son enfant! Mais la plus belle nouvelle, c’est que leur éditeur leur a donné le feu vert pour le tome #3!! Ça, c’est super!... Et ça me rappelle qu’il serait grand temps que je lise (et critique!) les tomes #1 et 2!?!?

D’ailleurs, à propos de ce tome #2, il paraît que bien des nouveaux personnages y apparaissent et que l’univers du petit cimetière où se déroulent ces gags s’étoffe de plus en plus. J’ai demandé à Makina, la coscénariste, s’il lui arrivait souvent d’imposer de nouveaux personnages à son dessinateur-frère-coscénariste : «Non, j’ai peu à dire à ce niveau! Mon rôle consiste plus à donner des conseils, du genre : Ça manque de personnages féminins! ou encore : Il me semble que le loup-garou a fait bonne impression, il faudrait le réexploiter! Ensuite, c’est Freg qui tranche!»… Il est chanceux, le Freg : chez-nous, c’était toujours ma sœur qui avait le dernier mot! ;^)

P.S. : Savez-vous quoi?!?!? J’AI GAGNÉ!!! Et oui, c’est mon nom qui est sorti lors du tirage que Freg et Makina ont fait, et ça me donne droit à une visite gratuite de ces deux charmants bédéistes dans ma classe!!! Ça, c’est aussi super coooooooooool! C’est mes élèves qui seront comblés!!

J’ai eu la chance d’avoir deux dédicaces en couleurs : l’une de Daniel Shelton, le gentil créateur du tout aussi gentil Ben!! Comme j’en étais à ma troisième dédicace de sa part, j’ai pris sur moi de lui demander un personnage en particulier : c’est donc en discutant calmement que cet homme très posé m’a dessiné puis coloré la belle Linda, la fille de Ben. Après 17 ans, la série continue, et Shelton trouve encore et encore matière à alimenter ses strips quotidiens empreints d’un humanisme qui fait du bien à l’âme!! Fantastique!

Linda, de Ben             Dio, de Liz & Dio

Puis, c’est Éric Péladeau qui m’a coloré un superbe Dio, dans le premier tome de sa nouvelle série Liz et Dio. Cet album se trouve à être un recueil des strips qui paraissaient dans le magazine Safarir. Liz et Dio, c’est un couple qui, comme leurs noms l’indiquent, n’est pas très futé : les idiots!! Tout en dessinant, Éric (qui me reconnaissait de notre dernière rencontre, au Salon du livre de Québec) m’a confirmé ce que j’avais déjà réalisé : «Je suis toujours un peu mal à l’aise de dessiner devant le monde!» Ce gars, qui semble d’un naturel peu loquace et réservé, se trouve pourtant à passer des heures dans les salons et les festivals! En effet, quand il n’y est pas pour dédicacer ses albums BD, il change de kiosque et s’installe pour dédicacer les mignons albums pour la jeunesse qu’il illustre (dont les chouettes 4 Super)… ou il retourne s’installer au kiosque des éditions gatinoises Premières lignes, dont il préside le C.A.! Ça fait beaucoup de relations publiques à faire, tout ça! Il s’est d’ailleurs fait un plaisir de me parler de la dernière publication de chez Premières lignes : Supercrash! Cette BD jeunesse, réalisée dans un style cartoonesque par Yves Bourgelas, se passe dans un Québec futuriste… où Rouyn-Noranda serait devenu la métropole!!?! Idée originale s’il en est une, qui me donne bien envie de m’y attarder sous peu!! ;^)

Maxim Cyr est un autre dessinateur plutôt discret que je rencontrais pour la deuxième fois (la première étant au dernier Festival de la BD de Montréal, l’été passé). Devenu vedette locale grâce à sa très populaire série de documentaires/livres-jeux/mini-BD intitulée les Dragouilles, sur un texte de Karine Gottot, il a aussi réalisé, toujours avec madame Gottot, une mignonne petite plaquette, Hop!, qui jette un regard amusé sur les aléas du monde hospitalier! C’est cet album que je leur ai demandé de me dédicacer.

Puis, je me suis enfin procuré le premier album «officiel» de Julien Paré-Sorel, Léthéonie, sorti cet automne. Julien me l’a gentiment dédicacé tout en me parlant de ses projets actuels : d’abord, la tournée de promo, plus les gags en une Nouvelles acquisitionsplanche d’Étienne et Charlot, deux extraterrestres déjantés qui paraissent assez régulièrement dans le magazine des Débrouillards. D’ailleurs, il a de plus en plus souvent de commandes d’illustrations diverses pour ce même magazine!... Mais deux projets plus personnels sont en train d’incuber : d’abord, une BD-reportage sur l’expérience qu’il a vécue il y a quelques mois, en allant faire un séjour en Haïti, suite au fameux tremblement de terre qui a dévasté ce pays, en 2010; puis, un récit de fiction, mais dans un Montréal contemporain, cette fois, où planerait une touche de fantastique! Ça semble bien alléchant, tout ça!

Un autre qui baigne présentement dans un réalisme saupoudré de fantastique, c’est le toujours aussi adorable Mikaël! En effet, le premier tome de la série Promise, dont il m’avait parlée, à Québec, en avril dernier, et écrite par Thierry Lamy, est maintenant paru, chez Glénat-Québec… et les critiques sont très élogieuses à son égard! Il s’agit d’un récit qui se passe dans les années 1860, alors qu’un nouvel homme de Dieu arrive dans un petit patelin coincé dans les Rocheuses. On découvrira rapidement que ses intentions ne sont peut-être pas aussi saintes qu’il veut le faire paraître! Malgré un graphisme soigné et très détaillé, Mikaël se confesse : «Ma passion, c’est la mise en page! Je peux reprendre la composition d’une planche, ou même d’une vignette, trois ou quatre fois avant d’être pleinement satisfait. En somme, je profite de ces montages pour vous jeter de la poudre aux yeux… afin que vous ne remarquiez pas mes défauts de dessinateur!» Pas de danger, très cher ami!! D’ailleurs, ses planches magnifiques, Mikaël est prêt à nous en vendre, et pour pas très cher avec ça!! «Comme je travaille directement à l’ordi, je n’ai pas de véritables originaux. Toutefois, j’ai décidé de tirer un certain nombre de reproductions de chaque planche, qui seront numérotées et signées.» Avis aux intéressés… dont je suis! En fait, j’attends simplement de lire l’album afin de découvrir la planche qui fera le plus mon bonheur! ;^)

Puis, quelques minutes plus tard, Mikaël a cédé sa place à François Lapierre et Patrick Boutin-Gagné. C’est que ce Lapierre & Boutin-Gagnéduo vient de faire paraître la suite de leur excellente série la Bête du lac, aux accents de fortes légendes québécoises et amérindiennes! Alors que Patrick, toujours aussi réservé, dessinait sagement, j’ai jasé de plein de trucs avec François. D’abord, ma seule présence lui a fait réaliser qu’il n’avait pas encore donné signe de vie à Marsi, notre ami commun, depuis qu’il avait aménagé dans sa région (P.S. : J’ai appris que cet oubli est maintenant non seulement réparé, mais que les deux gars ont très bien «reconnecté», et que les conseils de François ont donné un sacré coup de pouce au moral de Marsi!! ;^). Puis, il m’a appris que, bien qu’il eût aimé développer l’intrigue de la Bête du lac sur quatre ou cinq tomes, et prendre le temps de parcourir les chemins de traverse, qui donnent tous leurs charmes aux grandes sagas, les éditeurs semblent le presser à clore avec le tome #3… Sera-t-il toutefois plus dense?! Par ailleurs, son album Chroniques sauvages, qu’il a fait en solo (texte, dessin et couleur!) et qu’il voyait comme un one shot, s’enligne pour avoir une suite! En effet, François a des idées pour relancer son personnage dans une autre série d’aventures. Encore de belles lectures en perspective!!... Mais ce n’est pas pour demain, puisqu’on se souvient que le pauvre travaille principalement sur la coloration d’une tonne de séries populaires, dont le Troisième testament – Julius, le Grand mort, la Quête de l’Oiseau du temps – Avant la quête… et le toujours sublime Magasin général, de Loisel et Tripp!! Parviendra-t-il à trouver un peu de temps pour ses projets personnels??

Finalement, je m’en voudrais de terminer ce deuxième volet de mon compte-rendu sans vous parler de ma rencontre avec un autre duo, mais qui en est à sa première collaboration, celui formé de Francis Desharnais  et de Caroline Allard! Évidemment, la discussion est vite retombée sur le fait que Caroline et moi avons déjà fait du canot ensemble, il y a belle lurette (lire : avant que son blogue Chroniques d’une mère indigne ne connaisse le succès qu’il a connu, avec toutes ses suites : parution des chroniques sous forme de bouquins, puis de capsules de webtélé, puis en version BD…). Le gag, c’est que la désopilante jeune femme ne m’avait pas marquée, à l’époque, et que je ne garde à peu près aucun souvenir de cette fameuse randonnée aquatique organisée par un ami commun… Ce que Caroline n’hésite jamais à me remettre sur le nez, à chaque fois qu’on se recroise, soit une fois par deux ou trois ans!! ;^) Francis a bien aimé l’anecdote… mais ne m’avait pas reconnu, lui non plus, avant que je me nomme! En revoyant ma carte de visite, la mémoire lui est revenue, de même que son sens de la répartie : «C’est parce que tu ne portes pas ton chapeau-safari!» lance-t-il tout de go, en terminant de dédicacer leur jolie petite plaquette intitulée Chroniques d’une fille indigne, scénarisée par la toujours virulente Caroline! L’humour caustique de cette amusante femme pouvait-il trouver un trait plus adéquat que celui du dessinateur de notre petite Burquette nationale?? Tout comme à la pathétique émission Coup de foudre, au tout début de TQS, on peut parler ici d’un match parfait (celle-là aussi, Francis l’a trouvée bien bonne! ;^)!

Bon! Sur ce, il serait temps que je retourne à mes tourtières et à mes atocas si je veux être prêt pour le réveillon en même temps que tout le monde! Joyeuses Fêtes à vous, et faites comme moi : profitez de ce temps de réjouissances pour vous amuser avec vos proches… mais aussi pour vous rattraper dans vos lectures!! ;^) À bientôt!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Venise : Zut! Tu m'as découvert! Bien évidemment que non, je ne fais pas de tourtières! Mais je suis expert en plateaux de crudités! ;^)
C'est vrai qu'elle est superbe, la dédicace d'Éric Péladeau : c'est une des plus pimpantes que j'ai jamais eues! Je ne sais pas quelle sorte de crayons feutre il utilise, mais ses couleurs sont vraiment très brillantes!
Pour mes deux premières dédicaces, monsieur Shelton m'avait fait Ben qui dort et Ben qui porte son premier petit fils à bout de bras... en se plissant le nez (tordante, celle-là!). Et, de mémoire, celles qu'il faisait aux gens qui me précédaient étaient pas mal toujours avec Ben! D'où ma fierté d'avoir une belle Linda! Je demanderai sûrement Olivia, lors de notre prochaine rencontre!
Je suis étonné que tu ne connaisses pas l'anecdote du canot!! Tu demanderas à Éric qu'il nous la raconte, la semaine prochaine, parce que moi... je m'en souviens sincèrement si peu! ;^)
Et j'ai très hâte de lire ta critique des Chroniques d'une fille indigne! Si elle est bien écrite, je te prêterai peut-être mon petit Hop! ;^)
À très bientôt, et joyeux Noël, d'ici là!!
Rédigé par PG Luneau le mardi 24 décembre 2013 à 9:39


NON ! C'est pas vrai, PG qui est fait de la tourtière. C'est une manière de parler bien sûr !

Qu'elle est dense cette chronique que j'ai dû couper en deux, comme un sandwiche trop gros pour une seule bouchée.

Tu as gagné une visite du duo Freg et Makina ! Je suis tellement contente, surtout qu'eux aussi se trouvent à avoir gagné. Parce que je sais de source sûre que lorsque tu reçois dans ta classe, ils sont accueillis avec préparation. Ça devient une réelle fête dans le coeur des enfants. Tes invités seront désirés tout plein.

À voir la dédicace d'Éric Péladeau, difficile de croire qu'il est mal à l'aise. Ce qui est surprenant, c'est qu'à la longue, le malaise ne se soit pas dissipé, à force d'en faire. La nature d'une personne ne se change pas si facilement.

Je serais curieuse de savoir quels personnages Shelton fait-il d'emblée ? Il ne fait jamais Linda ? Je trouve cela touchant que tu aies demandé Linda. Un personnage tout de même plus secondaire. Elle est vraiment très réussie. On y voit toute sa simplicité.

Hop ! Sur le monde hospitalier, tu dis ? J'ai hâte que tu le commentes celui-là. Il attire mon regard.

Ah, François Lapierre ! Moi aussi, je lui souhaite du temps pour ses projets personnels. Par contre, surtout ne dis pas "pauvre François" car c'est justement pour ne pas l'être qu'il travaille à d'autres projets. Une chose que j'ai remarqué, les bédéistes devraient tous être des pieuvres, un crayon au bout de chaque patte.

Sais-tu ce que j'aime le plus quand tu racontes tes rencontres avec les illustrateurs que sont les bédéistes ? C'est lorsque tu nous parles de leur processus de travail. Ça me pas-sion-ne. Tu sais pourquoi j'imagine. Parce que je veux en faire... HA HA HA ! Quelle bonne blague ! Non, je compile et je compare.

Imagine-toi donc que j'apprends que tu as fait du canot avec mère indique qui ne l'était pas encore. Tu as tout à fait raison, quelle beau mariage que ces deux-là. J'ai leur opus et je l'ai avalé si rapidement que je devrais le bouffer de nouveau avec moins de gourmandise. Parce qu'après tout, je me propose d'en parler au Passe-Mot ! Avec toute la modestie qui me caractérise quand je parle de BD, car qui suis-je pour la commenter. Oui, qui suis-je, à part d'une bonne épouse de bédéiste.

JOYEUX NOËL en attendant que l'on se voit en vrai.
Rédigé par Venise le mardi 24 décembre 2013 à 0:09


@ Arsenul : Julien est vraiment un chic type... et il est venu dans ma classe la semaine dernière, lalère!!! C'était vraiment super! Quant à Freg et Makina, les connaissant, je suis sûr qu'ils auraient été super-enchantés d'aller vous voir, à Maria : ce sont des amours!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le lundi 23 décembre 2013 à 22:21


@ Anne des Ocreries : Merci bien, Anne! Et joyeuses Fêtes à toi!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 23 décembre 2013 à 22:12


Wow, pour reprendre les propos d'Anne, c'est dense! L'agent Jean est sous le sapin chez nous, Emmanuel adore. De mon côté, Julien Paré-Sorel et Mikael sont deux auteurs qui m'intéressent. J'avais parlé avec Julien à la sortie d'un Front froid il y a longtemps. Bien heureux d'Avoir lu tes deux parties, toujours intéressant. En passant, si j'avais gagné le concours, ils auraient eu l'air fins de faire les 850km...
Rédigé par Arsenul 73 le lundi 23 décembre 2013 à 21:24


La vache ! c'est toujours du dense, hein ? ça m'a l'air tellement vivant et tellement pétillant, qu'on s'en veut presque d'avoir raté ça !!
Rédigé par anne des ocreries le lundi 23 décembre 2013 à 17:56




Dernièrement, j'ai lu... Blog de...
#01- le Blog de Nina
31 octobre 2020

Esprit du camp
l'Esprit du camp - tome #1
17 octobre 2020

Georges et Tchang
Georges et Tchang - Une histoire d'amour au 20e siècle
10 octobre 2020

Mégaventures de Maddox
#01- Alerte bigfoot
23 août 2020

4 de Baker Street
#03- le Rossignol de Stepney
18 août 2020

Ma dernière chronique 11 ans!!??
01 juillet 2020

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric, sur Excellent millésime, mais bigrement surestimé!

Marsi, sur Du Sherlock Holmes à hauteur de rue

Marsi, sur Du Sherlock Holmes à hauteur de rue

Danielle, sur la Vie au temps de l'Internet...

anne des ocreries, sur la Vie au temps de l'Internet...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin